Icon Sport

Top 14 - Si Agen respire, Perpignan n’a pas à rougir

Si Agen respire, Perpignan n’a pas à rougir

Le 02/09/2018 à 14:28Mis à jour Le 04/09/2018 à 11:49

TOP 14 - Les Agenais ont signé leur premier succès de la saison en venant à bout de Perpignanais qui n’ont pas fermé le jeu. Cette victoire (25-23) du SUA n’est pour autant pas une si mauvaise affaire pour l’USAP qui repart avec le bonus et des points positifs dans son jeu.

Agen et Perpignan seront surement à la lutte pour le maintien en fin de saison, c’est en tout cas ce que tout le monde pensait au coup d’envoi. Cette rencontre semblait donc déjà importante dans la saison des deux équipes qui n’ont pour autant pas fermé le jeu, loin de là. Sous le soleil d’Armandie, l’envie l’a emporté sur les scories. Les intentions ont pris le pas sur les erreurs ainsi que les maladresses inhérentes avec ce niveau d’engagement. Le suspens aura été total et Paddy Jackson n’aura pas réussi à offrir la victoire aux Catalans malgré l’ultime pénalité de plus de 50 mètres, en coin, après la sirène d’un match plaisant.

Cette grosse envie partagée par tous les acteurs a d’abord été matérialisée par deux cartons qui ont fait parler. L’arbitre Julien Castaignède a averti l’Agenais Paul Abadie pour avoir déséquilibré Enzo Selponi dans les airs (18’), puis il a répliqué contre le Perpignanais Sylvain Charlet coupable d’un plaquage haut sur Denis Marchois (20’).

Il ne fallait pas voir ici de mauvais gestes, plutôt une mauvaise maitrise dans l’euphorie. Et c’est à ce moment-là que les espaces se sont libérés et que le match a véritablement pu se lancer pour ne se jouer qu’à peu de choses, si ce n’est surement la fraicheur physique dans les derniers instants.

Les Perpignanais ont manqué de coffre

Si l’USAP repart avec 1 point, elle peut nourrir des regrets puisqu’elle menait à la mi-temps grâce à une pénalité de Paddy Jackson de plus de 55 mètres (40’+2, 15-16) ! L’on notera d’ailleurs que l’ouvreur irlandais s’est montré inspiré dans ce match, confirmant déjà son importance dans le jeu perpignanais grâce à sa vision et son expérience.

Quelques instants avant ce coup de pompe, il a pris un intervalle sur un service d’Adrea Cocagi pour servir Karl Chateau, auteur de l’essai qui relançait les siens (36’, 15-13). D’ailleurs, l’autre essai de Perpignan par Enzo Selponi, sur un surnombre, l’était encore en réaction (68’, 23-25).

Le SUA s’est montré plus solide dans les moments clés pour tenir ce précieux résultat, profitant de la bonne forme de Jake McIntyre. L’ouvreur australien a assuré l’intérim à la mêlée pendant le carton d’Abadie, a terminé en puissance tel un avant le premier essai des siens suite à une pénaltouche (24’, 8-6) et il a signé le doublé à la course sur une situation d’avantage (43’, 20-16). Une seconde réalisation qu’il doit notamment au travail de Sam Vaka, un profil à casser les lignes, comme il l’a montré sur un raid solitaire qui permettait de faire un break (33’, 15-6). Soit aussi de belles choses à se mettre sous la dent du côté d’Agen.

Contenus sponsorisés
0
0