Getty Images

Quand Fofana parle du PSG et d’Ibrahimovic…

Quand Fofana parle du PSG et d’Ibrahimovic…
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 28/06/2020 à 15:04Mis à jour Le 28/06/2020 à 15:42

TOP 14 - Dans un ouvrage paru le 10 juin dernier aux éditions Larousse "PSG 50 ans, 50 moments" figure le témoignage de… Wesley Fofana. Le trois-quarts centre international de l’ASM Clermont-Auvergne, qui a longtemps pratiqué le football avant de choisir le rugby, évoque son club de coeur et l’une de ses idoles : Zlatan Ibrahimovic.

Dominique Rocheteau, Luis Fernandez, Raí, Bernard Lama, Emmanuel Petit, Rolland Courbis, Jérôme Alonzo, Pedro Miguel Pauleta, Vahid Halilhodžić, Presnel Kimpembe ou encore Javier Pastore, ils sont une pléiade à avoir répondu favorablement à Antoine Bréard, l’auteur de "PSG 50 ans 50 moments", en librairie depuis le 10 juin. Et au milieu de toutes ces stars du ballon rond, il est une curiosité : Wesley Fofana, trois-quarts centre de l’ASM Clermont-Auvergne, 48 sélections avec le XV de France. "Le PSG est le club de mon enfance, explique-t-il d’emblée dans cet ouvrage qui fait la part belle aux grands moments d’émotions du club de la capitale. J’ai grandi en regardant les cassettes VHS de mon père, en particulier les matchs mythiques des années 1990. J’ai aussi beaucoup joué au football avant de me tourner vers le rugby, où j’ai progressé et pu m’exprimer jusqu’à vivre de ma passion du sport. Je ne vais pas dire que je regrette de ne pas avoir fait du foot, car on ne sait jamais comment les choses auraient pu évoluer, mais cela tient une grande place dans ma vie."

Et à en croire son témoignage, les années Zlatan Ibrahimovic l’ont marquées, notamment la saison 2015/2016. "J’ai adoré suivre l’équipe à ce moment-là et découvrir ce que ce joueur était capable de faire, ajoute-t-il. Sans être "fan" de lui, c’est quelqu’un qui a apporté autre chose au PSG. Je peux comprendre qu’il dérange parce qu’il a une grosse personnalité, avec un caractère spécial qui peut le faire passer pour hautain. Mais après avoir pu parler avec des gens qui le connaissent bien, il est tout le contraire dans la "vraie vie". Je trouve que cela rajoute quelque chose de plus beau encore, de plus profond. Ce gars se met dans ces états-là pour enlever de la pression à ses partenaires et s’en mettre à lui, pour se surpasser." Et d’ajouter avec une pointe d’admiration : "Lorsque les adversaires parlent de lui, tu sens de la peur à travers leurs paroles. Le mec impressionne par le simple fait de sa présence. Et là, il part avec un point d’avance !" Malgré tout, Ibrahimovic n’aura pas permis au PSG de remporter la Ligue des Champions. Qu’importe. "Avoir autant d’assurance, souligne encore Fofana, c’est très fort, car je connais beaucoup de sportifs qui peuvent avoir ce genre d’attitude mais qui ne brillent pas forcément sur le terrain…" Il n’en dira pas plus, ne citant aucun nom. Dommage.

PSG, 50 ans, 50 moments, d’Antoine Bréard aux éditions Larousse 14,95 euros, préface d’Hervé Mathoux

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés