Icon Sport

Vent de fraîcheur au MHR avec la “French Touch”

Vent de fraîcheur au MHR avec la “French Touch”

Le 11/09/2019 à 10:26Mis à jour Le 11/09/2019 à 10:57

TOP 14 - Troisièmes après trois journées, les Héraultais maîtrisent pour le moment leur début de saison; malgré l’absence de quinze joueurs (9 internationaux et des blessés : Fall, Ouedraogo, B. Du Plessis, Serfontein, Goosen, Bardy). L’occasion idéale pour de jeunes éléments de se montrer et de marquer des points. Zoom sur trois confirmations et un invité surprise, avant le déplacement à Agen.

Gabriel Ngandebe : l’étoile montante

  • Ailier
  • 22 ans
  • 1,73m et 74kg
  • 3 titularisations, 240 minutes jouées et un essai

"Gabi" a toujours eu des jambes de feu. Et, à son arrivée à Montpellier en 2017 en provenance de Massy, il aurait honnêtement presque pu être résumé ainsi. Mais Gabriel Ngandebe est aujourd’hui devenu beaucoup plus qu’un simple ailier rapide. Sa progression constante est impressionnante. En deux saisons sous les ordres de Vern Cotter, qui lui a fait confiance (comme à Arthur Vincent), l’intéressé a effacé trois faiblesses rédhibitoires au plus haut niveau. Il s’est d’abord amélioré techniquement, a ensuite franchi un palier défensif et est surtout devenu plus sûr sous les ballons haut.

Et que dire de son début de championnat ! Brillant et aidé également par son statut Jiff, il s’impose comme le numéro un sur son aile. Là où Nadolo et Nagusa se partagent le temps de jeu sur l’autre. « Un déclic s’est produit », déclarait-t-il avant La Rochelle. La preuve en chiffres lors de ce succès héraultais (30-16), où il fût décisif sur les trois essais de son équipe : 126 mètres parcourus ballon en main, 5 franchissements, 3 défenseurs battus et 3 offloads). Déjà très en vue face à Bordeaux, Gabriel Ngandebe brille par ses relances, sa capacité à dézoner pour porter le danger et à se faufiler aussi dans des trous de souris grâce à ses appuis.

"Je dois encore m’améliorer sur la lecture défensive. Mieux me positionner et anticiper plus sur les couvertures notamment. Et offensivement, me proposer aux bons endroits au bon moment. Tout en devenant aussi plus efficace." À l’image de cette action du bonus offensif croquée contre les Rochelais… Une autre étape à franchir pour viser encore plus haut

Arthur Vincent : déjà tout d’un grand

  • Centre
  • 20 ans
  • 1,82m 90kg
  • 2 titularisations, 172 minutes jouées

Tout sauf une surprise. Arthur Vincent n’est plus un inconnu et son talent n’est plus à prouver. Parfois un peu tendre à l’impact il y a peu, le centre fait désormais plus mal à l’impact. Son entrée rageuse à la mi-temps samedi en est la meilleure illustration. Il a apporté du "peps" à l’attaque héraultaise et fait preuve de caractère après une performance en demi-teinte contre la Section qui lui a valu une place sur le banc… Le capitaine des U20 tricolores, double champion du monde, a du caractère et un QI rugby supérieur à la moyenne. Il travaille beaucoup sans ballon, ne se trompe que rarement dans ses placements et apporte souvent des solutions aux porteurs de balle.

Ballon en main, il peut placer des changements de rythme dévastateur pour une défense et changer ses angles de courses au dernier moment. Son entente et sa complémentarité avec Yvan Reilhac font d’ailleurs merveilles. Vincent a tout d’un grand mais il ne le deviendra réellement que s’il parvient à s’affirmer. Il doit parfois prendre plus de risques pour devenir plus décisif et se démarquer ainsi d’un redoutable concurrent qui partage son profil et sera de retour mi-octobre ; Ian Serfontein (ou encore Goosen et Steyn).

Martin Devergie : le cap de maturité

  • Flanker
  • 24 ans
  • 1,93m et 116kg
  • 3 titularisations, 151 minutes jouées

Alors oui, Martin Devergie profite des absences conjuguées de quatre concurrents (Camara, Ouedraogo, Bardy et Picamoles) pour tirer son épingle du jeu. Mais ce constat n’enlève rien à ses prestations convaincantes. Sacrifié suite au carton rouge de Delhommel face aux Palois, il n’a pas pu réellement s’exprimer. Avant de démontrer tous ses progrès contre les Maritimes samedi. Très actif, le flanker ne court plus comme un "poulet sans tête" comme par le passé. Il se déplace avec intelligence, multiplie les tâches défensives et se montre très présent sur les soutiens offensifs. Sa panoplie s’est agrandie et il n’a jamais paru aussi affûté.

Les fruits d’une excellente préparation physique débutée individuellement cet été, après seulement une semaine de congés. L’intéressé a gagné en explosivité et en endurance. Polyvalent, il semble plus s’épanouir sur l’aile de la troisième ligne qu’au centre et aura encore une belle carte à jouer dans les semaines à venir. A lui de devenir plus constant et plus précis dans ses interventions pour se rendre indispensable. Car, avec les retours de Julien Bardy, certainement contre Bordeaux et de Fulgence Ouedraogo à la mi-octobre, la concurrence va commencer à se relever.

Valentin Seillé : l’invité surprise

  • Talonneur
  • 20 ans
  • 1,82m et 106kg

Cinquième choix au poste, on n’aurait jamais dû entendre parler de lui cette saison. Mais la pénurie de "talons" au MHR a poussé Valentin Seillé dans la lumière. À la 16e minute de jeu contre La Rochelle (suite au K-O de Giudicelli), le talonneur des espoirs a été jeté dans le grand bain du Top14 sans brassard et a fait bien mieux que surnager. Alors qu’il n’avait pas réussi à talonner le ballon sur sa première mêlée disputée… De quoi douter ? Pensez-vous. L’intéressé a par la suite réalisé un 100% (de réussite) sur ses lancers en touche, délivré dix plaquages (aucun raté) et récupéré aussi une pénalité au sol.

De quoi rendre Xavier Garbajosa admiratif : "Il a surpris tout son monde ce soir (samedi, NDLR). Franchement, chapeau ! C’est son premier match, il entre très tôt dans une première mi-temps totalement catastrophique et force est de constater qu’il a tout de même du caractère. C’est important, surtout que maintenant, il nous reste plus qu’un "talon"." Deux depuis aujourd’hui, puisque Ronan Chambord, qui évoluait au Stade Langonnais (Fed 2), va s’engager comme joker Coupe du monde (selon actu.fr et France Bleu)…Une ultime secours pour Garbajosa, qui pourrait offrir une première titularisation à Seillé, à Agen dimanche.

Mais deux incertitudes planent encore. Vincent Giudicelli va mieux suite à son K-O et il a reçu l’autorisation de la neurologue pour reprendre l’entraînement jeudi. Il sera surveillé de près et s’il ne ressent aucune douleur il pourra jouer. La décision sera prise au dernier moment. Alors que Youri Delhommel connaîtra son sort demain après-midi après son passage devant la commission de discipline (rouge face à Pau)… Valentin Seillé devra donc encore patienter en espérant une deuxième belle surprise.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0