Icon Sport

Boudjellal : "Depuis deux jours j'ai l'impression que ce sont mes funérailles"

Boudjellal : "Depuis deux jours j'ai l'impression que ce sont mes funérailles"

Le 03/12/2019 à 09:32Mis à jour Le 03/12/2019 à 13:54

TOP 14 - Le premier entraînement d'Eben Etzebeth et le retour au centre d'entraînement de Berg sont passés au second plan, à Toulon ce lundi. En effet, les supporters venus assister à la séance de leurs protégés n'avaient qu'un sujet à la bouche : le changement de propriétaire, officialisé dans la matinée.

" Mourad Boudjellal passe la main " titrait L'Equipe, samedi. Et l'annonce a fait l'effet d'une bombe sur la rade. " On savait que c'était dans les tuyaux depuis longtemps, mais on est surpris par la soudaineté de l'annonce ", raconte Patrick, fidèle parmi les fidèles. Comme pris de vitesse par un couperet qui devait tomber, un jour. D'ailleurs, les joueurs eux-mêmes n'avaient pas été informés avant que n'intervienne la nouvelle.

À cet abonné des Mordus (l'un des principaux groupes de supporters) de reprendre : " Mourad Boudjellal, c'est la figure du RCT depuis plus de douze ans. Dans un futur, même lointain, on se souviendra de Mourad Boudjellal au même niveau que de Wilkinson. Il est indissociable de la réussite du club. Il en est le symbole. D'ailleurs on parle du « Toulon de Boudjellal ». Et c'est normal : on a plus gagné en douze ans de présidence de Boudjellal qu'en 100 ans avant son arrivée. "

En effet, l'homme fort du RCT symbolise à lui seul la réussite de tout un club, depuis qu'il est en devenu l'unique propriétaire, en 2007. D'Umaga à Etzebeth, il a également su cultiver la " toulonnitude " du RCT, en appuyant sur le levier " ici tout est différent " et en entretenant le " seuls contre tous " qui plaît tant aux Toulonnais. Mais c'est bien évidemment en remportant toutes les compétitions qui se sont présentées à son RCT que Mourad Boudjellal a marqué au fer rouge (et noir) l'histoire de son club : du ProD2 au Top14, en passant par un triplé européen, Boudjellal a tout réussi sur la rade. Pourtant lundi, il a troqué son rôle de propriétaire (désormais occupé par Bernard Lemaître) pour celui de " simple " président.

" Il agit dans l'intérêt du club"

Et depuis l'officialisation de la nouvelle, lundi en milieu de matinée, si les hommages affluent de toute part, les questions se multiplient, chez les inconditionnels du RCT : " Verra-t-on toujours des stars à Toulon ? ", " Le club ne risque-t-il pas de s’aseptiser ? ", " S'il reste président, Boudjellal aura-t-il les coudées franches ? " ou encore " Bernard Lemaître aura-t-il la même passion que Mourad Boudjellal ? ".

Des interrogations auxquelles seul le temps apportera des réponses. Et désormais, l'unique désidérata de nombreux fadas du club est simple : " Qu'il ne soit plus propriétaire, ok, mais on espère que Mourad Boudjellal ne sera jamais loin du club ", espère Patrick. Un discours qui fait sens chez Kenzo, autre abonné de longue date des Mordus : " Honnêtement je comprends cette décision, mais ça me fait ch***. On a vécu douze années de pure folie. Il a un énorme caractère, n'a jamais hésité à monter au créneau et a montré qui on était à toute l'Europe. Et du jour au lendemain il n'est plus au sommet de la pyramide...", avance-t-il.

"On aurait aimé qu'il reste à vie. Ses sorties, ses coups de gueules et son caractère vont nous manquer. Que Mourad Boudjellal ne soit plus le propriétaire du club, ça risque de faire un sacré vide... Maintenant, je suis convaincu de trois choses : s'il part c'est qu'il a un autre projet. Ensuite je suis certain qu'il a confiance en Bernard Lemaitre ; il n'aurait jamais cédé le club pour lequel il vibre depuis tant d'années à quelqu'un en qui il ne croît pas. Enfin, s'il décide de céder ses parts aujourd'hui, c'est qu'il sent que c'est le moment ou jamais. Alors comme toujours, il agit dans l'intérêt du club " explique encore Kenzo.

" Il a mis Toulon sur la carte de l'Europe"

Moins capable de suivre le rythme financier imposé par les autres mastodontes européens, Mourad Boudjellal aurait ainsi préféré ne pas faire l'année de trop ? C'est en tout cas une certitude pour les nombreux supporters venus assister au premier entraînement d'Eben Etzebeth. " Il a su dire stop, dans l'intérêt de notre club, lançait en ce sens Nadège. Il y a eu des hauts et des bas, évidemment, mais je pense sincèrement que c'est un sans faute. Il restera l'homme d'une décennie et demi. Il nous a permis de rêver. Et il a mis Toulon sur la carte de l'Europe. "

Et Mourad Boudjellal dans tout ça ? Il ne veut s'exprimer, pour l'instant. " Il n'y a rien à dire " souriait-il lundi. Avant d'ajouter : " Depuis deux jours, j'ai l'impression que ce sont mes funérailles ", comme pour rappeler malicieusement que s'il n'est désormais plus le propriétaire du club, il en demeure le président. Pourtant, s'il semble ne pas souhaiter parler au passé, Mourad Boudjellal est certainement conscient que le RCT est entré dans une nouvelle ère, ce lundi...

Mourad Boudjellal, président du RCT Toulon

Mourad Boudjellal, président du RCT ToulonIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0