Icon Sport

Top 14 - Rechute pour Ollivon (Toulon), possible fin de carrière

Rechute pour Ollivon, possible fin de carrière

Le 08/09/2018 à 15:46Mis à jour Le 08/09/2018 à 20:42

TOP 14 - Le troisième ligne toulonnais Charles Ollivon, promu parmi les capitaines du RCT en début de saison, s'est de nouveau blessé à l'épaule. Ce qui pourrait signifier la fin de sa carrière, à seulement 25 ans.

La nouvelle est d'autant plus terrible qu'elle pourrait avoir des conséquences définitives sur la carrière du joueur : le troisième ligne international de Toulon Charles Ollivon (25 ans, 6 sélections) s'est de nouveau blessé à l'épaule, cette semaine à l'entraînement. Cette même blessure l'avait déjà tenu éloigné des terrains durant seize mois, avant son retour en début de saison.

Une information dévoilée par le site internet du club varois: "Lors d’un choc subi à l’entraînement, le troisième-ligne vice-capitaine du RCT, Charles Ollivon s’est blessé à l’épaule. Déjà longuement blessé à cette même épaule lors des saisons précédentes, la malchance semble poursuivre le troisième-ligne Rouge & Noir. Charles Ollivon réalisera des examens ce lundi avec un spécialiste pour déterminer la nature exacte de sa blessure et la durée d’indisponibilité." Selon nos informations, c'est pourtant bien vers une fin de carrière que se dirige le joueur, à seulement 25 ans. Le RCT, d'ailleurs, s'est déjà mis en quête d'un joker médical.

La blessure de trop ?

La possibilité d'une fin de carrière avait déjà été évoquée, il y a dix mois. Déjà victime d'une fracture d'une omoplate trois mois plus tôt, Ollivon rechutait l'été dernier (2017), immédiatement après son retour à l'entraînement avec contact. S'en est alors suivie une saison complète d'absence. Durant laquelle plusieurs médecins lui avaient déjà indiqué une fin de carrière.

"Des chirurgiens très reconnus m'ont dit que c'était terminé, que ce serait très compliqué de rejouer. J'ai pris beaucoup de coups sur la tête" confiait-il dans les colonnes de Midi Olympique après son premier match amical, en août dernier. "J'ai dû faire le tour des médecins et des chirurgiens, dans la France entière. Ce que j'avais, c'était assez simple au final : une fracture de l'omoplate. Mais le placement et le type de fracture étaient complexes et même jamais vus par les médecins que j'ai rencontrés. […] J'ai fini par trouver un chirurgien à Muret, à côté de Toulouse, qui a bien voulu m'opérer. Deux opérations très longues à préparer, il a fallu du matériel spécial." Une opération, donc, dont les résultats n'auront pas tenu bien longtemps.

Contenus sponsorisés
0
0