Icon Sport

Saga Toulon - "L'objectif Lune" du RCT

Saga Toulon - "L'objectif Lune" du RCT

Le 27/07/2020 à 14:38Mis à jour Le 27/07/2020 à 14:46

TOP 14 - Alors que c’était une saison de Coupe du monde et que l’infirmerie ne lui a fait aucun cadeau, l’exercice 2019-2020 est devenu le symbole d’un RCT retrouvé. La promesse d’une saison 2020-2021 ensoleillée ? C’est tout le mal que se souhaitent les Varois, qui vont travailler dans une inhabituelle continuité et veulent surfer sur leur bonne dynamique.

De fébrile en conquête, le RCT est redevenu ce monstre à seize pattes marquant chacun de ses adversaires au fer rouge. De moyen dans le jeu courant, le RCT est redevenu rugissant, inspiré et capable de marquer d’une action initiée d’à peu près n’importe où sur le terrain. De candidat au ventre mou du Top 14, le RCT est redevenu un membre éminent du top 6. Comme si tout était rentré dans l’ordre, après quelques années de tergiversations ? Oui, sauf que le RCT est resté non-titré depuis 2015, la faute à une crise sanitaire venue couper l’herbe sous le pied d’une équipe qui trouvait chaque semaine un peu plus de repères.

"C’est forcément décevant : tu es sur une bonne dynamique, les échéances les plus excitantes arrivent et patatras… Puis tu te poses cinq minutes, tu prends du recul et tu comprends que ce n’est pas injuste, puisque toutes les équipes — même celles mieux classées que nous — ont été logées à la même enseigne, et que personne ne gagnera rien, raconte Julien Hériteau, membre éminent du bon exercice toulonnais. Puis honnêtement, qui peut affirmer que nous aurions remporté quelque chose ? Absolument personne, alors repartons à zéro, ne soyons pas éternellement déçus. Il vaut mieux basculer sur la suite et se dire que ce que nous avons acquis nous servira à l’avenir, plutôt que de se lamenter sur des trophées que personne ne soulèvera.

Top 14 - Julien Heriteau (Toulon) contre Agen

Top 14 - Julien Heriteau (Toulon) contre AgenIcon Sport

" Avancer plutôt que de ressasser, pour des Toulonnais bien trop conscients que la vérité d’une saison aurait pu basculer en l’espace de trois rencontres. Ainsi, dès lors que la LNR a officialisé la fin de saison, les hommes de Patrice Collazo ont choisi de voir le verre à moitié plein, en se fixant comme objectif de confirmer l’embellie entraperçue la saison passée : "On va travailler dans la continuité de ce que nous avons construit en 2019-2020. Le groupe était composé de nombreux nouveaux et pourtant nous avons rapidement su trouver des repères, alors continuons sur cette lancée et servons-nous de nos acquis passés pour être encore plus performants à l’avenir."

"N’avoir que trois recrues est un luxe"

Un optimisme et une vision de la situation qui semblent parfaitement coller à l’inhabituelle continuité dans laquelle travaillera le RCT : les recrues à la pelle ou les changements intempestifs de staff auxquels les supporters varois s’étaient habitués à chaque intersaison ? Très peu pour ce RCT nouveau, qui préfère désormais un recrutement intimiste, comme pour prouver à qui en doutait encore que le Toulon constamment en mouvement du président Mourad Boudjellal n’était plus, au profit d’un RCT bien plus calme, emmené par Bernard Lemaître. Perte d’ambitions, vous dites ? Les Toulonnais répondent possibilité de construire dans la durée, pour un groupe qui n’a eu de cesse d’envoyer des signaux positifs à son staff : "C’est génial de travailler avec autant de stabilité dans le groupe. N’avoir que trois recrues est un luxe. Tu n’as pas de dynamique de groupe à repenser quand un tiers de l’effectif doit s’imprégner du projet de jeu.

Quand tu n’as que trois nouveaux, ça signifie que quasi tout le monde sait où le staff veut nous emmener. C’est plus facile d’intégrer quelques mecs que de recréer un état d’esprit : nous ne repartons pas d’une page blanche, comme ce fut le cas l’an dernier. C’est une étape de moins à franchir, et je pense que nous sommes en avance sur la saison passée." En plus d’avoir accepté qu’il fallait tirer un trait sur la saison passée, les Toulonnais ont surtout compris qu’il n’appartenait désormais qu’à eux de retrouver la dynamique, le plaisir et le rugby qui leur avait permis de replacer le RCT au centre de l’échiquier rugbystique français et européen. Un retour sur le devant de la scène qu’il faut désormais pérenniser. Ce à quoi les Toulonnais vont désormais s’affairer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés