Icon Sport

Pour Clermont, "le matelas s'épaissit" en vue de la qualification

Pour Clermont, "le matelas s'épaissit" en vue de la qualification
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 24/03/2019 à 08:37Mis à jour Le 24/03/2019 à 08:38

TOP 14 - Vainqueurs à Agen, les Clermontois ont pu compter sur une mêlée solide pour pallier leurs carences dans le jeu et faire un pas de plus vers les demi-finales.

À Agen, les Clermontois ont glané ce qu'ils étaient venus chercher : une victoire qui, cumulée aux autres résultats du week-end, leur donne un matelas plus que confortable dans la course aux demi-finales. Au soir du match, les Auvergnats comptaient 13 points d'avance sur le 3e, Lyon. "Un matelas pas encore suffisant mathématiquement, il ne faut pas se relâcher" calmait tout de suite Franck Azéma, dans sa prudence habituelle. Avant de reconnaître que "le matelas s'épaissit, ce qui est confortable".

Pour les satisfactions, ce sera tout. Ah si, la mêlée qui, autour de la première ligne internationale tricolore Falgoux-Kayser-Slimani, a mis au supplice sa rivale agenaise et permis à l'ASMCA de basculer en tête à la pause, malgré une première mi-temps trop loin de ses standards habituels. "L'adage dit que la mêlée peut vous faire perdre un match, mais qu'elle ne vous le fait jamais gagner. Ce soir, pourtant, elle nous a bien aidés à le gagner" appréciait le responsable du secteur, Didier Bès.

Au final, Clermont a mis au chaud seize points consécutifs à sa mêlée, directement ou indirectement. "Nos efforts ont eu plusieurs bénéfices. En appuyant sur ce secteur habituellement fort chez les Agenais et autour duquel ils se construisent, nous leur avons fait mal dans la tête. C'était l'objectif. Nous avons aussi obligé les entraîneur du SUA à faire rapidement des changements, ce qui leur a enlevé du confort. Ce n'est pas négligeable".

" Notre équipe a besoin de liant"

Dans le contenu, c'est à peu près tout ce que Franck Azéma pourra retenir de cette rencontre. "Nous répétions depuis le début de la semaine que notre équipe a besoin de liant. Ce match l'a montré. Mais je suis content : je suis persuadé qu'il fallait qu'on en passe par ce type de rencontre pour nous retrouver collectivement". Le troisième ligne international Arhtur Iturria poussait plus loin la réflexion. "Nous sommes plusieurs à avoir été peu au club ces dernières semaines mais personne ne peut se cacher seulement derrière ça. On se connaît tous bien, on joue ensemble toute l'année. En première période, nous avons manqué de déplacement et d'agressivité, devant. Ce que nous avons plutôt corrigé en deuxième période".

Chahutés par l'engagement mis par le SUA dans les zones de combat, fébriles sous la pression défensive adverse, les Clermontois n'ont jamais su résoudre l'équation pour mettre leur jeu en place. "C'est le cas pour beaucoup d'équipes, ici. Les Agenais mettent beaucoup d'engagement et d'agressivité dans tout ce qu'ils font, on le savait. Le revers de la médaille, c'est qu'ils sont aussi beaucoup pénalisés". Ce dont a su profiter l'ASMCA pour s'imposer, sans avoir besoin de briller.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0