Icon Sport

Top 14 - Un nul à l'ancienne

Un nul à l'ancienne

Le 08/09/2018 à 16:42Mis à jour Le 08/09/2018 à 17:09

TOP 14 - Dans une rencontre émaillée de scories de part et d'autre, l'UBB et le MHR ne sont pas parvenus à se départager dans un duel soporifique et sans saveurs. La bonne affaire comptable pour Montpellier qui récupère néanmoins deux points pour son premier déplacement à l'extérieur, alors que les Bordelo-Bèglais ont raté une belle occasion de s'installer dans les sommets au classement.

Festival d'erreurs techniques

Durant une première période terne où les deux formations n'ont rien démontré dans le contenu et les intentions, c'est l'UBB qui parvenait à s'illustrer sans trop d'éclats. Clairement le jeu d'occupation et la stratégie étaient privilégiés. Les Girondins s'appuyaient sur deux pénalités inscrites par Baptiste Serin (6-0, 17 ème) pour meubler le tableau d'affichage. La suite fut le scénario d'une invraisemblable série de scories de part et d'autre. Malgré quelques ballons de récupérations, des turn-overs profitables et des ouvertures qui se dessinaient, jamais les deux équipes n'auront réussi à proposer une séquence digne de ce nom lors du premier acte.

Seul Semi Radradra sollicité à deux reprises sur des séquences bien senties, faisait passer un léger frisson dans les travées de Chaban-Delmas. Insuffisant pour casser le coffre-fort du MHR, attentiste et qui patiemment laisse passer l'orage. Malgré un carton jaune écopé par Benjamin Fall (34 ème), les hommes de Vern Cotter retrouvaient de l'avancée. Ruan Pienaar à la sirène réduisait le score (6-3, 40 ème), dans l'attente d'une seconde période plus enjouée.

Bouillie de rugby

L'espoir était de mise avec des attitudes pouvant expliquer un regain dans le jeu et une autre philosophie à l'entrée de cette seconde période. Au contraire, dans le registre de l'inefficacité et des erreurs multiples, les deux formations ne sont pas fait prier. Les Bordelo-Bèglais ont pourtant eu les opportunités d'inscrire un essai. Sous l'impulsion d'un Semi Radradra inspiré, l'UBB ne parvenait pas à concrétiser. Et le MHR obnubilé par la tactique et la gestion à tout prix, perdait en lucidité. Bismarck Du Plessis à son tour était prié d'aller rejoindre la banc pour 10 minutes pour une faute évitable. Les Girondins incapables de profiter de l'aubaine (deux échecs au pied de Baptiste Serin) laisseront passer leur chance.

Les hommes de Vern Cotter concluront cette rencontre dans de meilleures dispositions grâce à la botte de Johan Goosen (9-6, 64 ème). Avec plus de maîtrise, les Héraultais auraient pu rafler la mise sans un manque de clairvoyance à l'approche de la terre promise. Au final un score de parité (9-9) logique entre deux formations qui n'ont pas su hausser leur niveau de jeu. Une contre-publicité pour le rugby, dans cette véritable bouillie d'ovalie. L'UBB ne profite pas de l'occasion pour s'installer en haut du classement et devra réagir la semaine suivante du côté d'Agen. Pour Montpellier, timide dans cette rencontre, ces deux points viennent compenser en partie le premier échec initial à domicile face à Castres avant un nouveau déplacement périlleux du côté de Lyon la semaine prochaine.

Contenus sponsorisés
0
0