Icon Sport

Top 14 - Une commotion et une soirée difficile pour Finn Russell (Racing 92)

Une commotion et une soirée difficile pour Russell

Le 17/02/2019 à 19:59Mis à jour Le 17/02/2019 à 20:03

TOP 14 - Titulaire ce dimanche avec le Racing 92 face au Stade toulousain (29-34) Finn Russell a subi une commotion cérébrale en fin de première période qui devrait le priver de France - Ecosse. Un coup dur pour l’ouvreur, particulièrement ciblé par les Rouge et Noir.

Les craintes de l’Écosse du rugby se sont donc matérialisées sur la soft grass de Paris La Défense Arena. Si Greig Laidlaw est passé entre les gouttes la veille malgré un match entier disputé avec Clermont, l’autre titulaire de la charnière du XV du Chardon a laissé des plumes dans ce week-end de Top 14. Peu avant la mi-temps, l’ancien maestro de Glasgow a pris le genou de Lucas Tauzin sur le visage en voulant plaquer ce dernier. Resté de longues secondes au sol, Russell est sorti dans la foulée pour subir le protocole HIA1. Le résultat négatif, il n’a plus pris part au match au sommet perdu par le Racing 92.

Avant ce fait de jeu qui devrait l’empêcher de jouer contre les Bleus samedi prochain, l’Écossais avait livré une copie à deux facettes. Capable d’éclairer le jeu altoséquanais sur la première action du match (3e), premier marqueur d’essai de son équipe (12e) et impliqué sur la réalisation de son coéquipier Juan Imhoff avec une énième attaque de ligne délicieuse, Finn Russell a dans le même temps souffert des vagues toulousaines. Sa zone, visée à de nombreuses reprises, a été une des clés de la réussite des hommes d’Ugo Mola en première période.

" Dans ce jeu fait de vitesse, il est sûr que cette zone du dix devient friable"

Fautif sur le premier essai du match avec une mauvaise passe, l’Écossais s’est ensuite fait transpercer par Pita Ahki en amont de l’essai de Sofiane Guitoune (17e). Les conséquences furent moindres sur une montée en pointe à contre-temps qui a laissé du champ à Lucas Tauzin (25e), mais conscients de la faille à exploiter, les Toulousains ont insisté sur l’ouvreur du Racing 92 jusqu’à son choc avec le numéro 11 haut-garonnais. "Un dix doit aussi être épaulé par les joueurs qui sont à l’intérieur, tempère le demi de mêlée Teddy Iribaren. Il nous a manqué beaucoup de choses dans ce match et notamment dans la circulation défensive où on n’y était pas, moi le premier. On ne peut pas dire que c’est parce qu’ils ont attaqué Finn que nous avons eu un match compliqué mais parce qu’on se l’ait rendu compliqué que cela n’a pas été".

Top 14 - Finn Russell (Racing 92) qui marque un essai contre Toulouse

Top 14 - Finn Russell (Racing 92) qui marque un essai contre ToulouseIcon Sport

Les Toulousains ont du moins eu l’intelligence situationnelle d’appuyer là où cela faisait mal : "On travaille d’abord nos tactiques par rapport à nous mais quand on voit que cela passe une fois où deux quelque part, on va logiquement insister" a concédé à chaud le demi de mêlée Sébastien Bézy. Pour l’entraîneur des avants haut-garonnais William Servat, "Ce n’était pas une volonté particulière de le marteler mais dans ce jeu fait de vitesse, il est sûr que cette zone du dix devient friable". Et non sans conséquence à la fois pour le Racing 92 et pour l’Écosse, qui devra certainement se passer de son chef d’orchestre au stade de France.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0