Icon Sport

Vakatawa fait son mea culpa : "Je ne voulais pas faire le beau avant d'aplatir"

Vakatawa fait son mea culpa : "Je ne voulais pas faire le beau avant d'aplatir"
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 19/01/2021 à 17:00Mis à jour Le 19/01/2021 à 18:15

TOP 14 - Auteur d'une bourde incroyable lors de la défaite du Racing 92 face à Toulon, le trois-quarts centre international Virimi Vakatawa assume son erreur "qui a coûté cher".

Face caméra, le trois-quarts centre international Virimi Vakatawa s'est confié chez nos confrères de RMC Sport. Il est revenu en toute humilité sur son erreur lors de la défaite à domicile de son équipe face à Toulon dimanche dernier. Alors que le Racing 92 venait d'encaisser un deuxième essai après dix-huit minutes de jeu, Virimi Vakatawa n'avait plus qu'à aplatir le premier essai des Franciliens deux minutes plus tard. Un essai au milieu des poteaux qui aurait permis aux hommes de Laurent Travers de rapidement refaire une partie de leur retard. Mais l'international français a pris tout son temps avant d'aplatir. Il a pris beaucoup trop de temps et n'a pas senti le retour de Gabin Villière dans son angle mort qui parvenait à faire échapper le ballon à Vakatawa. Alors même si le joueur s'est rattrapé par la suite et reste un facteur X du Racing 92 et de l'équipe de France, cette erreur a été largement commentée en ce début de semaine.

Le principal acteur de cette incroyable action a donc décidé de donner sa version des faits : "J'assume d'avoir fait une erreur, qui coûte cher à l'équipe. Ce sont des choses qui arrivent, personne n'est pas parfait. On peut se tromper mais c'est une chose qu'il ne faut pas reproduire. Je pense que je vais apprendre de ça et la prochaine fois, j'aplatirai le ballon plus tôt, plus vite." Surtout, Virimi Vakatawa, réputé pour son humilité et sa gentillesse, souhaite que cette action ne soit pas mal interprétée : "Peut-être que les gens ont pensé que c'était un manque de respect envers l'équipe de Toulon mais je ne suis pas comme ça. Je ne voulais pas faire le beau avant d'aplatir ou un manque de respect." Reste à savoir si cette "bêtise" selon Laurent Travers aura des répercussions dans les prochaines semaines sur ses performances. L'international français a rassuré son manager mais aussi Fabien Galthié, le sélectionneur tricolore : "Maintenant, ce n'est pas un petit truc comme ça qui va me perturber toute l'année. Ça arrive et il faut maintenant passer à autre chose. Nous avons encore un gros match samedi contre Bordeaux et donc il faut oublier et passer à autre chose." Il y a fort à parier que cette histoire soit oubliée au prochain exploit de l'ancien septiste. Et ils sont nombreux.

Contenus sponsorisés