Icon Sport

Pourquoi le FC Grenoble est à l’arrêt

Pourquoi le FC Grenoble est à l’arrêt

Le 13/03/2019 à 14:13

TOP 14 - Barragiste, Grenoble n’a plus gagné ni inscrit le moindre point au classement depuis fin décembre. Pour espérer se relancer samedi (18 h) face au Racing, les Isérois devront notamment retrouver une solidité défensive et se montrer plus efficaces ballon en main.

Pratiquement trois mois de disette. Depuis son succès contre Montpellier (17-16) le 22 décembre, le FCG a enchaîné six défaites en Top 14. Plus préoccupant encore, il n’a plus fait tourner son compteur de points depuis le 29 décembre et un bonus défensif ramené de Paris (23-20). "Le moral est atteint, reconnaît l’ailier Bastien Guillemin, mais il reste huit matchs. Rien n’est joué pour l’instant. On va se battre comme des chiens et ne rien lâcher", promet-il. "Du doute ? Franchement, on croit en nous. On est tous ensemble tournés vers le même objectif du maintien", assure le troisième ligne Clément Ancely. Alors qu’il comptait trois points d’avance sur Agen avant le précédent bloc, Grenoble est repassé barragiste et accuse maintenant cinq longueurs de retard sur le SUA. Au moins trois raisons expliquent ses difficultés.

Une défense en grande souffrance

Sur ses quatre derniers matchs (Toulouse, La Rochelle, Bordeaux-Bègles, Clermont), le FCG a encaissé 22 essais ! Résultat, avec 58 réalisations concédées, il partage désormais la dernière place avec Agen dans cette catégorie statistique. Les Grenoblois restent sur la bagatelle de 99 points encaissés : 47 à Bordeaux et 52 à Clermont. "Je n’avais pas joué à Bordeaux mais je pense que collectivement on avait un peu lâché, estime Bastien Guillemin. On a su se remettre un peu sur le droit chemin contre Clermont. Après, c’est une grosse équipe, on a chargé, mais l’état d’esprit était là."

Top 14 - Bastien Guillemin (Grenoble)

Top 14 - Bastien Guillemin (Grenoble)Icon Sport

Face au Racing 92 samedi (18 h), qui dispose des deux meilleurs marqueurs du championnat avec Virimi Vakatawa et Juan Imhoff (9 essais chacun) plus Teddy Thomas et Simon Zebo notamment, le FCG va devoir serrer les rangs. "Cela va être un gros test. À nous d’être agressifs sur chaque lancement, chaque collision", exhorte l’ailier. "Le week-end de repos a fait du bien à tout le monde, explique Clément Ancely, capitaine à Bordeaux et Clermont. Contre le Racing, on va tout faire pour que cela soit bien mieux en défense. […] La défense, c’est un état d’esprit et l’état d’esprit il faudra l’avoir dès ce week-end et ne pas prendre d’essai du tout." Un sacré défi.

Un manque de concrétisation

Ce n’est pas nouveau mais cela se confirme : Grenoble a du mal à franchir les rideaux défensifs adverses et concrétiser ses temps forts par des essais. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir le ballon et de produire du jeu. Selon la LNR, le FCG est l’équipe qui a le plus de possession après 18 journées, 1 125 minutes, pour seulement 25 essais inscrits, le plus faible total à égalité avec Agen. Cela a été flagrant face à La Rochelle où, malgré une nette domination, il n’a pas su trouver de solutions pour marquer autrement que par la botte de Gaëtan Germain. Contre Clermont, malgré deux essais, les Isérois ont manqué au moins trois occasions franches près de la ligne auvergnate.

Top 14 - Gaetan Germain (Grenoble) contre le Stade Français

Top 14 - Gaetan Germain (Grenoble) contre le Stade FrançaisIcon Sport

Il y a une exception à ce constat : à Bordeaux, où ils ont réussi 21 passes après contact et pointé quatre fois dans l’en-but. Une rencontre qui a pris des allures de Super Rugby (47-31).

Des absences qui pèsent lourd

La spirale de défaites du FCG coïncide avec l’absence de son capitaine Steven Setephano (ischio puis mollet), un vrai leader, qui se révèle notamment précieux dans le combat. Leva Fifita, opéré d’une cheville début janvier, manque aussi beaucoup. Son abattage en défense et sa capacité à gagner la ligne d’avantage font cruellement défaut. Sans parler de Loïc Godener (ischio), indisponible depuis fin novembre, qui espère effectuer son retour face au Stade français le 6 avril. "C’est vrai que ces joueurs nous manquent depuis un petit moment, confirme Clément Ancely. Maintenant, le maintien c’est tout le groupe qui va aller le chercher. À nous de faire le boulot quand les blessés ne sont pas là."

Top 14 - Etienne Fourcade (Grenoble) contre La Rochelle

Top 14 - Etienne Fourcade (Grenoble) contre La RochelleIcon Sport

Depuis Bordeaux, Grenoble est également privé de Hans Nkinsi (genou), Raymond Rhule (cheville) et Lucas Dupont (épaule). Davit Kubriashvili (genou) les a rejoints à l’infirmerie depuis Clermont. Par ailleurs, Antonin Berruyer, pas épargné lui non plus par les blessures dernièrement, est en arrêt jusqu’à la fin de saison après avoir subi un AVC la semaine dernière. Quant à Beka Gigashvili, il est retenu avec la Géorgie. Cela fait beaucoup d’absents.

Quelques bonnes nouvelles tout de même pour le FCG : Étienne Fourcade (dos puis ischio), Killian Geraci (cheville) et Fabien Alexandre (main) sont opérationnels pour le Racing.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0