Icon Sport

Top 14 - Stade Français, la belle affaire

Stade Français, la belle affaire

Le 07/10/2018 à 14:11Mis à jour Le 07/10/2018 à 15:40

TOP 14 - Et de 3 à l'extérieur pour le Stade Français ! Après Pau et Perpignan, Paris a dompté Castres au Stade Pierre-Fabre, ce dimanche (9-14). Ultra dominateur notamment en mêlée fermée, sous une pluie parfois battante, le club de la capitale consolide sa place de dauphin de Clermont, à l'issue de cette 7e journée de TOP 14.

Cette fois, le CO n'a pas réussi son come-back. Revenus de nulle part contre Toulouse le week-end passé (22-26), les Champions de France en titre ne sont pas parvenus à enchainer, sur leur pelouse, face au Stade Français. Même si Rory Kockott a arraché le point de bonus défensif après la sirène sur pénalité, Paris repart de Pierre-Fabre avec une victoire somme toute logique (9-14). La 3e, déjà, à l'extérieur cette saison. Menés par un pack qui a obtenu 5 pénalités en mêlée fermée, les coéquipiers de Jules Plisson ont parfaitement négocié les temps forts castrais. Avec une défense quasiment imperméable.

Un duo de Julien étincelant

Ni la pluie ni l'attaque de Castres n'ont donc pris à défaut un Paris totalement revigoré par rapport à la saison dernière. Disputé dans des conditions climatiques difficiles, comme la plupart des matches de cette 7e journée de TOP 14 d'ailleurs, ce duel de haut de tableau n'a pas échappé à un nombre incalculable de chandelles. Plus précis et efficaces à ce jeu-là, les hommes d'Heyneke Meyer ont souvent mis le dernier rideau castrais dans le dur. Avant de prendre nettement le dessus frontalement, en conquête.

Julien Arias (Stade Français) contre Castres

Julien Arias (Stade Français) contre CastresIcon Sport

Devant au score à la pause après trois pénalités de Jules Plisson (0-9), les Parisiens ont ensuite mis les ingrédients nécessaires pour conserver leur avance au retour des vestiaires. Virevoltant et dans tous les bons coups, Julien Arias, déjà tout près de trouver la faille en première mi-temps (22e, 27e) a marqué le seul essai du match (47e). Bien aidé par un autre Julien. Julien Delbouis. Arrivé de Massy à l'intersaison, le centre qui honorait à Castres la première titularisation de sa carrière en TOP 14, a délivré une merveille de coup de pied rasant à son ailier après avoir déchiré le rideau adverse.

Un CO bien trop tendre

Rarement dangereux, le Castres Olympique n'a jamais donné l'impression de pouvoir espérer guère plus qu'un bonus défensif. En l'absence du buteur maison Benjamin Urdapilleta, opéré d'une fracture du pouce, la titularisation de Julien Dumora à l'ouverture n'a pas eu l'effet escompté par Christophe Urios. L'habituel arrière du CO, qui sort d'une saison 2017-2018 époustouflante, s'en voudra notamment de ne pas avoir trouvé cette pénaltouche à la 62e. A un moment où Castres aurait enfin pu investir les 10 derniers mètres adverses.

Cette occasion, le Champion de France en titre l'a eu dans les dernières minutes. Mais impossible de scorer face à une défense impériale des soldats roses. Défaits pour la première fois de la saison chez eux, les Castrais ont toutefois pris un point, sur le fil (80e+1), à un concurrent direct au TOP 6. Paris, qui s'installe peu à peu comme le dauphin légitime du leader clermontois, fait déjà figure d'ogre à l'extérieur.

Contenus sponsorisés
0
0