Icon Sport

Stade Français, de champion à outsider

Stade Français, de champion à outsider
Par Rugbyrama

Le 21/05/2019 à 12:11

TOP 14 - C’est encore une grande désillusion pour le Stade Français qui ne se qualifiera pas pour la phase finale de Top 14. Un échec devenu une habitude pour le club de Hans-Peter Wild qui ne s’est qualifié que deux fois en dix ans…

La chanson se répète encore et toujours. Le Stade français est un club taillé pour l’élite française, mais comme chaque année ou presque depuis dix ans, il végète dans le ventre mou si ce n’est pire du classement de Top 14. Son palmarès parle pourtant en sa faveur. C’est la deuxième équipe la plus titrée en France après le Stade Toulousain, avec pas moins de 14 Bouclier de Brennus qui dorment dans l’armoire aux trophées. Le tout à côté d’une Challenge Cup remportée en 2017 alors que le club n’avait terminé que septième en championnat.

Une seule qualification en 9 ans…

Avec le recrutement de Gaël Fickou, Yoann Maestri ou encore Nicolas Sanchez, l’édition 2018-2019 devait ramener le Stade Français sur le devant de la scène. Avec six victoires en huit matches en début de saison, les hommes en roses semblaient avoir retrouvé de leur superbe pour jouer les premiers rôles. Vivre dans les souvenirs d’un titre glané en 2015 devait être du passé. La douzième place de l’année précédente était une humiliation qu’il fallait surtout oublier. Mais la huitième place actuelle du Stade Français ramène encore une fois les hommes de Heyneke Meyer au stade de déception.

La dernière fois que les coéquipiers de Sergio Parisse ont réussi à se qualifier c’était en 2015 avec une saison presque parfaite. Si en Challenge cup le club ne sort pas de sa poule, dans le championnat domestique la quatrième place leur assure un ticket pour la phase finale. La première victime sera le Racing en barrage (38-15), l’étape d’après semble être une montagne avec l’armada toulonnaise (16-33) et enfin Clermont ne pourra rien au Stade de France pour empêcher le Stade français de soulever ce titre (6-12).

Depuis, le Stade Français ne fera pas mieux que septième et c’était en 2017.

Une équipe, deux époques

Depuis que le championnat est passé de Top 16 à Top 14 il y a eu un véritable chiisme entre la suprématie francilienne qui se qualifiait à chaque fois de 2006 à 2009 et la désillusion de 2010 à 2019 (à l’exception de 2015).

2006 : Le Stade Français termine deuxième et perd en demi-finale face au Stade Toulousain 9-12. Cette année-là semble appartenir à une autre époque. On y voyait le Biarritz Olympique devenir champion de France, l’USAP terminé quatrième, le CSBJ se qualifier avec la sixième place, Brive terminer neuvième, Narbonne dixième, Bayonne douzième et enfin un RCT qui retrouvait la Pro D2 avec la dernière place au classement.

2007 : Le club termine premier au classement pour s’envoler vers la gloire en balayant Biarritz 18-6 en demi-finale et les malheureux Clermontois 23-18 en finale.

2008 : Troisième au classement, les joueurs de Fabien Galthié et Fabrice Landreau vont perdre leur titre en barrage face au futur champion toulousain 31-13.

2009 : Bis repetita, cette fois-ci quatrième, les Parisiens arrêtent l’aventure en barrage face à l’USAP 25-21.

Un long chemin de croix illuminé d’un titre en 2015.

2010 : Huitième

2011 : Onzième

2012 : Septième

2013 : Dixième

2014 : Septième

2015 : Quatrième et Champion

2016 : Douzième

2017 : Septième

2018 : Douzième

2019 : Huitième

Ce sera encore une saison blanche en 2019. L’objectif de mettre fin à cette traversée du désert a donc échoué.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0