Icon Sport

Montpellier : baptême du feu

Montpellier : baptême du feu

Le 22/08/2019 à 10:29Mis à jour Le 22/08/2019 à 10:36

TOP 14 - Samedi à 18h, les Héraultais débuteront le championnat à Castres face à leurs meilleurs ennemis. Un rendez-vous important pour les troupes du capitaine Kélian Galletier et une première pour le nouveau manager du MHR Xavier Garbajosa.

Au début de l’histoire. Après cinq années passées comme coach des trois-quarts rochelais, Xavier Garbajosa vivra sa première officielle samedi, en tant que manager de Montpellier : "C’est un nouveau challenge. Maintenant, cela ne change pas grand-chose pour moi, si ce n’est le fait que j’ai plus de responsabilités. Mais encore une fois, si "demain" ça venait à bien se passer, ce serait grâce au travail effectué avant et au boulot d’un staff, car aujourd’hui je n’ai pas les moyens de tout changer. Bien au contraire, j’ai besoin de m’enrichir aussi des autres, pour pouvoir donner les meilleures options à l’équipe. La seule différence est que si demain nous avons des passages à vide, ce sera moi le responsable."

Une promotion entraîne toujours une pression accrue à supporter. L’ancien international français le sait. Il est prêt à assumer son rôle de numéro un mais n’en fait pas pour autant une obsession : "C’est surtout ces responsabilités de mettre en place certaines idées, des convictions et des croyances, que je voulais. Essayer d’avancer avec une certaine idée d’un projet. C’est surtout ça que je désirais, plus que l’étiquette de numéro un qui ne veut rien dire pour moi. On ne gagne jamais grâce à un seul homme mais grâce à un groupe. Un joueur vous fera remporter un match et un groupe, un titre."

Garbajosa, ode à la patience et au collectif

L’homme ne veut pas tirer la couverture à lui. Et, à l’heure où tous les supporters héraultais frémissent à l’idée de voir à l’œuvre le Montpellier de Garbajosa et ses nouvelles intentions de jeu, annoncées plus ambitieuses, l’intéressé calme d’entrée leurs ardeurs : "Je n’ai pas de "patte", simplement des convictions de jeu, mais elles ne seront propices seulement si j’ai des joueurs capables de pouvoir se les accaparer. Encore une fois, aujourd’hui dans le "style d’équipe du MHR, il y a des qualités indéniables. Elle a atteint la finale il y a deux ans, s’est qualifiée l’an dernier… Le but est donc de continuer à pérenniser ça, tout en essayant petit à petit d’enrichir sur un jeu plus adaptatif, en donnant plus d’options aux joueurs afin de pouvoir gagner un maximum de matchs. C’est ça le plus important. Ce n’est pas que de bien jouer et ce n’est pas non plus d’être pragmatique tout le temps, sans avoir plusieurs plans. Il y a un système mais on doit aussi avoir un plan A et un plan B."

Les Héraultais n’enverront donc pas du jeu à tout va à Castres samedi car ils ne sont pas encore prêts pour cela. C’est trop tôt et trop dangereux. Surtout à la vue de leurs trois matchs amicaux (succès contre Brive et Agen, défaite face à Toulon) : "Je pense que nous sommes loin du réel niveau de cette équipe car, même si nous avons un effectif pléthorique, il y a pas mal d’absents et non des moindres (voir ci-dessous, NDLR). Maintenant, les garçons travaillent depuis six semaines avec des hauts et des bas. Et des matchs amicaux plutôt poussifs dans l’ensemble. Il y a eu deux victoires pour une défaite et on pourrait dire que le bilan est acceptable. Mais le contenu est loin de l’être. Il y a encore beaucoup de travail à faire. On va prendre le temps chaque semaine de faire évoluer notre jeu. Mais aussi, de renforcer des axes forts. A savoir, la conquête, la défense et surtout la discipline."

Les clés du match : défense, mêlée et discipline

Un triptyque que les Héraultais ont beaucoup travaillé cette semaine. En progrès sur leur organisation défensive, ils ont également affiché un bel état d’esprit sur les amicaux. Et ont réussi à trouver leurs repères offensifs durant vingt-cinq premières minutes encourageantes face au RCT. Kélian Galletier confirme : "Sur ces trois matchs amicaux, nous sommes doucement montés en puissance. On fait un très bon début de match face à Toulon, mais nous n’avons pas réussi à le tenir sur la durée. Je crois tout de même que nous sommes en progrès et je pense qu’il y aura encore du mieux samedi."

Match amical - Xavier Garbajosa et Kélian Galletier (Montpellier) après le match contre Brive

Match amical - Xavier Garbajosa et Kélian Galletier (Montpellier) après le match contre BriveIcon Sport

Pour exister à Castres, Montpellier devra enfin dépasser ses limites affichées en conquête et sur l’indiscipline. Sa mêlée, en grandes difficultés et dominée par l’édifice varois (deux essais de pénalité encaissés), passera au révélateur tarnais. Et devra donc afficher beaucoup plus de consistance pour rivaliser face à des spécialistes en la matière. Un défi de taille, à l’image de celui de la discipline. La faiblesse éternelle de cette équipe. Collectionneurs de cartons et de fautes bêtes, les Cistes sont condamnés à évoluer pour franchir des paliers : "On a beaucoup de joueurs qui mettent énormément d’intensité dans le combat sans compter. Et parfois on est trop limite. Nous devons réussir à être plus lucides là-dessus, à jauger les bons moments dans le match pour tenter des choses et surtout, rester calmes. Si nous avons plus de sang-froid et qu’on maîtrise plus nos actes, nous serons plus disciplinés."

Une clé du match dans le Tarn, où les Bleu et Blanc restent sur un succès capital dans la course à la qualification l’an passé (9-12). Un adversaire, avec lequel ils ont aussi un lourd passif, puisque les Castrais les avaient battus au GGL Stadium à la première journée l’an passé (20-25) après les avoir terrassés en finale lors du précédent exercice. Le MHR a donc l’occasion de mettre les compteurs à "zéro" samedi, pour démarrer sa nouvelle aventure de la plus belle des façons. Une chance unique. "C’est toujours important de faire un bon mach pour se rassurer et avoir des certitudes. Maintenant, il y aura encore beaucoup de rencontres derrière. À Castres, dans un contexte particulier et très difficile, l’objectif sera évidemment de faire un bon match. Mais cela ne veut pas forcément dire gagner. C’est essayer de ramener des points, de livrer une belle rencontre sur des bases solides pour bien commencer la saison", conclut Xavier Garbajosa.

Seize absents au MHR

Touchés face à Toulon, B. Du Plessis (ischio-jambier) et Immelman (cheville, ménagé) sont forfaits pour Castres. À l’image d’autres blessés : Paillaugue (espéré pour Pau) ; Willemse (reprise individualisée), Serfontein et Ouedraogo (courant septembre); ainsi que Goosen et Bardy (octobre). Les huit internationaux héraultais (Picamoles, Camara, Guirado, Chilachava, Nariashvili, Mikautadze, Aprasidze et Steyn) sont eux aussi indisponibles. Fall, Martin et Guillamon sont aptes. Nadolo, ménagé mercredi, est incertain.

Match amical - Anthony Bouthier, Yvan Reilhac et Gabriel Ngandebe (Montpellier) contre Brive

Match amical - Anthony Bouthier, Yvan Reilhac et Gabriel Ngandebe (Montpellier) contre BriveIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0