Icon Sport

Mola : "Apparemment les maths ce n’est pas notre truc sur le terrain"

Mola : "Apparemment les maths ce n’est pas notre truc sur le terrain"
Par Rugbyrama

Le 15/09/2019 à 13:39Mis à jour Le 15/09/2019 à 13:40

TOP 14 - Ugo Mola était forcément déçu après la défaite à zéro point sur le terrain de La Rochelle (28-13). Les Toulousains sont revenus bien trop tard pour pouvoir inquiéter les Rochelais. C’est la 3e défaite en 4 rencontres pour les champions de France.

Rugbyrama : Ugo, quelle est votre analyse de cette rencontre ?

Ugo Mola : On fait une fin de première mi-temps plus que maladroite sur le plan de la maîtrise. Notamment sur notre conquête, on perd deux ballons directs qui permet à La Rochelle de passer à 9 à 6. Pourtant, on avait réalisé 35 très bonnes premières minutes. Au retour des vestiaires, on est totalement absent. En 5 minutes on encaisse deux essais et lorsqu’on connait l’enthousiasme de cette équipe, on part de trop loin.

Sur les dernières minutes, on a senti des Toulousains bien plus inspirés…

U. M. : On s’est accroché, on a montré un visage d’une équipe qui ne se résiliait pas et c’est la moindre des choses. Bravo à La Rochelle et à nous de préparer le prochain bloc de quatre qui sera aussi très costaud. Une victoire à domicile, trois défaites à l’extérieur, sur le plan comptable ce n’est pas dramatique mais sur l’état d’esprit du jour, nous avions les moyens de faire beaucoup mieux.

Êtes-vous inquiet après ces 4 premières journées ?

U. M. : Rien ne m’inquiète. On va préparer le prochain rendez-vous contre Pau. Non, on n’est pas dans l’inquiétude mais juste dans le constat froid et lucide d’une défaite contre une très bonne équipe de La Rochelle.

Hugo Mola

Hugo MolaIcon Sport

Avez-vous des regrets sur la première mi-temps où vous meniez que de six points alors que vous aviez largement l’occupation et la possession ?

U. M. : On la possession, l’occupation mais il nous manque peut-être cet enthousiasme offensif qui fait d’habitude notre marque de fabrique. Malgré cela, on est toujours dans la partie. On est frustrés car dans l’investissement il n’y a pas à rougir malgré les 10 dernières minutes et les cinq minutes à la reprise où il y a là par contre beaucoup de choses à revoir et à redire. Après, on fait des erreurs de Cadets B. Des touches directes, un ballon pris alors qu’il y avait une mêlée toute faite pour nous. Pourquoi aussi ne pas prendre les points sur les dernières pénalités pour tenter de se rapprocher du bonus défensif ? Apparement les maths, ce n’est pas notre truc sur le terrain.

Les Rochelais ont été meilleurs sur les zones de rucks, c’est également la différence entre les deux équipes ?

U. M. : C’est sûr cette guerre des rucks qu’ils ont inversé le match et également sur la conquête directe. Vous savez, sur les matchs de ce début de saison, les faits de jeu n’étaient pas en faveur du Stade toulousain et ça fait un petit moment qu’on n’arrive pas à les inverser. C’est aussi lié je pense à notre enthousiasme, notre maitrise et notre capacité à être plus incisif. Il manque quelque chose.

Top 14 - Ugo Mola et Jono Gibbes

Top 14 - Ugo Mola et Jono GibbesIcon Sport

Les Rochelais vont ont-ils surpris ?

U. M. : Les qualités de l’équipe contre laquelle nous avons joué, je vous le disais avant le match pour moi c’était loin d’être une équipe qui était au fin fond du tableau après trois journées. La Rochelle est une équipe qui va se qualifier et jouer les phases finales. N’ayez pas peur pour eux. Nous, on avait besoin de se tester. On a bien maîtrisé les 25-30 premières minutes et après sûr quelques faits de jeu, on se retrouve trop loin. Lorsque vous êtes menés ici, c’est trop difficile même si j’ai bien aimé l’esprit et l’engament du banc. Nous n’avons pas sombré mais c’est la moindre des choses en portant ce maillot.

Comment voyez-vous la suite ?

U. M. : On va se préparer pour le prochain bloc de 4 qui s’avère très corsé avec que des concurrents directs à jouer. La coupure ne va pas faire de mal mine de rien parce que l’effectif tourne un peu en rond. Il faut qu’on arrive à vite régénérer les têtes pour réaliser un deuxième bloc digne de ce nom.

Le XV de France débute sa Coupe du monde dans une semaine. Vous allez avoir le temps de regarder les Bleus ?

U. M. : Vous comprenez bien qu’au regard de nos résultats, on va se préoccuper de ce qu’il se passe chez nous. Et on va regarder cette Coupe du monde comme simple spectateur, supporter de nos joueurs et de cette équipe qui est peut-être à l’aube de savoir ce qu’elle va faire. Tout le monde mise beaucoup sur ce match contre l’Argentine mais peut-être qu’elle va prendre des chemins détournés et qu’elle sera capable de battre l’Angleterre. Il me tarde de voir mes joueurs et surtout de les récupérer en bonne santé.

Paul Arnould

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0