Icon Sport

Tolofua : "Le groupe veut jouer, déplacer le ballon et prendre du plaisir"

Tolofua : "Le groupe veut jouer, déplacer le ballon et prendre du plaisir"

Le 25/01/2021 à 09:31Mis à jour Le 25/01/2021 à 09:32

TOP 14 - Auteur d'un essai et d'une prestation qui ne font que confirmer sa forme du moment, Christopher Tolofua a grandement participé à la victoire bonifiée du RCT face au Stade français (35-13). En conférence de presse, le talonneur toulonnais est revenu sur la performance du RCT, qui s'invite sur le podium du Top14.

Christopher, la confiance glanée la semaine dernière sur la pelouse du Racing 92 (succès 29-23), vous a-t-elle permis de construire cette victoire contre le Stade français ?

Je pense qu'il y avait certains points, notamment la discipline et la défense, sur lesquels le groupe avait besoin de travailler... Et ces points sur lesquels le groupe a beaucoup insisté, et qui nous ont aidé contre le Racing, nous ont à nouveau permis de faire la différence contre le Stade français.

La victoire sur la pelouse du Racing 92 la semaine passée n'aurait pas véritablement eu de sens si vous aviez enchaîné par une défaite à domicile. Avec cette deuxième victoire consécutive face à un concurrent au top 6, peut-on enfin affirmer que le RCT est un outsider sérieux du championnat ?

Notre groupe est composé de compétiteurs : nous sommes conscients que le Top14 est très long et que nous allons devoir nous passer de plusieurs joueurs lors des prochaines semaines... Nous avons engrangé un certain taux de confiance depuis la semaine dernière, mais le bloc de matchs qui arrive, durant lequel nous serons privés de nos internationaux, sera très compliqué... Les leaders naturels ont pris la parole après le match pour nous demander de garder la dynamique, de ne pas s'arrêter là...

Avec quarante minutes à disputer à quinze contre quatorze, suite au carton rouge de Nicolas Sanchez, étiez-vous obligés de penser au bonus offensif ?

Est-ce que le bonus est la première chose à laquelle nous pensons au moment de rentrer sur le terrain ? Pas vraiment. Nous étions surtout concentrés sur la performance collective et l'état d'esprit à mettre lors des vingt premières minutes, ce qui a pu nous faire défaut en début de saison. Nous avions vraiment mis un point d'honneur à bien démarrer notre rencontre, à toujours garder notre dynamique, notre volonté de jouer et de monter très fort en défense. Alors oui, l'équipe engrange de la confiance de match en match, mais on n'a pas pensé au bonus tout de suite.

En ce sens, comment avez-vous appréhendez cette supériorité numérique dès la 40e minute : était-ce une aubaine, ou au contraire vous pouviez craindre un relâchement collectif ?

Quand on est compétiteurs, et qu'on évolue dans une équipe où il y a des leaders avec un très fort état d'esprit, on a tendance à passer directement à autre chose. Alors ce carton ne nous a pas vraiment affecté... Par le passé, il nous est arrivé de pécher à quinze contre quatorze, voire à quinze contre treize... Dans ce genre de situation, les choses n'ont pas toujours tourné en notre faveur. Alors honnêtement, je ne crois pas que ça ait modifié notre performance. Au contraire, ce carton nous a surtout permis de passer un cap, de tenter d'accélérer, pour vraiment tuer le match, plutôt que de mettre le frein en changeant notre stratégie.

Personnellement, on vous sentait sur une très bonne dynamique ces dernières semaines, mais on a vraiment eu l'impression que vous avez fait un match quasi-parfait contre le Stade français. Est-ce aussi votre analyse ?

C'est lié à la forme de l'équipe ! Nous sommes vraiment sur une dynamique où le groupe veut jouer, déplacer le ballon et prendre du plaisir. Après avoir joué un peu avec le frein ces derniers matchs, par peur de mal faire, l'équipe a cette volonté de vouloir lâcher les chevaux, et ça se ressent sur mes performances. Maintenant, je n'aurais pas effectué ce match si le groupe n'avait pas joué dans l'avancée. L'équipe fonctionne bien, et tout le monde apporte sa pierre à l'édifice.

Contenus sponsorisés