Icon Sport

Agen en mission survie à Jean-Dauger

Agen en mission survie à Jean-Dauger
Par Rugbyrama

Le 26/01/2020 à 10:23

TOP 14 - Dimanche, c’est un match « à la vie, à la mort » que les Agenais s’apprêtent à négocier. Bien que les Basques espèrent anéantir les espoirs de la lanterne rouge, le SUA peut complètement se relancer en gagnant cet affrontement. La guerre des nerfs est lancée.

Les Lot-et-Garonnais ont peut-être réalisé leur meilleure semaine d’entraînement de la saison. Le retour de plusieurs blessés (Jané, Jegerlehner, Vaka, Rokoduru) ainsi que les arrivées de nouveaux renforts (Negrotto, Jordaan) ont donné un second souffle au groupe. " C’est vrai que c’est plus simple pour nous d’être performants aux entraînements lorsque l’équipe est au complet. Cela fait du bien de retrouver des joueurs importants du dispositif et de pouvoir compter sur de nouvelles individualités " souligne Romain Briatte, conscient qu’il faudra compter sur tout le monde pour aller chercher le maintien.

À vrai dire, ça a « tapé » fort du côté d’Armandie tout au long de la coupure européenne. Et pour cause, " depuis la défaite frustrante contre Lyon, nous avons que ce match contre Bayonne en tête, explique Mathieu Lamoulie. C’est un tournant pour notre saison et il faut le négocier correctement ". Évidemment, ces joueurs d’expérience connaissent parfaitement ces matchs si particuliers. Et historiquement, force est de constater qu’ils réussissent plutôt bien au SUA : " la saison dernière, nous étions dans la même position en allant à Perpignan. En nous avons su gagner cette rencontre importante ce qui nous a permis de finir la saison plus sereinement. À nous de rester dans cette optique en allant à Bayonne " confie l’arrière bleu & blanc.

Une revanche à prendre

Concrètement, le match aller a complètement plongé les hommes de Christophe Laussucq dans le doute. Pris d’entrée de jeu par des Basques en confiance, le Sporting avait cédé (27-29) sans jamais réussir à vraiment repartir de l’avant. Dimanche, il s’agira donc pour les coéquipiers de Romain Briatte de rendre la monnaie de sa pièce à l’Aviron. " Ils sont venus l’emporter à Armandie à l’aller. Cela nous a fait très mal. On veut donc faire de même à Jean-Dauger même si, c’est vrai, le contexte nous est défavorable ", affirme le flanker, Jessy Jegerlehner.

Ces dernières semaines, les leaders suavistes parlent régulièrement d’une « guerre des points ». Celle-là même qui a la force de ce groupe ces deux dernières saisons. Jamais deux sans trois ? Christophe Laussucq a prévenu en début d’exercice : « la saison la plus difficile sera celle-ci. Il y a eu beaucoup de changements à l’inter-saison, il va falloir composer avec ». Le manager était dans le vrai, mais reste confiant quant à l’avenir de ses troupes en championnat.

Le match de la bascule

Dans tous les discours, un élément revient à chaque fois. Ce déplacement à Bayonne est véritablement le tournant de la saison agenaise. En cas de défaite, les pensionnaires d’Armandie prendraient encore plus de retard sur ses concurrents. Il serait peut-être même trop conséquent pour espérer revenir dans la lutte.

En revanche, en cas de victoire, plusieurs facteurs permettraient d’y croire considérablement pour le SUA. Déjà car il reprendrait un avantage psychologique considérable sur son adversaire du jour. Ensuite parce qu’il reviendrait très près de plusieurs équipes au classement. Et enfin car une victoire redonnerait énormément de confiance à un groupe qui en manque terriblement.

Bref, ce n’est pas un simple match pour le maintien qu’Agen s’apprête à jouer. C’est sa survie et donc sa place dans l’élite. Plus le temps de réfléchir ou de s’apitoyer sur son sort, Agen doit mêler les actes aux paroles.

Et en bon capitaine, Romain Briatte préfère rassurer tout le monde : " Le but avant tout est cette 12e place. Et mi-juin, nous serons à cette 12e place ". Dans le sillage de son leader de combat, le SUA est prêt à renverser de nouvelles montagnes. Et s’il y parvient dimanche, c’est une nouvelle saison qui démarrera pour la lanterne rouge de ce Top 14.

Par Mathieu Vich.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés