Icon Sport

Toulon : l'agitation permanente

Toulon : l'agitation permanente

Le 25/04/2019 à 15:30Mis à jour Le 25/04/2019 à 15:39

TOP 14 - Alors qu'il n'a plus rien à jouer sur le plan sportif, le RCT connaît une fin de saison agitée en coulisse. En cause, le départ de son préparateur physique pour le XV de France, le médecin en conflit avec le club et le cas Dal Maso.

Une saison à Toulon a de quoi faire pâlir les scénaristes de Game of Thrones. Entre trahison, méfiance et coups de gueule, les Lannister ou autres Stark font figure de petits joueurs face aux Varois. "Ici, tout est différent", comme le veut le slogan et cela n'a jamais été aussi vrai. En témoigne la saison que le club toulonnais vient de traverser. Malgré des résultats sportifs décevants, Toulon n'a cessé d'agiter l'actualité. Ces dernières semaines, trois cas cristallisent l'attention : celui de Thibault Giroud, le préparateur physique, de Jean-Baptiste Grisoli le médecin du club et enfin le cas Marc Dal Maso, de retour au club après son congé maladie. Un nouveau drame en trois actes sur lequel Mourad Boudjellal et Patrice Collazo ont tenu à s'exprimer.

Giroud la tentation bleue

Les tâtonnements et le futur du XV de France impactent le rugby français dans son ensemble. La formation du futur staff entraîne notamment des vagues dans les clubs. A Toulon, c'est Thibault Giroud qui a les faveurs de Bernard Laporte et Fabien Galthié. Le préparateur physique a d'ailleurs cédé aux sirènes bleues. Et le moins que l'on puisse dire c'est que ça ne passe pas sur les bords de la Rade. "On m'a appelé pour l'avoir en équipe de France. Nous avons mis une fin de non recevoir, mais les contacts se sont poursuivis dans notre dos visiblement", pestait Mourad Boudjellal, le regard noir.

Top 14 - Thibault Giroud, préparateur physique du RC Toulon

Top 14 - Thibault Giroud, préparateur physique du RC ToulonIcon Sport

Et de préciser : "Les moyens utilisés ont été très limites. On doit respecter les clubs, il y a une façon de parler aux clubs. Je suis très déçu de cette situation. En début de saison, Thibault a eu un écart de conduite grave, j'ai envisagé de le licencier. Patrice est monté au créneau pour le garder et le signer quatre ans de plus. Derrière, Thibault Giroud a eu une attitude irréprochable. On l'a impliqué dans le projet pour créer notre futur centre d'entraînement sur mesure, en rapport avec ses besoins. Tant que je suis président, il ne reviendra pas ici." Aïe. Le président du RCT n'hésite pas à épingler son ancien manager sur la question. "Les caprices de Fabien Galthié, j'en ai rien à cirer. Je ne l'ai pas revu depuis qu'il a perdu contre l'équipe B de Lyon. J'entends qu'il a trouvé Thibault Giroud, c'est faux. Nous avons reçu son CV et l'avons étudié." Homme de parole, Patrice Collazo n'a pas masqué sa déception.

S'il respecte et tient en estime son désormais "ancien" préparateur physique, le procédé le dérange. "Je l'apprécie énormément, j'ai eu zéro problème avec lui, j'ai une entière confiance en lui et son expertise apporte une vraie plus-value. Quand il m'a annoncé son départ, j'ai préféré qu'il arrête immédiatement. On ne peut pas être sur deux projets à la fois. En aucun cas, j'ai coupé sa tête. C'est une perte pour le RCT, pour moi comme entraîneur mais aussi dans la relation humaine." Et de lancer en guise de conclusion sur le sujet : "Il a été appelé par le sélectionneur actuel et le prochain. La manière me déplaît, c'est fait dans le dos. Désormais, j'aurai aussi mes problématiques et le club passera avant."

Top 14 - Marc Dal Maso

Top 14 - Marc Dal MasoIcon Sport

Le médecin écarté

Autre cas, celui du médecin du club Jean-Baptiste Grisoli, actuellement en arrêt maladie mais plus vraiment dans les petits papiers. Là, les griefs ne sont pas encore exprimés publiquement. "Concernant le médecin du club, il n'y pas eu l'altercation avec Patrice. Il y a un désaccord mais sur des faits qui n'ont rien à voir avec le sportif, ni ses compétences professionnelles. Ce sont des raisons internes au club", assure Boudjellal révélant que ce conflit ne concerne que lui et le praticien. De son côté, Patrice Collazo assure ne pas avoir eu d'accrochage physique avec le docteur : "il n'y a pas une altercation, j'ai demandé des comptes sur un domaine de compétence. Je ne décide pas de tout dans le club."

Le cas Dal Maso

Enfin, dans ce drame en trois actes, le dernier volet concerne Marc Dal Maso. Le spécialiste de la mêlée, reconnu par tout le métier, est revenu au centre d'entraînement du RCT en début de semaine... Sans pour autant prendre part aux séances. Après sa lourde opération au cerveau, il a repris son survêtement. "Son retour a été plus rapide que prévu. Mais nous avions pris des dispositions, nous ne pouvons pas tout changer en cours de saison. Marc Dal Maso est très compétent à la mêlée, mais il ne sera plus au club la saison prochaine. Nous préparons déjà l'avenir. Je lui souhaite bonne chance pour la suite. C'est une situation que nous subissons mais qui ne remet pas en cause les qualités de Marc", avançait Boudjellal.

Le ton est en revanche plus sec du côté de Collazo. "Marc Dal Maso, on m'en parle depuis 6 mois. L'an passé, il y avait un souci avec Galthié, je n'étais pas là. Je ne suis pas responsable de tout. Il y a des choses à régler administrativement avec le club. On me parle de spécialiste de la mêlée, excusez moi, je pense avoir joué pilier, j'ai entraîné huit ans, parvenant à faire monter de jeunes joueurs dont certains sont devenus internationaux. Mais c'est le hasard." Le duo fort du RCT a donc mis les choses au clair. La parole est désormais à la défense.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0