Icon Sport

La Rochelle retrouve le top 6, le Racing s'enfonce

La Rochelle retrouve le top 6, le Racing s'enfonce

Le 19/10/2019 à 22:32Mis à jour Le 19/10/2019 à 23:18

TOP 14 - Le Stade Rochelais s'est imposé ce samedi à Marcel-Deflandre contre le Racing 92 (12-6) dans le cadre de la 8e journée de Top 14. Les joueurs de Jono Gibbs, pourtant catastrophiques en conquête, ont fait la différence en deuxième période grâce à Brock James.

Qu'il est compliqué, en une petite journée, de passer de la Coupe du monde au Top 14 joué dans ces conditions. Pour le spectacle, il ne fallait surtout pas opter sur cette affiche sans essai. Les acteurs n'avaient sûrement pas cette priorité en tête et la pluie maritime tombée sans cesse leur donnait en partie raison, sans les excuser de leur trop nombreuses fautes de main. Le Stade Rochelais est sorti victorieux (12-6) de cette bataille rugueuse avec une victoire à quatre points contre le Racing 92 qui lui permet de remonter à une honorifique 5e place au classement. Jamais depuis le début de saison l'équipe de Jono Gibbs n'avait même pointé dans le Top 6.

Le discours du staff rochelais ne sera pourtant sûrement pas dithyrambique. La conquête a été proprement catastrophique, notamment en première période, avec 5 ballons perdus en touche et 2 ballons perdus en mêlée fermée. La première ligne Corbel-Bourgarit-Herrara a été renvoyé sur le banc à la pause, pour une amélioration minime. Non, ce qui a fait la différence pour La Rochelle, c'est sûrement l'entrée de Brock James à l'ouverture en début de deuxième période, West passant à l'arrière. James a passé trois pénalités (53e, 60e, 69e) et a donné de l'air dans sa gestion d'un match chaotique.

Un Racing 92 indiscipliné repart bredouille

Devant à la pause (6-3), le Racing 92 a complètement déjoué ensuite, ne marquant aucun point dans le deuxième acte. Trop souvent, les équipiers de Henry Chavancy ont été indisciplinés. Ils ont d'ailleurs été pénalisés 12 fois sur cette partie. La perte sur commotion de Teddy Iribaren a aussi fait très mal à la demi heure de jeu. Antoine Gibert est passé derrière la mêlée, laissant place à Diaz Bonilla. L'Argentin, qui va sans aucun doute devoir passer par une grosse phase d'adaptation, n'a pas du tout su organiser les siens.

Laurent Travers et ses hommes discuteront aussi de ce choix en tout fin de rencontre d'aller prendre la penal-touche plutôt que de prendre la pénalité pour assurer le bonus défensif. Derrière, le ballon perdu a mené à la défait à zéro point. Le Racing 92 se retrouve avant-dernier du championnat avec dans le rétroviseur le triste Stade Français. Justement, le prochain match sera le derby dans la salle des Franciliens, le 9 novembre. Quant à La Rochelle, il faudra aller affronter le redoutable LOU. Face au leader, il faudra absolument être bien plus présentable en conquête, sous peine de correction.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0