Getty Images

Top 14 - Toulouse reprend les commandes

Toulouse reprend les commandes

Le 17/02/2019 à 18:36Mis à jour Le 17/02/2019 à 19:40

TOP 14 - Le Stade toulousain est allé chercher une cinquième victoire à l’extérieur cette saison, et quel succès ! En clôture de cette 16ème journée du Top 14, c’est à la Paris La Défense Arena qu’il s’impose 34 à 29 face au Racing 92.

Avant de se retrouver fin mars sur ce même terrain en quart de finale de la Champions Cup, Racingmen et Toulousains ont livré un duel plus que plaisant, rythmé sur 80 minutes avec du spectacle. Du suspens aussi, alors que l’on pensait que les joueurs d’Ugo Mola avaient fait le plus dur en menant 34 à 12 à l’heure de jeu. C’était sans compter sur l’orgueil adverse. L’ultime pénalité de Ben Volavola permet justement aux futurs partenaires de Dan Carter d’arracher un bonus défensif qui n’est qu’une maigre consolation dans ce qui est surtout une troisième défaite à domicile cette saison.

Sera-t-elle rédhibitoire dans la course aux phases finales ? Seul l’avenir le dira. En tout cas, les erreurs ont couté cher dans le premier acte. Arthur Bonneval profite d’une interception sur une passe de Finn Russell pour la première sanction (6’). C’est Pita Ahki qui transperce ensuite la défense, amenant l’essai de Sofiane Guitoune (16’). Et Cheslin Kolbe réalise un festival en franchissant, relevant le ballon comme un demi de mêlée pour pousser au pied dans la course de Lucas Tauzin (32’). Trois réalisations qui font mal à un club francilien mené à la pause 27 à 12, vraiment dans le doute.

Finn Russell remplacé avant la pause

Ce doute, il est aussi la conséquence de la sortie de Finn Russell pour une suspicion de commotion en fin de première période. Manquera-t-il le duel face à la France le week-end prochain dans le Tournoi ? Avant cela, l’Écossais avait justement sonné la révolte en trouvant la faille dans une série de pick and go (12’), tandis que Juan Imhoff profitait d’une percée de son ouvreur pour prendre un intervalle gagnant (30’). Sans Russell pour créer, la suite fut plus compliquée dans l’animation. Bien que les Franciliens aient trouvé des failles.

Joe Rokocoko dans la continuité d’une pénaltouche (64’) et Antoine Gibert en contrant un dégagement de Pierre Pagès (72’) entretiennent l’espoir malgré l’écart. Plus conséquent d’ailleurs depuis la conclusion de Zack Holmes à la suite d’un contre de Lucas Tauzin (58’, 19-34). Sauf que celui-ci était trop important pour espérer inverser le score. Sans plusieurs internationaux, la rencontre fut tout de même de grande qualité. Et le Stade envoie la encore un très gros signal à ses concurrents, lui qui n’a perdu qu’une fois hors de ses bases.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés