Rugbyrama

Top 14 - UBB, les premières pierres

UBB, les premières pierres

Le 30/08/2018 à 11:27

TOP 14 - Plus que le score, la manière dont l'UBB a réussi à battre la Section Paloise pour le premier match, marque la nouvelle stratégie de l'Union pour ce championnat.

Il y a belle lurette que l'on n'avait pas vu un Rory Teague aussi souriant en salle de presse. Le manager anglais, si pointilleux et précis, a apprécié la prestation bonifiée de ses joueurs pour ce match de lancement du Top 14 : " Je suis très content de tout le monde, car c'est un match qui durait 80 minutes et tout le monde a fait le maximum pour obtenir cette victoire à la maison. "

Par ce « tout le monde », Rory Teague veut expliquer le travail des joueurs de la 1ère mi-temps et l'apport des joueurs de banc, dans cette victoire, pas aussi aisée que ce que pourrait faire croire score affiché au « planchot ». Car les approximations, bien normales en ce début de saison, ont été légion en 1re mi-temps : " La discipline n'était pas suffisante pour mettre la pression sur l'adversaire et trop de fois, on tapait en touche, on perdait le ballon en touche. On a été vraiment dans une situation compliquée au niveau de la discipline à la mi-temps. " Un temps de réglage logique avec plusieurs recrues sur le pré, une charnière inédite Serin-James et une adversité qui s'était préparée au combat au prés. On a pu apprécier d'ailleurs l'ardeur d'un Afa Amosa en « 8 », l'agressivité de Kaulashvili et Douglas et la puissance d'un Seuteni prometteur.

Facteur X et forme olympique

Cette victoire, l'Union est allé la chercher avec une hargne symbolisée par le placage de Seuteni près de la ligne, alors que les Palois pilonnaient avec gourmandise la défense bordelo-béglaise. L'Union a su trouver en 2e mi-temps de nouvelles ressources. Le 2e essai de Nans Ducuing témoigne de cela.

Brock James par sa passe au cordeau, à trouver Nabuli qui a transpercé la défense paloise et servi sur un plateau l'arrière de l'UBB. Vitesse, puissance et efficacité. Semi Radradra, une seule semaine d'entraînement à l'UBB, a montré sur une accélération, sa capacité à désorganiser une défense. Avec ces deux bombes fidjiennes, en attendant le spectaculaire ailier Seta Tamanivalu, le club bordelais a trouvé ces joueurs capables de renverser le cours d'un match. Et pas obligatoirement en marquant, mais aussi en fixant les défenses, libérant ainsi des espaces aux autres joueurs.

Ce dont a profité Romain Lonca, auteur d'un doublé inédit. Rory Teague a donc posé les premières pierres d'un jeu plus puissant, plus pénétrant et possède désormais un effectif taillé pour cette ambition. Afa Amosa, auteur d'un match accompli, en est la parfaite illustration. Et l'Union était privé de Jefferson Poirot, Adrien Pélissié et Marco Tauleigne ! De quoi effectuer des rotations dans l'effectif sans vraiment perdre en efficacité. La rentrée de Jandre Marais en 2e mi-temps, en est l'illustration parfaite. Sans compter, Leroy Houston ou Luke Jones même pas sur la feuille de match.

Rory Teague est resté prudent : " C'est un bon début, mais on sait que ce championnat est long et très dur. Il y a encore des choses à améliorer. " Les premières fondations ont l'air solides. Reste à cimenter cette équipe aux multiples possibilités.

Contenus sponsorisés
0
0