Icon Sport

Top 14 - Pau à l’assaut de l’ogre auvergnat

La Section à l’assaut de l’ogre auvergnat

Le 13/09/2018 à 17:58Mis à jour Le 14/09/2018 à 08:58

TOP 14 - La réception de Clermont, leader incontesté, sonne comme un moment de vérité pour la Section. Bien que les Auvergnats aient jusqu’à présent tout écrasé sur leur passage, les Palois n’ont pas l’intention de s’en laisser conter. Une victoire des Béarnais récompenserait l’abnégation dont font preuve les hommes de Simon Mannix.

Avis de tempête sur le Hameau ! Clermont et sa "yellow armada" débarquent, samedi, à 18h, dans le temple du rugby palois pour y affronter les Vert et Blanc. Leaders incontestés après trois journées de championnat, les hommes de Franck Azéma marchent sur l'eau cette saison.

Les chiffres sont éloquents

En trois rencontres, ils ont inscrit 149 points (67 face à Agen, 40 au Racing, 42 contre le Stade Français), marqué 18 essais et engrangé 14 points au classement sur 15 possibles. Auteurs de 141 passes face au Stade Français, de huit franchissements et de cinq essais, les Auvergnats pratiquent un jeu complet et efficace, sous la houlette d'une charnière bien huilée : Parra ou Laidlaw, associé au Souletin Camille Lopez.

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre Agen

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre AgenIcon Sport

Pour compléter ce tour d'horizon en chiffres, rappelons qu'en trois rencontres au Hameau, depuis le retour en Top 14 de la Section en 2015, les Clermontois ont gagné une fois en 2016 (16 à 10) et se sont inclinés à deux reprises, en 2017 (35 à 40) et en 2018 (21 à 22), au terme d'un match particulièrement enlevé et disputé. Cette année et compte tenu de la forme actuelle des visiteurs, la Section a-t-elle les arguments pour faire tomber Clermont invaincu ?

Bien plus qu’une défense de fer

Comme toujours avec ce genre de question, il y a les pessimistes et les optimistes. Côté grincheux, qui voient le verre à moitié vide, il n'y a aucune raison d'espérer car l'adversaire du jour est imprenable. Des équipes plus affûtées en ont fait la triste expérience. Ceux qui, en revanche, voient le verre à moitié plein croient aux chances des leurs. Bien que les Palois n'aient pas réalisé un début de saison tonitruant, il y a certes des motifs d'espérer avant ce rendez-vous. En premier lieu, citons la rigueur défensive et l’abnégation des Vert et Blanc sur leur ligne, à l'exception du trou d'air connu en fin de match à Bordeaux. Auteurs de 516 plaquages en trois matchs, les Vert et Blanc signent la meilleure statistique des quatorze à ce niveau. Sur le plan individuel, Fabrice Metz s'octroie la pole position.

Section paloise

Section paloiseIcon Sport

Un classement individuel dans lequel se distingue également le Clermontois Fritz Lee. Au-delà de cette solide défense, la Section a, par moment, prouvé sa capacité à jouer ballon en main, même si sa ligne de trois-quarts, en quête d'automatisme, se montre bien timide. Au rayon des satisfactions, signalons aussi le jeu au pied de Mogg, Taylor et Slade, un alignement plutôt efficace en Isère et une belle capacité du pack à jouer au ras, avec Thibault Daubagna, chef d'orchestre, en numéro 9.

La discipline pour leitmotiv

Toutefois, pour chahuter l'ogre d'Auvergne et le faire chuter, il faudra hausser le niveau de jeu et éviter les fautes. Simon Mannix a prévenu les troupes : "Si nous sommes indisciplinés, on risque de le payer très cher". Un leitmotiv relayé par les joueurs, comme en témoigne Paddy Butler, numéro 8, ce jeudi, en conférence de presse. "Nous avons beaucoup travaillé la discipline à la vidéo. C'était important pour nous de fixer les choses afin de ne pas retomber dans les mêmes travers. La victoire acquise à Grenoble nous a fait du bien. Même si un gros défi nous attend samedi, j'ai confiance au groupe." Même son de cloche du côté de Fabrice Metz, deuxième ligne, revenu à son meilleur niveau à la suite de son opération à la cheville en mars dernier.

"La discipline sera primordiale d'autant que Clermont n'a pas besoin de ça pour mettre à mal l'adversaire que ce soit au niveau de l'intensité physique ou de la vitesse, insiste-t-il. Si on veut dérégler cette belle machine, il faudra travailler très dur devant afin de mettre nos trois-quarts en positions favorables pour qu'ils se créent des occasions. Si on subit, on ne pourra pas rivaliser." Les Palois savent à quoi s'attendre. Le défi s'annonce colossal mais la motivation du groupe est aussi élevée que le Pic du Midi d'Ossau, emblème du club et de la ville, que les joueurs arborent sur le maillot.

Contenus sponsorisés
0
0