Icon Sport

Que retenir de cette saison pour l'UBB pour reconstruire l'année prochaine ?

Que retenir de cette saison pour l'UBB pour reconstruire l'année prochaine  ?
Par Rugbyrama

Le 24/05/2019 à 09:05

TOP 14 - Avec cette nouvelle saison blanche, l'UBB doit apprendre de ses erreurs pour tenter une nouvelle fois de se qualifier pour le top 6 la saison prochaine. Quels enseignements tirer afin d'atteindre pour la première fois de leur histoire les places qualificatives du Top 14. Mahamadou Diaby et Baptiste Serin tente de comprendre pour mieux reconstruire...

Cette année encore, l’Union Bordeaux-Bègles ne sera pas de la partie pour la phase finale de Top 14. Cette édition 2018-2019 ne sera pas celle qui marquera l’histoire du club par une qualification dans le top 6. Pourtant, chaque année l’UBB donne des raisons d’espérer par des résultats encourageants. Des victoires à domicile cette année face à des équipes qui joueront les barrages et les demies comme Clermont, Lyon, Racing 92.

À l’extérieur l’histoire est plus compliquée, une belle victoire à Castres, un succès logique à Perpignan et c’est tout. Les défaites loin de leur terre seront souvent synonymes de retour sans aucun point prit. Ils reviendront avec le bonus défensif à seulement deux reprises, à Agen (21-17) et Grenoble (28-25). La défaite à la maison contre le Stade Toulousain est "à l’image de notre saison. On est capable de faire de très bonnes choses et de s’écrouler juste après" explique Baptiste Serin.

Un problème de mental à régler

En conférence de presse, la mine défaite de Mahamadou Diaby après la rencontre contre Toulouse en disait long. Au milieu de cette claque que les moins orignaux auront qualifié de remontada, le joueur tente pourtant de retrouver du positif. "Tout n’est pas à jeter. Il y a des choses rassurantes dans le sens où sur cette première mi-temps on voit qu’on peut mettre en difficulté une équipe comme Toulouse qui vient avec ses cadres. Je pense que si on avait joué un peu plus souvent cette saison comme la première mi-temps, on aurait aujourd’hui une toute autre discussion, on serait à une toute autre place". Mais le mal est sans doute plus profond. Se prendre 36 points en seconde période c’est du jamais vu ou presque.

Top 14 - Les joueurs de Toulouse célèbre la victoire contre Bordeaux

Top 14 - Les joueurs de Toulouse célèbre la victoire contre BordeauxIcon Sport

Le troisième ligne est lucide, ce qui remplace la tristesse de la défaite par la frustration d’une saison qui semblait pourtant ouvrir les portes de la qualification « On a le potentiel, on a le talent, on a tout ce qu’il faut mais on n’a pas encore cette solidité mentale qui nous permet de tenir les matches et de tenir en échec des équipes comme Toulouse ». Avant de poursuivre, "c’est un problème mental, clairement, ce n’est pas un problème de rugby, on l’a vu sur la première mi-temps. Quand on tient le ballon, quand on joue, quand on est présent mentalement et concentré on voit ce que ça peut donner. Il va donc falloir grandir là-dessus."

Un constat partagé par son coéquipier Baptiste Serin, "Mentalement t’es pas prêt. Dès que ça commence à devenir un peu dur en seconde mi-temps on n’arrive pas à repasser devant." Avant de préciser, "La qualif ne se joue pas sur ce match-là."

Redevenir concurrent sérieux à l’extérieur

Mahamadou Diaby est cash, "Ça me casse les cou... d’être en vacances dans deux semaines. Avoir bossé dix mois comme ça, ça a été dur, on a travaillé dur. Le problème est là, c’est qu’on travaille énormément et de se dire qu’on regarde la phase finale dans son canapé ce n’est pas une bonne sensation." La faute à des faux pas à domicile contre Castres (12-16) et Toulouse (36-43) et surtout à cause de seulement deux victoires à l’extérieur. Trop peu pour prétendre à autre chose qu’une place au pied du top 6. Baptiste Serein compare la deuxième mi-temps aux matches joués à l’extérieur par son équipe. "À la maison on est entreprenant. On fait de gros matches en début d’année contre Lyon, le Racing, des rencontres comme ça où l’on sentait que tout allait dans notre sens et je sentais que sur cette première mi-temps contre Toulouse on les avait étouffés."

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux)

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux)Icon Sport

L’arrivée de Christophe Urios l’année prochaine remet du baume au cœur aux supporteurs et joueurs pour donner un nouvel élan à un club qui échoue à quelques points du graal à chaque fois. Passer enfin ce stade d’outsider pour devenir un prétendant sérieux à la qualification et pourquoi pas au titre.

Diaby préfère rester pragmatique sur les raisons qui poussent certaines équipes à l’emporter sur d’autres. "Le sport ce n’est pas compliqué, c’est à celui qui aura le plus envie. On est tous pareil, on fait tous les mêmes séances, on fait tous les mêmes entrainements. Les entraineurs sont différents, les contextes sont différents mais c’est quinze mecs contre quinze mecs. Si j’ai plus envie que toi je l’aurai ce ballon, si j’ai plus envie que toi je gagnerais. Le sport a toujours été comme ça et ce sera toujours comme ça. Il faut bouffer cette leçon pendant les vacances, pour arriver la saison prochaine en se disant quand on veut on peut." Des paroles à mettre en pratique la saison prochaine donc.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0