Icon Sport

Une victoire thérapeutique pour ce Racing encore convalescent

Une victoire thérapeutique pour ce Racing encore convalescent
Par Rugbyrama

Le 15/04/2019 à 19:00

TOP 14 - Le Racing 92 s’est imposé de justesse contre Montpellier dimanche (26-25), grâce à un essai dans les dernières minutes d’Henry Chavancy. Une forme de délivrance pour les Franciliens, privés d’une demi-finale de Champions Cup et d’un exploit à Clermont à cause de fins de matchs mal gérées.

Les Racingmen ont savouré à sa juste valeur leur victoire aux dépens du MHR. Une valeur comptable, bien-sûr, mais aussi et peut-être surtout psychologique. Déjà parce qu’elle est la première depuis l’échec en quart de finale de Champions Cup contre le Stade toulousain (21-22) et aussi du fait d’un scenario à rebondissements multiples qui s’est décanté à la fin à grands coups de cravache : "C’était un match qu’on avait vraiment ciblé et il fallait absolument aller chercher cette victoire, raconte le deuxième ligne Boris Palu. On ne peut donc être que satisfait de l’énorme effort collectif pour obtenir ce résultat dans les dernières minutes."

Un happy end pour ce Racing mené de six points à dix minutes de la fin d’un match ô combien compliqué et crispant : "On prend un essai à la 70e qui aurait pu nous faire très mal mais bien au contraire, les joueurs ont montré, par exemple sur les ballons portés, qu’ils pouvaient être excellents sur les points forts habituels de Montpellier, s’est réjoui l’entraîneur des avants altoséquanais Laurent Travers à chaud. C’est le point positif. Il y a des fois où il faut être capable de fermer un peu plus le jeu, comme on a su le faire dans ces dix dernières minutes avec des ballons portés où nous nous sommes révélés très performants. Il est important de savoir, par moments, alterner et changer son fusil d’épaule en passant à un jeu peut-être plus restreint".

Top 14 - Maxime Machenaud (Racing 92) contre Montpellier

Top 14 - Maxime Machenaud (Racing 92) contre MontpellierIcon Sport

Un retour aux bases impulsé par les leaders de jeu, notamment Maxime Machenaud, las du concert de ballons tombés interprété par l’orchestre de Paris La Défense Arena.

" On pourra travailler beaucoup plus sereinement"

Le demi de mêlée et capitaine du Racing 92 à la baguette d’une partition moins aérée et qui, lui aussi, avait besoin d’exorciser quelques démons. Auteur d’un très honorable six sur sept au pied, sa dernière transformation, certes presque en face des poteaux, a offert l’avantage final aux siens. Pour lui comme pour ses partenaires, ce succès au forceps peut s’avérer être une étape cruciale dans l’après Champions Cup.

"Il ne faut pas oublier que ce quart de finale européen est encore dans les têtes, rappelle Travers. Ce n’est pas parce qu’on a fait une belle performance à Clermont (31-31, ndlr) qu’on allait tout occulter d’un coup. Il y a 15 jours, on a perdu d'un point, et ce soir, on gagne d'un point. Et il vaut mieux être de ce côté-là car, croyez-moi, cela peut faire très mal de perdre d’un point tandis que là, on pourra travailler beaucoup plus sereinement". Et avec un début de dynamique positive à confirmer dans une fin de saison où le Racing se rendra chez les trois plus mal classés et recevra le Stade français. Un menu a priori sur mesure dans sa quête de reconstruction.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0