Midi Olympique

Bordeaux : le frisson Urios

Bordeaux : le frisson Urios
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 13/02/2020 à 19:28Mis à jour Le 13/02/2020 à 19:30

TOP 14 - Bordeaux-Bègles n’a jamais été aussi bien classé à cette période de la saison. Samedi, l’UBB reçoit Lyon pour un duel au sommet entre le premier et le deuxième du Top 14, dans un stade Chaban-Delmas à guichets fermés… Jusqu’à maintenant les Girondins vivent une saison magnifique due en grande partie à l’apport de Christophe Urios.

Le manager venu de Castres s’est tout de suite adapté à son nouvel environnement à un effectif qu’il n’a pourtant pas construit. Des promesses pour l’avenir…

Samedi en début d’après-midi, l’UBB jouera un match au sommet face à Lyon devant 33 000 personnes. C’est un jalon, mine de rien, dans l’histoire du club. Jamais depuis son retour dans l’élite il n’avait été aussi bien placé à cette époque de la saison. Jamais il n’avait disputé une rencontre de saison régulière aussi prestigieuse. Un duel entre le premier et le deuxième qui, depuis quelques semaines, s’échangent le maillot jaune. C’est vrai, la saison 2019-2020 fait figure de rêve éveillé. Sur vingt rencontres officielles, Bordeaux-Bègles en a gagné quinze, perdu trois et réussi deux matchs nuls à l’extérieur. Ce parcours digne d’un candidat au titre marque la rencontre d’une équipe et d’un homme, Christophe Urios, recruté en novembre 2018, arrivé à l’UBB en juin 2019.

Rarement, on aura vu un entraîneur réussir à ce point son entrée en scène girondine. Urios incarne désormais l’UBB, soulageant son président, Laurent Marti, d’une part de la pression médiatique. Marti n’est plus seul, en tête de gondole. Urios concentre les attentions et porte désormais l’espoir populaire. Il n’y a qu’à voir la façon dont "CU" a été accueilli lors du dernier entraînement décentralisé du club, à Libourne : un vrai triomphe d’empereur romain. Et les réunions régulières qu’il mène avec les supporters au stade André-Moga font aussi salle comble.

Mardi, Christophe Urios nous a donné une explication sur cette alchimie, la rencontre de deux esprits revanchards, celui du groupe et celui de l’entraîneur : "J’ai un groupe fantastique, avec des mecs fantastiques qui ont envie de réussir et qui en ont plein le dos de passer pour des imbéciles ; Et moi, je suis un peu pareil car je sors quand même d’une déception à Castres… Je suis passé moi aussi pour un imbécile." Oui, les supporters ne s’en rendent pas forcément compte, mais l’UBB de cette saison bénéficie de la fin de saison ahurissante du CO 2019, qui manqua une qualification inratable en perdant ses trois derniers matchs à domicile.

À travers cette expérience Christophe Urios veut aussi se prouver qu’il n’est pas un homme du passé et qu’il ne restera pas sur un échec humiliant. Ce parcours est aussi celui d’une méthode différente de management. Un peu plus psychologique et charismatique, un tout petit peu moins "scientifique" que ce qu’a connu l’UBB dans un passé récent. Christophe Urios ne cesse de répéter l’une de ses phrases préférées : "Le jeu appartient aux hommes, et pas aux systèmes." ...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés