Rugbyrama

Top 14 - Stade Français, après le ménage

Stade Français, après le ménage
Par Rugbyrama

Le 11/07/2018 à 09:06Mis à jour Le 11/07/2018 à 11:20

Pour sa rentrée en Top 14, le Stade Français devra montrer les dents face à Perpignan, et après une saison de transition, le club de la capitale aspire à une place dans le peloton. Si les changements opérés au sein de l’effectif on fait beaucoup de vagues, les rangs stadistes ont de quoi ébranler les certitudes de leurs concurrents.

Maillot Stade Français

Maillot Stade FrançaisRugbyrama

Un nouveau staff ambitieux

Les changements vont bon train dans ce club où tout ne semble pas si rose. Arrivée à Paris au mois d’avril, Heyneke Meyer a pris la tête de l’équipe. En tant que directeur sportif et entraîneur principal il s’est employé à constituer un nouveau staff expérimenté, son nouveau staff. Il sera assisté par Pieter De Villiers, entraîneur des avants, Mike Prendergast nommé entraîneur des arrières et de l’attaque. Mais également de John McFarland et Julien Dupuy quant à Robert Mohr le club a annoncé qu’il était en charge de la mise en place du projet sportif du Club, en tant que responsable du développement sportif.

Heyneke Meyer (Stade Français)

Heyneke Meyer (Stade Français)Icon Sport

Sergio Parisse à la barre

Capitaine emblématique de cette équipe du Stade Français, Sergio Parisse pourrait une fois de plus être à la tête de la horde parisienne. Le troisième-ligne centre italien, arrivé au club en 2005, s’est plus d’une fois vu confier les clés du camion. Il pourra faire valoir son expérience et serait un atout fédérateur pour l’équipe, qui tente aujourd’hui de démarrer un nouveau cycle avec des nouveaux joueurs.

Sergio Parisse, une des stars de l'effectif parisien

Sergio Parisse, une des stars de l'effectif parisienIcon Sport

La starification de l’effectif

Face à l’indignation soulevée par les ruptures de contrats de 10 joueurs du Stade Français, le recrutement du Stade est presque passé inaperçu. Ce n’est pas le cas bien sûr de Gaël Fickou et Yoann Maestri, dont le rôle sera clairement de ramener le club sur le devant de la scène. Extirpés du Stade Toulousain, ils ont tous deux signé pour 5 ans et 4 ans. Autre joli coup, la signature de Nicolas Sanchez, qui quitte l’équipe des Jaguares. Le club parisien a tout de même annoncé qu’il ne rejoindrait la France qu’à partir du mois de janvier 2019.

Vidéo - La starification de l’effectif

01:38

Deuxième club le plus titré

Lorsqu’en 2015, le Stade Français remporte le titre de champion de France, il s’assurait alors une place dans l’histoire. Malgré 9 finales manquées, le club a remporté pas moins de 14 Bouclier de Brennus, il est le deuxième plus titré en Top 14. À l’international, le club de Paris fait également office de concurrent sérieux, il a remporté la Challenge Cup en 2017 et s’est hissé à 2 reprises en finale de Champions Cup.

Vidéo - Coville : "Le Stade Français n'avait pas le droit de descendre en Pro D2"

02:02

Une patience qui a ses limites

Cette saison, pas question pour le club de dresser le même bilan que celle passée. Après avoir fini à la 12eplace du classement, le Stade Français semble vouloir se donner les moyens de ses ambitions. Car c’est certain, Hans-Peter Wild ne saurait supporter une seconde déconvenue, l’objectif sera donc clairement de mettre fin à ses 3 années de traversée du désert pour Paris, qui n’est pas passé très loin de la correctionnelle. Techniciens et joueurs expérimentés se retrouveront donc sous le maillot rose pour tenter de rendre au club ses lettres de noblesse.

Par Fanny Roustan

Contenus sponsorisés
0
0