Icon Sport

Nadolo : "Durant mon absence, j’ai beaucoup travaillé ma défense à la vidéo"

Nadolo : "Durant mon absence, j’ai beaucoup travaillé ma défense à la vidéo"

Le 30/11/2019 à 11:47

TOP 14 - ontpellier Auteur d’un essai pour son retour à la compétition face à Gloucester, le colosse fidjien devrait enchaîner une seconde titularisation face à Lyon samedi (20h45 au GGL Stadium). Il revient sur sa période d’indisponibilité, le travail spécifique qu’il a effectué, avant de livrer ses ambitions individuelles et collectives.

Rugbyrama : Vous avez eu plusieurs problèmes au genou et au dos en début de saison. Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Nemani Nadolo : Mon genou est bien depuis la saison dernière. Mon dos ? J'ai eu une petite contrariété, mais maintenant c'est ok. Je m’étais bloqué le bas du dos après le match contre Pau. Ça devait être une blessure de deux semaines qui est devenue une blessure de deux mois. Donc ce sont ces raisons qui ont rendu la situation frustrante. Mais j'ai eu l'opportunité de rejouer la semaine passée, et oui je suis vraiment content d'être de retour avec l'équipe.

À un moment donné, n’avez-vous pas été inquiet face à la répétition de ces petites blessures ?

N.D : Je ne me suis jamais inquiété car je n’ai pas eu de grosses blessures, mais plusieurs petites qui se sont enchaînées. Cela a juste pris un peu plus de temps que prévu. Je suis désormais mature et un peu vieux (sourire, NDLR), je ne réagis donc plus à la frustration comme si j’étais encore un jeune joueur. À l'époque je n’aurais alors peut-être pas agi de la même manière. Là, j’ai juste patienté et travaillé.

Avez-vous encore de l’appréhension ou évoluez-vous libéré ?

N.D : Je ne pense pas trop aux blessures. Seulement le matin, parfois, car il fait plus froid en ce moment et mes articulations me font un peu mal quand je me lève. Mais pour le reste, je joue l’esprit libéré. Chaque semaine, je respecte mes habitudes prises depuis longtemps, je me concentre sur mes "process" pour être prêt le week-end. Après, la confiance reviendra au fur et à mesure des matchs.

Champions Cup - Nemani Nadolo (Montpellier) contre Gloucester

Champions Cup - Nemani Nadolo (Montpellier) contre GloucesterIcon Sport

En parlant d’habitudes, vous avez encore signé votre retour à la compétition d’un essai contre Gloucester, comme face à Pau en début de saison…

N.D : (sourire) Je ne cherche pas forcément à marquer à chaque fois que je reviens sur le terrain, mais c’est quelque chose qui me motive. Je suis encore jeune dans ma tête et je veux apporter toujours plus à l’équipe. C’est mon objectif prioritaire. Car, en tant qu’étranger, je me rends compte de la chance que j’ai de pouvoir évoluer en France, et surtout dans ce club.

Dimanche, vous avez aussi été très actif en défense. Avez-vous travaillé ce secteur en particulier ?

N.D : Quand j’étais blessé, j’ai beaucoup travaillé physiquement pour augmenter la répétition de mes efforts. Et j’ai regardé énormément de vidéos de mes matchs, pour observer les détails que les gens ne voient pas. Pour moi, c’était ma défense que je devais perfectionner, sur mes placements, ma lecture et mes attitudes. Ça a donc été l’axe principal de mon travail pendant mon absence. Et je suis content de ma prestation dimanche et surtout de celle de l’équipe. Il n’y a pas d’adversaire du profil de Gloucester en Top14. Hormis peut-être Clermont, et encore. Les Anglais jouaient vraiment énormément, en relançant tout à la main de leurs vingt-deux mètres… Et c’est donc important pour l’équipe d’avoir su s’adapter à quelque chose de nouveau pour être performante en défense. Il va falloir reproduire ça face à Lyon, qui nous proposera quelque chose de différent, avec du jeu au pied par exemple.

Quel regard portez-vous sur le Lou cette saison ?

N.D : Ils sont leaders et il y a des raisons à cela. Lyon est une très belle équipe qui va nous proposer une grosse opposition. Ils ont des grosses menaces individuelles un peu de partout : Wisniewski, Nakaitaci, Arnold, Tuisova… Il va falloir contenir ces joueurs et résister aussi à leur gros pack.

Montpellier a déjà laissé beaucoup de points en route depuis le début de saison. Défaite interdite samedi…

N.D : L’équipe ne veut pas perdre une seule fois à domicile cette saison. C’est une tradition française, importante aux yeux de nos joueurs et je trouve que c’est une bonne chose. Après, c’est Lyon qui arrive. Nos adversaires restent certes sur deux défaites en Champions Cup, mais nous n’oublions pas leur belle série en Top14. Ils vont venir ici pour gagner avec leur grosse équipe. À nous de répondre présents, car on s’est promis de ne pas perdre à la maison.

Pour cela, le MHR devra enfin évoluer, en trouvant enfin cet instinct de “tueur” et surtout, en se disciplinant individuellement…

N.D : Effectivement, c’est frustrant. On reçoit des cartons jaunes, des rouges, car on fait des fautes stupides ! Mais le bon côté selon moi, c’est que ces fautes sont facilement réparables. Je ne trouve pas de raison particulière au fait qu’on n’y arrive pas encore et je n’ai pas non plus de solution. Mais je pense qu’il faut simplement qu’on marche tous constamment dans la même direction pendant quatre-vingt minutes. En gardant à l’esprit, que, si on continue avec cette indiscipline, la saison sera très difficile. Il faut que tout le monde le comprenne. Et cela commence dès samedi face à Lyon.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0