Rugbyrama

Top 14 - Section Paloise : il y a de l'agacement dans l'air

Section Paloise : il y a de l'agacement dans l'air

Le 30/11/2018 à 16:02Mis à jour Le 30/11/2018 à 18:29

TOP 14 - En apnée après trois défaites d'affilée, dont la dernière à domicile, la Section Paloise est en quête de confiance. Bien qu'elle traverse une période compliquée, elle va tenter de retrouver des couleurs, samedi, à l'occasion de son déplacement à Lyon.

La Section Paloise n'y arrive pas, vraiment pas. Elle accumule les défaites comme un gamin enfile les perles. Les supporters s'agacent. Ils ne voient aucune éclaircie dans un ciel assombri par d'énormes nuages. Ils ont beau prendre de la hauteur, se hisser sur la pointe des pieds, étirer au maximum leur cou, ils n'aperçoivent pas une once de ciel bleu à l'horizon. Si bien que certains de ces supporters manifestent haut et fort leur mécontentement. D'autres, plus modérés, font preuve de davantage de sagesse, pratiquent la critique constructive, essaient de comprendre et se posent des questions.

Comment, cette équipe joueuse a-t-elle perdu à ce point son rugby ? Quelles sont les raisons de ses errances, de son manque de confiance et d'envie ? De l'extérieur les spectateurs ressentent dans l'effectif comme une forme de lassitude. Ils ont l'impression que les joueurs sont usés, fatigués et que le discours du staff ne mobilise plus. "Sont-ils tous sur la même longueur d'onde que Mannix ?" s'interroge le blogueur de La Tribune d'en Face, Yves Coup. "Au bout de quatre ans n'est-on pas entré dans une certaine routine et le discours du manager ne serait-il pas éculé ?" Ces réflexions méritent d'être prises en considération. Toutefois, elles ne peuvent expliquer, à elles seules, l'état actuel des troupes.

La Section va-t-elle jouer le maintien ?

Les recrues n'ont pas apporté un nouveau souffle. Mais comment leur en vouloir puisque ces dernières ne jouent pas ou très peu. La manager palois souhaite d'abord que ces nouveaux assimilent le système de jeu avant de les lancer dans le grand bain du Top 14. Or, de nombreux joueurs composant l'effectif ont désormais dépassé la trentaine et payent, peut-être, les effets de la rudesse du rugby moderne. Parmi ces trentenaires il y a : Domingo, Adriaanse, Ramsay, Foley, Mowen, Armitage, Saili, Slade, Votu, Nicot, Fumat, Stanley...

Ne négligeons pas non plus les blessures, en raison desquelles la Section a dû composer. Complétons le tableau en soulignant les fins de carrière de Conrad Smith et de Julien Pierre. Ces deux joueurs servaient de moteur. "C'est vrai que Smith et Pierre manquent. Le premier par sa stratégie, le second par son exemplarité", insiste Nicolas Aristouy ancien Reichel, fidèle supporter abonné. "D'autre part, les recrues n'amènent pas une valeur ajoutée. Nous sommes clairement dans une saison de transition durant laquelle nous allons jouer le maintien."

Top 14 - Colin Slade (Pau) face à Toulon

Top 14 - Colin Slade (Pau) face à ToulonIcon Sport

Désormais, en effet, il ne faut plus rêver au top 6, mais bel et bien parler de maintien. D'autant qu'on se demande si la Section sera en capacité d'engranger un nouveau succès en 2018, en sachant qu'elle va à Lyon ce samedi (18h05), avant de recevoir La Rochelle, le 22 décembre (18h30), puis terminera l'année à Montpellier, le 30 décembre, à 16h.

Manca pas content !

Jeudi, lors de la conférence de presse hebdomadaire, l'entraîneur des arrières Frédéric Manca a fait part de son agacement. "De nombreux commentaires lus dans la presse et entendus par ailleurs ne sont pas justifiés et c'est mon droit de le penser, annonce-t-il. Nous vivons un passage difficile, ponctué de défaites, durant lequel il est compliqué de travailler. Ce n'est facile pour personne. Ni pour nous, ni pour les supporters pour lesquels nous avons énormément de respect. Nous avons envie de gagner pour leur redonner le sourire."

Pour gagner et repartir de l'avant, la Section doit recouvrer de la confiance et de la justesse dans son jeu. Or, pour le moment, malgré toute la volonté déployée à l'entraînement, les joueurs n'ont pas trouvé les clés. Les auront-ils à Lyon, samedi ? Le défi est-il réaliste ? "Les joueurs travaillent fort, ils sont concernés, poursuit Manca. On a envie de tout donner. Je vois revenir de l'énergie chez les joueurs. Cette période va nous faire grandir." Ramener de Lyon un point de bonus défensif constituerait déjà un début de satisfaction pour le groupe.

Top 14 - Frederic Manca (entraîneur des arrières de la Section Paloise)

Top 14 - Frederic Manca (entraîneur des arrières de la Section Paloise)Icon Sport

S'il y parvenait, il pourrait au moins s'appuyer sur ce mince acquis pour, en partie, tourner la page. "Je pense que nous sommes sur la bonne voie. Il y a de la qualité dans ce groupe, on va y arriver", conclut Fred Manca.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0