Icon Sport

Iribaren, revanchard dans l’âme

Iribaren, revanchard dans l’âme

Le 15/01/2020 à 09:12Mis à jour Le 15/01/2020 à 09:26

TOP 14 - Décisif lors de la victoire du Racing 92 sur le Munster Rugby (39-22), Teddy Iribaren a une nouvelle fois démontré tout son talent. Agé de 29 ans, le demi de mêlée natif de Toulouse a toujours su rebondir malgré les épreuves.

On revoit encore Laurent Labit ce 12 mai 2018, à Bilbao. Quelques minutes après la défaite du Racing 92 face au Leinster Rugby (15-12) en finale de la Champions Cup, dans les entrailles de San Mamés, l’entraîneur des arrières franciliens évoquait le match de Teddy Iribaren, propulsé titulaire après la grave blessure au genou de Maxime Machenaud le 29 avril. "Le match de Teddy n'est pas une surprise pour nous. Avant le match il se demandait s'il était légitime. Je lui ai dit à la fin : non seulement il est légitime pour jouer au Racing mais il a la compétence pour ce genre de rendez-vous. C'est très bien pour le futur", confiait alors le co-entraîneur des Ciel et Blanc.

Jean-Baptiste Elissalde, le modèle

Pourquoi Teddy Iribaren doutait-il ainsi de sa légitimité ? Non conservé par Toulouse en 2011, où il fit ses classes de Crabos à Espoirs - un départ contraint qui fera de lui « un revanchard » -, non désiré par Jack White en 2014 à Montpellier, le demi de mêlée n’a pas été épargné par les périodes de doute. Mais sa légitimité au plus haut niveau n’est plus contestable depuis un bail. Dimanche dernier, face au Munster Rugby, Iribaren a illuminé la salle de la Paris Défense Arena d’une passe chistera prodigieuse. Une inspiration qui n’a pas dû laisser insensible son modèle, Jean-Baptiste Elissalde. "C’est vrai que je regardais Jean-Baptiste Elissalde avec de grands yeux ! J’étais à Toulouse à cette époque-là et je trouvais qu’il y avait du génie dans son jeu", confiait-il à son arrivée au Racing.

Adoubé par le champion du monde de Cesta Punta

Cette passe lumineuse pour l’essai de Teddy Thomas, saluée sur Twitter par le champion du monde de Cesta Punta Eric Irastorza d’un "ça, c’est de la chistera, magnifique !!!", ne doit rien au hasard. "J'ai un peu la tête dans le guidon, je le fais instinctivement", expliquait le Toulousain aux origines basques à l’issue de la rencontre. Cette passe démontre sa vista, son aisance technique, son sang-froid à un instant du match où les Racingmen étaient en difficulté. Titulaire indiscutable cette saison en TOP 14 (10 titularisation pour 13 feuilles de match, ndlr) en raison de la présence de Maxime Machenaud à la Coupe du monde au Japon, Teddy Iribaren pourrait également devenir incontournable en Champions Cup tant son association avec l’ouvreur Finn Russell est parfaitement huilée. "Quand ils sont à 100% de leur potentiel, les prises de risque et l'instinct sont bénéfiques pour l'équipe", souligne le capitaine Henry Chavancy.

"Il a toujours tendance à se flageller"

Alors que Tournoi des Six Nations s’avance, l’absence de l’ancien Briviste peut surprendre. Si la présence d’Antoine Dupont, Baptiste Serin et Maxime Lucu n’a pas déchainé de polémique, c’est vite oublier que Teddy Iribaren, à la différence des élus de Fabien Galthié, est le buteur numéro 1 de son équipe. Une compétence qui aurait sans doute mérité une convocation au CNR de Marcoussis... Eternel insatisfait - "Il a toujours tendance à se flageller", regrette le Directeur du Rugby Laurent Travers -, Teddy Iribaren devrait ainsi jouer un rôle majeur, dimanche sur la pelouse des Saracens, pour espérer offrir au Racing 92 un quart de finale à la Champions Cup à domicile.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés