Icon Sport

Toulouse à Montpellier : série(s) à (in)succès ?

Toulouse à Montpellier : série(s) à (in)succès ?

Le 14/12/2019 à 09:31

CHAMPIONS CUP – Samedi dans l’Hérault, le Stade Toulousain va disputer une rencontre qui, en cas de succès, pourrait lui permettre de prendre une option sur la qualification européenne. Mais ce voyage à Montpellier, complexe depuis quelques temps pour le champion de France, rime aussi avec plusieurs séries, passées ou à venir.

Le 31 octobre 2015. C’est la date à laquelle les Rouge et Noir se sont imposés pour la dernière fois dans la capitale héraultaise (33-25). Aldegheri, Marchand, Tekori ou Bézy avaient foulé la pelouse, tout comme un arrière du nom de Clément Poitrenaud, aujourd’hui entraîneur. Depuis, les quatre déplacements y ont tous été ponctués de revers, dont le 33-22 de cette saison ou le lourd 66-15 de la saison passée. De là à imaginer un 5e revers de suite lors de ce déplacement (européen cette fois) qui réussit peu à cette équipe calée entre Garonne et Canal du Midi, il n’y a qu’un pas.

Pourtant, lors de la saison écoulée, ce revers à 66 points, prolongé d’une défaite à domicile contre l’ennemi castrais avait signé les derniers revers toulousains avant une autre série : celle de 14 matches de championnat sans défaite pour l’issue que l’on sait en juin. Est-on sur la même voie ?

"Chaque saison est différente parce que toutes les équipes et les joueurs changent, rétorque l’avant sud-af Rynhardt Elstadt. C’est donc très complexe de reproduire les mêmes performances ou résultats. Nous essayons à Toulouse de demeurer fidèles à ce que nous sommes. Avec un effectif enfin au complet, nous avons réalisé que nous pouvions gagner une série de matches à nouveau. Avec le type de saison que nous disputons, il est difficile pour les joueurs de se projeter plus loin que sur le match suivant. En tout cas, si on ne se motive pas forcément pour rester invaincus, ne pas perdre est une source de motivation, un véritable état d’esprit."

Champions Cup - Romain Ntamack (Toulouse) contre Montpellier

Champions Cup - Romain Ntamack (Toulouse) contre MontpellierIcon Sport

" Ugo Mola : Les records, on les met dans l’armoire à trophées"

Alors avec cette série en cours de 5 matches gagnés toutes compétitions confondues, on pourrait se pencher sur le calendrier à venir des hommes du président Lacroix, plutôt que dans le rétroviseur. Une fois cette parenthèse européenne passée, les Stadistes vont se rendre à Agen, recevoir Toulon, aller à Paris puis au Connacht, avant de recevoir Gloucester et l’UBB. Alors commencera le Tournoi des 6 Nations avec ses internationaux absents et ses doublons légendaires. Mais avant cela, avec quelques supputations, on peut penser que les joueurs du Capitole puissent aborder 2020 dans les meilleures conditions.

"Les records, explique Ugo Mola, on les met dans l’armoire à trophées une fois réalisés. On a du mal à les "incentiver" avant ou pendant la période que l’on vit. Je nous trouve loin des standards de jeu de la saison passée lors de ladite période d'invincibilité. Notamment sur nos capacités à marquer et tuer les matches. Mais comme nous sommes en avance sur d’autres secteurs, comme notamment la capacité à s’adapter, et que l’état d’esprit est toujours aussi bon, je suis rassuré."

Hasard ou pas, cette mini-série en cours cette saison a débuté avec le retour des internationaux. Coach Clément Poitrenaud à la barre : "Il est certain que cela a permis d’enfin mettre en place notre fonctionnement. Après, les séries de victoires, nous n’en parlons pas entre nous. Toutefois, on sait aussi qu’en Coupe d’Europe, on a peu de joker pour rattraper les points perdus. Il faut donc être tout le temps très performant lors des six matches." Et tous les remporter ?

Top 14 - Pierre Pagès (Toulouse)

Top 14 - Pierre Pagès (Toulouse)Icon Sport

Série à succès ou série fleuve ?

Plus que de poursuivre une série, ce déplacement à Montpellier a aussi valeur de test. Alors qu’une victoire n’est pas obligatoire, le Stade Toulousain est-il à l’abri du trou d’air, de ce relâchement bien français qui touche toutes les équipes ? Les Haut-Garonnais sont-ils à nouveau capables de taper du poing sur la table et gagner sur une terre difficile à prendre (6 victoires sur 17 déplacements chez le MHR depuis 2003) ? Le demi de mêlée (et pharmacien préparant sa thèse) Pierre Pagès a de la mémoire.

"On en a pris 30 récemment, 60 la saison passée. Ça devient compliqué d’exister dans le contexte héraultais depuis quelques saisons. Cependant, il est certain qu’il y a une sorte de dynamique collective en ce moment. Nous sommes peut-être plus sereins avec davantage de confiance. On croie encore plus à notre système. Personnellement, je n’y pense pas trop à ces 5 succès de rang. Tant mieux pour nous si ça se poursuit. Mais regardez, la saison passée, quand nous avons établi le record de 14 rencontres en étant invaincus, on n’était même pas au courant. Nous pratiquons un sport où il nous faut sans cesse regarder devant nous."

Avec deux styles de rugby radicalement différents, les deux villes rivales d’Occitanie vont donc avoir l’occasion d’entretenir une série à succès. De là à ce qu’elle devienne série fleuve.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0