Icon Sport

Médard : "C'est nul si on ne gagne rien"

Médard : "C'est nul si on ne gagne rien"
Par Rugbyrama

Le 03/05/2019 à 14:47Mis à jour Le 03/05/2019 à 14:48

TOP 14 - Déjà qualifié pour les demi-finales du championnat, le Stade toulousain recevra samedi une équipe de Pau pas encore sauvée. Côté toulousain, l'heure n'est pour autant pas à la décontraction.

"Le beau jeu c'est bien, mais parfois il faut réduire la voilure". Une semaine après la victoire acquise dans la douleur sur la pelouse de Pierre Fabre (20-21), Maxime Médard le sait, être le champion de France du beau jeu n'apportera aucun titre place du Capitole. Samedi, dans son antre d'Ernest-Wallon, le Stade toulousain recevra Pau avant de se déplacer à Bordeaux puis de recevoir Perpignan pour conclure la phase régulière. Déjà qualifiés pour les demi-finales et fraîchement éliminés en coupe d'Europe, les Toulousains s'apprêtent donc à disputer trois rencontres "pour du beurre".

S'il peut apparaître difficile de trouver des leviers de motivation à l'approche de ces matchs sans enjeux, le jeune talonneur Guillaume Marchand, y voit surtout des occasions de peaufiner la préparation du groupe en vue des objectifs de fin de saison : "Le groupe travaille pour ne pas se relâcher. Il faut garder en tête l'ambition de faire des bonnes performances tous les week-ends. C'est cela qui va nous préparer pour le reste de la saison et pour les grosses échéances à venir." Des propos confirmés par Maxime Médard qui trouve également des allures de répétition générale à ces rencontres à venir :

" L'enjeu de ces matchs sera de se fixer des objectifs bien établis pour essayer d'être parfait le jour de la demi-finale"

Car au moment où Toulouse disputera des rencontres dénuées d'enjeux, ses principaux concurrents, eux, batailleront jusqu'au bout pour leur qualification et devront même disputer une rencontre de plus en barrages desquels les Toulousains seront dispensés. "Les équipes qui font le quart vont avoir du rythme pour la demi, les autres non. Nous, comme je l'ai dit, on va se mettre des objectifs match après match. La semaine prochaine on a déjà une semaine basée sur du physique pour être prêt pour la fin de saison. C'est sur qu'on aura de la fraîcheur mais il ne faut pas manquer de rythme non plus."

Au terme d'une saison qui aura vu les Toulousains renouer avec leur jeu caractéristique, faire exploser de jeunes joueurs formés au club ou encore signer leur retour sur le devant de la scène Européenne, le pire des scénarios serait de ne rien gagner. Parfaitement conscient de cela, le seconde-ligne Iosefa Tekori précise : "On est premier mais on n'est pas encore champions". Une juste distinction reprise par son arrière qui poursuit même : "C'est nul si on ne gagne rien. Cette année on a produit un jeu vraiment magnifique, on voit qu'on prend beaucoup de plaisir, on reparle du jeu à la toulousaine... Mais si à la fin de l'année on ne gagne rien ce sera une saison sans titre. Le beau jeu c'est bien, mais parfois il faut réduire la voilure".

Par Léo-Pol Platet

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés