Icon Sport

Top 14 - Yoann Maestri (Stade Français), déjà leader

Maestri, déjà leader

Le 15/09/2018 à 10:58

TOP 14 - Sergio Parisse et Rémi Bonfils blessés, le manager du Stade français Heyneke Meyer a décidé de confié le capitanat à Yoann Maestri, fraîchement débarqué en provenance du Stade toulousain. Explications.

A toute dire, on attendait Julien Arias dans le rôle de capitaine dimanche face à Toulon. L'ailier parisien, le plus ancien au club avec Sergio Parisse, a, par le passé, déjà tenu ce rôle. Pourtant, Heyneke Meyer en a décidé autrement. Et vendredi en début d'après-midi au cours de la conférence de presse, le manager sud-africain s'attendait à la question en raison des blessures de Sergio Parisse et Rémi Bonfils.

"Julien Arias est un joueur d'expérience qui connaît très bien le club, il sera notre vice-capitaine, a-t-il dit. Mais pour nous, c'est une opportunité de lancer Yoann Maestri dans ce rôle-là. Nous avons une grande confiance en lui. C'est un joueur et un leader confirmé au plus haut niveau. Quand il est arrivé au début de la saison, on comptait déjà sur lui en terme de leadership. Lui nous a clairement dit qu'il voulait d'abord s'intégrer, se familiariser avec le club, avec l'équipe. Son objectif, c'était d'abord de s'entraîner dur, de jouer le plus possible et d'être performant. Ça nous a vraiment impressionné. Et nous sommes heureux qu'il ait accepté d'être capitaine pour affronter dimanche le RC Toulon."

En clair, Maestri est déjà un peu comme chez lui. Ses premières sorties contre l'Union Bordeaux-Bègles et face à Clermont témoignent. Ironie de l'histoire, pour sa troisième titularisation consécutive, l'ancien deuxième ligne du Stade toulousain aura l'honneur de mener son équipe face à son club formateur. Un hasard à en croire Heyneke Meyer. "J'ai appris après avoir pris ma décision que Yoann avait été formé à Toulon. Ce n'est donc pas pour cette raison que nous avons fait ce choix. C'est davantage une décision à long terme car les joueurs au sein de l'effectif ont énormément de respect pour lui. C'est un joueur qui a une expérience immense. Plus que le contexte de ce match, c'est surtout son leadership qui nous intéresse."

Top 14 - Jonathan Danty, Sekou Macalou, Sergio Parisse et Yoann Maestri (Stade français) contre Bordeaux

Top 14 - Jonathan Danty, Sekou Macalou, Sergio Parisse et Yoann Maestri (Stade français) contre BordeauxIcon Sport

"Je suis très fier d'avoir été nommé capitaine par le coach, reprend l'international aux 62 sélections. Mais comme je l'ai dit à mes coéquipiers, le plus important ce sera le match de dimanche. C'est une rencontre importante pour nous mais aussi pour Toulon. Et si on veut rivaliser, ce sera de façon collective. Mon sort n'est donc pas très important." Certes, mais l'expérience de Yoann Maestri sera précieuse. Gérer le capitanat, il sait faire. D'abord, il l'a parfois déjà été avec le Stade toulousain. Ensuite, il a aussi eu l'honneur de tenir ce rôle avec le XV de France. La première fois, c'était en juin 2016 lors de la victoire des Bleus à Tucuman face à l'Argentine. "Le plus important, ce n’est pas d’être le capitaine de l’équipe de France, avait-il alors déclaré. Le plus important, c’est de jouer pour l’équipe de France."

Yoann Maestri (Stade Français)

Yoann Maestri (Stade Français)Icon Sport

Vendredi en conférence de presse, il a avoué qu'il ne s'attendait pas à cette décision de la part du staff parisien. "On en avait un peu discuté dans la semaine avec Heyneke (Meyer), mais ce qui m'intéresse, c'est ce qui se passera sur le terrain. On a encore beaucoup de choses à améliorer. Et pour moi, le plus important ce qu'on relève ce défi tous ensemble." Pour l'anecdote, Maestri va croiser la route de Patrice Collazo, manager du RCT, qui aurait dû être son entraîneur à La Rochelle, club pour lequel il s'était engagé initialement avant de faire machine arrière suite au départ imprévu de ce dernier. Maestri aurait-il pu être le capitaine de Collazo à La Rochelle ? "Ça, je n'en sais rien, rétorque Maestri. Mais connaissant Patrice, si il avait pris la mouche, j'aurai pu passer quelques temps en tribunes." Et le nouveau capitaine du Stade français de conclure : "De toute façon, je pense que Patrice, cette situation va quand même bien le faire rigoler."

Contenus sponsorisés
0
0