Eurosport

C'est qui le plus fort ? Bézy - Kerr-Barlow : tout beau tout neuf

C'est qui le plus fort ? Bézy - Kerr-Barlow : tout beau tout neuf
Par Rugbyrama

Le 03/11/2020 à 18:59

TOP 14 - Dimanche soir, en clôture de la huitième journée du Top 14, La Rochelle reçoit L'ASMCA dans ce qui s'annonce comme un choc retentissant. Ce match sera l'occasion d'assister à un duel entre deux numéros neuf de talent : Sébastien Bézy et Tawera Kerr-Barlow. Aux manettes de leurs charnières respectives, celui qui prendra le dessus sur l'autre mettra à coup sûr son équipe dans le confort.

Le CV :

Sébastien Bézy : Ce n'est pas l'archétype du rugbyman moderne, mais c'est un sacré joueur. Du haut de son mètre 74, Bézy sait se glisser tel une anguille dans les petits espaces et sait faire parler ses cannes quand l'opportunité se présente. Même s'il n'est pas un international A régulier (7 sélections), c'est en Top 14 qu'il a laissé sa carte de visite aux défenses. L'année de son premier Brennus remporté en 2019 avec le club de son enfance, le Stade Toulousain, la doublure d'Antoine Dupont fut impressionnante. Avec cinq essais dans l'escarcelle, il tape dans l’œil des recruteurs clermontois, soucieux de commencer à préparer l'après Morgan Parra et de pallier le départ de Greig Laidlaw. Arrivé en Auvergne cette année, Bézy enchaîne les titularisations et a déjà inscrit cinq essais cette année, dont un doublé le week-end dernier à Brive. C'est l'homme en forme de l'ASM.

Tawera Kerr-Barlow : Depuis quatre saisons, le demi de mêlée néo-zélandais fait le bonheur du Stade Rochelais. Même si son adaptation n'a pas été toute rose, l'ex-star du Super Rugby - 82 matches disputés avec les Chiefs - fait d'abord les frais des bonnes performances d'Alexi Balès. Le duo Collazo-Garbajosa ne comptera vraiment sur le champion du monde 2015 que lors de sa deuxième saison en Charente-Maritime. Du haut de ses 31 sélections chez les Blacks , "TKB" est désormais le titulaire indiscutable et inusable (1300 minutes disputées sur chacune des deux dernières saisons) de l'effectif de Ronan O'Gara et semble avoir atteint à 29 ans, le sommet de son art.

Le point fort de Sébastien Bézy :

Sa capacité à jouer juste font de lui un redoutable numéro neuf. Précis dans son jeu de passe, rapide dans la lecture du jeu et doté d'un très bon sens du déplacement et de l'anticipation, le natif des Hauts-de-Seine est un poison lorsqu'il se retrouve à son aise pour organiser le jeu. En 2016, Fabien Galthié alors mis a l'écart depuis un an à Montpellier parlait de lui en ces termes : "Bézy, il colle au ballon, se trompe peu, n’est pas stéréotypé dans son jeu. Son champ visuel est surtout excellent : avant de faire sa passe, il sait ce qu’il se passe devant, derrière, autour de lui... C’est un sensitif." Dans le rugby moderne, l'humilité est une qualité qui se perd parfois. Sébastien Bézy l'a ancrée en lui. Conscient d'être "condamné" à un rôle d'éternelle doublure de Dupont, c'est avec une grande maturité qu'il a fait le choix de quitter Toulouse pour Clermont.

La qualité humaine du bonhomme n'est plus à démontrer et certains osent désormais la comparaison avec le numéro 9 des Bleus. Enfin, même si cela n'a pas encore été le cas cette saison, il peut jouer 10 à l'occasion. Sa polyvalence est un atout de plus sur lequel Franck Azéma pourra compter cette année, c'est certain.

Le point fort de Tawera Kerr-Barlow :

Doté d'un physique impressionnant (1,87m ; 91 kg), le natif de Melbourne est l'un des numéros neufs les plus puissants du Top 14. Fin techniquement comme en témoigne son appétence pour les petits jeux au pied par-dessus pour lui-même ou un de ses partenaires, il est l'alliage idéal pour faire vivre un véritable cauchemar aux défenses adverses. Au sein de l'effectif rochelais, son expérience d'ancien All Black influe sur les résultats de son équipe, au même titre que son coéquipier Victor Vito. Kerr-Barlow a la gagne dans le sang et ce n'est pas un hasard si son équipe n'est qu'à un point de leader Clermontois en ce début de saison. Partout où il est passé, il a triomphé, ou presque. En 2019, il a échoué en finale du Challenge européen face à Clermont (36-16), bien qu'étant impliqué dans l'essai de Uini Atonio. Cette saison, il a même été l'auteur d'un essai, face à l'UBB dans la victoire des siens à Deflandre (20-6), ce qui ne fut pas le cas la saison dernière.

L'avis de Rugbyrama :

Souvent dans la vie, le plus dur, c'est de choisir. Étant donné que nous y sommes tenu, la rédaction de Rugbyrama a tranché. Tawera Kerr-Barlow est un très bon joueur, complet et véloce, mais sur la forme du moment, nous pensons que Sébastien Bézy peut sortir vainqueur de son mano a mano avec l'ancien All Black.

Cette année, Bézy semble libéré du poids de la comparaison quotidienne avec Antoine Dupont dont il souffrait chez les Rouge et Noir. En Auvergne, le binôme qu'il forme avec Camille Lopez fonctionne et il est le meilleur marqueur de son club cette saison. Avec cinq essais et une forme du tonnerre, nul doute qu'il fera partie des choix des Bleus pour l'Autumn Nation Cup. C'est en tout cas tout le mal qu'on lui souhaite.

C'est qui le plus fort ?

Sondage
7076 vote(s)
Sébastien Bézy
Tawera Kerr-Barlow

Par Samuel Cadène

Contenus sponsorisés