Icon Sport

Un second souffle pour l'UBB ?

Un second souffle pour l'UBB ?

Le 31/10/2019 à 16:25

TOP 14 - Quasiment au tiers du championnat, l'Union repart au combat avec du sang neuf, celui des Mondialistes. Le retour des internationaux fera du bien à l'effectif bordelo-béglais, en apportant sa fraîcheur et un surplus de concurrence.

C'est un retour en douceur, entre pins maritimes et pelouse verdoyante, à Salles, que l'Union Bordeaux-Bègles a effectué sa reprise. Ici, c'est la patrie d'un certain Yves Appriou, entraîneur des champions de France 1991 et aussi celui du regretté Auguste Ayphassoro, entraîneur, joueur de l'US Salles en 1968 et joueur dirigeant du CABBG. Ici, sur le terrain de l'équipe locale des "Sangliers", l'UBB a ainsi repris ses gammes, en terre amicale, la tête bien reposée après la "bonne claque" comme l'indiquait Christophe Urios, reçue à Brive. Et ce repos de quelques jours a certainement fait du bien à l'équipe, usée par l'intensité qu'elle a mis dans ces premiers matchs.

D'ailleurs, en raison de l'effectif et de la Coupe du monde, certains joueurs ont cumulé les titularisations. Mahamadou Diaby a ainsi été titulaire, 8 fois sur 8 et possédait une moyenne de temps de jeu de 69 minutes. Ceci peut expliquer, en partie, le carton rouge reçu en Corrèze. Autre stakhanoviste, Jean-Baptiste Dubié, 8 matchs joués lui aussi. On peut aussi citer Thierry Paiva, Ken Douglas qui ont été 7 fois titulaires. Et cela sans parler d'Alexandre Roumat, de Vadim Cobilas qui ont dû aussi apprécié les vacances. Aussi, ces congés sont tombés largement à pic pour l'équipe et les coachs girondins. "Mon prochain challenge, expliquait Christophe Urios, à la fin du match perdu à Brive, c'est intégrer les mondialistes et repartir au combat avec la réception d'Agen."

Des systèmes à intégrer pour les internationaux

Les internationaux sont, en effet, rentrés dans leurs foyers et ont retrouvé leurs petits camarades, dans ce cadre bucolique à la frontière des Landes. L'absence de Semi Radradra faisait d'ailleurs causer les supporters le long des barrières. L'International fidjien devrait rentrer sous peu. Par contre Jefferson Poirot, le capitaine de l'équipe, Peni Ravaï, l'autre pilier gauche, Beka Gorgadze, le 3e ligne géorgien et Ulupano Seuteni, le trois-quarts samoan ont participé tout sourire à la séance. Leurs retours aux affaires domestiques, devraient nécessiter une bonne dose d'efforts et de mémorisation pour intégrer la somme des combinaisons et autres stratégies adoptées par les nouveaux coachs. Ils pourront alors offrir à leurs petits camarades un peu de repos régénérateur.

Top 14 - Beka Gorgadze (UBB)

Top 14 - Beka Gorgadze (UBB)Icon Sport

Jefferson Poirot, le capitaine de l'équipe, devrait permettre à Thierry Paiva de faire un peu de jus. L'explosif Peni Ravaï, offrira des solutions aussi bien à la gauche qu'à la droite de la mêlée. Beka Gorgadze tombe à pic pour pallier la suspension de Mahamadou Diaby. Quant à UJ Seuteni, sa capacité à jouer 10 ou centre, ainsi que la complicité qui l'unit à Ben Botica, donne une option supplémentaire aux trois-quarts girondins. Enfin, Semi Radradra, devrait apporter sa vista et sa puissance, à son retour. Jouera-t-il ailier comme à la Coupe du monde ou centre comme l'an dernier ou durant sa période toulonnaise ? Christophe Urios et Frédéric Charrier ont certainement leurs petites idées, concernant l'utilisation idéale du phénomène fidjien. Pour autant, le coach girondin a prévenu : il a apprécié le travail effectué par les joueurs durant les 8 matchs et chacun devra gagner sa place. Voilà qui promet de belles séances d'entraînement.

Top 14 - Christophe Urios et ses entraîneurs assistants Frédéric Charrier et Julien Laïrle

Top 14 - Christophe Urios et ses entraîneurs assistants Frédéric Charrier et Julien LaïrleIcon Sport

Il faudra aussi compter sur les jeunes qui sont en nombre sur la liste envoyée à l'ECPR pour la Challenge Cup. Les Jules Gimbert, Simon Desaubiès, Baptiste Germain, Zakaria El Fakir, Martin Dulon, ou Adrien Vigne, notamment, devraient pouvoir montrer au coach lors des confrontations contre les WASP, le SU Agen ou Edimbourg, leurs qualités, au plus haut-niveau. L'UBB devrait ainsi trouver un second souffle, bien nécessaire avec ce championnat enrichi de tous les internationaux et l'arrivée de la Challenge Cup. Cette nouvelle phase automnale, permettra de savoir si l'Union conservera son bon rythme de croisière...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0