Icon Sport

Barraque-Veredamu : le souffle du Seven pour l’ASM

Barraque-Veredamu : le souffle du Seven pour l’ASM

Le 06/10/2020 à 19:00Mis à jour

TOP 14 - Ils ne sont là que pour quelques mois mais Franck Azéma compte sur les deux joueurs de France VII, Jean-Pascal Barraque et Tavite Veredamu pour apporter du punch à Clermont. Contre Agen, ils ont montré qu’ils pouvaient être précieux chacun dans leur registre.

Cet été, l’ASM a vu arriver une ribambelle de punchers dans son effectif avec Fourcade, Ravaï, Ojovan, Bézy ou Matsushima. Mais elle en voulait encore et a enrôlé Jean-Pascal Barraque (29 ans, 165 matches et 766 points sur le circuit Mondial à VII) jusqu’en janvier 2021 et Tavite Veredamu (31 ans, 93 matches et 49 essais) jusqu’à fin novembre. L’arrière en tant que joueur supplémentaire et le troisième-ligne en tant que joker médical de Peceli Yato.

Après deux entrées contre Toulouse et Bayonne, Veredamu a signé sa première titularisation contre Agen par un essai concluant une superbe séquence collective amorcée par Raka. Son pote du Seven l’imitait également pour sa première en récupérant devant les poteaux un subtil coup de pied de Lopez. Il aurait pu doubler la mise en fin de match… "L’intégration s’est bien faite, les mecs sont vraiment cools et très accueillants donc c’est plus simple pour un nouveau expliquait l’ancien joueur de La Rochelle, de l’UBB, du BO et de Toulouse avant le match. A moi de faire l’effort sur le terrain pour m’intéresser au plan de jeu pour être le plus vite possible apte à jouer. "

Jean-Pascal Barraque n’appréhendait pas particulièrement sa première en Jaune et Bleu mais il attendait ce match avec quelques questions tactiques. Et on peut dire qu’il a répondu aux attentes que Franck Azéma portait en lui. "Jean-Pascal a été toujours juste dans ses choix en voulant avancer et en étant réaliste dans son rugby analysait le coach. Il a le coup d’œil, il est capable de lire les espaces. Il y a eu une paire de centres inédite ce soir (deux même après la rentrée de Moala) mais ils ont envie de porter le ballon sur le terrain. A Bayonne, c’était plat mais contre Agen c’était différent."

" On ne veut pas enfermer Jean-Pascal dans un rôle. Je ne vais pas brûler les étapes, il faut qu’il se sente à l’aise, pas sous pression même si c’est un garçon qui la supporte assez facilement. Il faut le mettre dans de bonnes conditions pour qu’il apporte à l’équipe. A l’arrière ou au centre, c’est une bonne option pour les prochaines semaines."

Pour sa première avec Clermont, "JP" s’est senti très bien dans ce jeu tourné vers l’offensive. "Il faut respecter le jeu et le rugby aussi mais l’ASM prône un jeu basé sur du mouvement donc cela se rapproche du VII, il y a pas mal de libertés. On est assez libre sur nos attentions, c’est plaisant." Du panache, c’est ce que veut amener Barraque à sa ligne de trois-quarts. Quelque-soit le poste de ce nouveau "couteau suisse"… "Honnêtement on ne veut pas l’enfermer dans un rôle avouait Franck Azéma. Il a de la vitesse, du tempérament. On veut le voir à l’arrière, au centre ou à l’ouverture, je ne vais pas brûler les étapes, il faut qu’il se sente à l’aise, pas sous pression même si c’est un garçon qui la supporte assez facilement. Il faut le mettre dans de bonnes conditions pour qu’il apporte à l’équipe. A l’arrière ou au centre, c’est une bonne option pour les prochaines semaines."

Un "Utility back" qui veut aussi se fixer à un poste… "Je peux jouer partout mais mon but ce n’est pas d’aller à droite à gauche déclarait Barraque. Si on peut tous s’aider, c’est pour aller le plus haut possible et positivement. L’effectif n’avait pas le même profil que moi, quelqu’un qui joue comme un second dix. Je voulais apporter de la fougue en plus sur le terrain…"

" Avec Tavite, au début on logeait pratiquement ensemble donc c’est plus simple. Je connaissais aussi Vahaa qui est jovial et Sébastien Bézy qui joue à un poste charnière donc c’est sympa pour s’intégrer. Tavite, c’est une personne avec qui j’ai beaucoup d’affinités, on se connait bien et c’était plus simple pour moi de venir à Clermont."

De la fougue, son compère de l’équipe de France à VII en a à revendre aussi. Contre Agen, Veredamu a impressionné dans un registre fait de mobilité et de puissance physique. Un profil qui manquait peut-être à l’ASM. "C’est un très bon joueur avec des qualités athlétiques hors normes déclarait Alexandre Lapandry. Comme "JP" Barraque, qui a fait du bien avec son jeu au pied, Tavite a été précieux dans le combat. C’est peut-être moins voyant sur le VII mais cela nous a apporté beaucoup sur le terrain. Je les remercie car ce n’est pas évident de s’adapter mais ils ont fait un gros match. C’est important pour l’équipe."

La présence du joueur d’origine fidjienne, naturalisé en 2017, arrivé avant lui en Auvergne a aussi compté pour Barraque dans son choix de venir à l’ASM avant de reprendre la saison avec les Bleus du Seven. "Avec Tavite, au début on logeait pratiquement ensemble donc c’est plus simple. Je connaissais aussi Vahaa un gars jovial et Sébastien Bézy qui joue à un poste charnière donc c’est sympa pour s’intégrer. Tavite, c’est une personne avec qui j’ai beaucoup d’affinités, on se connait bien et c’était plus simple pour moi de venir à Clermont."

Top 14 - Jean-Pascal Barraque (Clermont) contre Agen

Top 14 - Jean-Pascal Barraque (Clermont) contre AgenIcon Sport

Tavite Veredamu, militaire dans le civil, est arrivé à l’âge de 18 ans en France pour faire carrière dans l’armée. Il a débuté en Fédérale 1, à Nîmes. Depuis ce Légionnaire a gravi les échelons sur la planète Seven, repéré par Christophe Reigt, manager de l’équipe de France à 7. A XV, après un petit temps d’adaptation en touche et en défense, il pourrait aussi performer comme un certain Virimi Vakatawa… Mais le temps le dira.

En attendant leur retour à Marcoussis, Clermont veut profiter des atouts des deux "septistes" même si Tavite Veredamu a laissé ses partenaires avant la mi-temps samedi dernier et sera absent un mois à cause d’une entorse à un genou. "Ce sont deux garçons qui ont de la qualité sur le terrain et en dehors rappelle Franck Azéma. Ils sont spontanés, avec un bon état d’esprit et de la justesse. Tavite s’est blessé mais il a voulu rester sur le terrain. Cela vous montre comme il est heureux ici et comment il veut donner à l’équipe. "

Se faire mal pour l’équipe tout en gardant cet esprit du Seven. Un leitmotiv que les Clermontois devront prendre en exemple pour aborder le déplacement à Bordeaux dimanche soir.

Contenus sponsorisés