Icon Sport

Lyon : Victime d’une infection, Liam Gill a été "obligé de tout recommencer"

Lyon : Victime d’une infection, Liam Gill a été "obligé de tout recommencer"

Le 23/04/2019 à 16:57Mis à jour Le 23/04/2019 à 17:10

TOP 14 - Comme toujours il a le sourire et ce malgré la période difficile qu’il vient de traverser. Liam Gill a participé à sa première séance collective complète depuis la mi-janvier, la faute à une blessure à un genou et une bactérie qui l’ont obligé à repartir de zéro sur le plan physique. Le troisième ligne australien revient sur cette période difficile et son retour.

Rugbyrama : Le simple fait de retrouver le terrain d’entrainement, avec le groupe, doit faire du bien ?

Liam Gill : Oui, c’est bien pour la tête et la confiance. Je n’ai pas fait beaucoup de choses avant cette semaine donc c’est bien pour moi de retrouver des sensations de joueur.

Que vous est-il arrivé précisément ?

L.G. : C’est une bactérie dans ma peau qui s’est attaquée à une plaie sur un de mes genoux. Après le match de Cardiff (le 19 janvier, ndlr), tout est allé très vite. Le dimanche après-midi, j’étais mort de fatigue. Je ne pensais pas que j’allais me retrouver à l’hôpital le lendemain mais j’ai été opéré tout de suite. J’étais très fatigué, j’ai eu de la fièvre et j’ai appelé le médecin puis ce fut l’hôpital tout de suite. J’ai passé quatre jours à l’hôpital, mais deux fois !

L’on imagine qu’il y a eu des conséquences…

L.G. : C’était dur. J’ai perdu beaucoup de puissance dans mes jambes et beaucoup de poids donc j’ai été obligé de tout recommencer. Trois mois sont passés, et je retrouve mon corps, surtout mes jambes. Cela s’est fait doucement mais maintenant je suis presque là ! J’ai repris en fin de semaine dernière et aujourd’hui (mardi 23 avril, ndlr) c’était la première fois que je pouvais tout faire à l’entrainement.

Liam Gill - Lyon

Liam Gill - LyonIcon Sport

Vous n’aviez jamais connu une période d’arrêt aussi longue dans votre carrière ?

L.G. : C’était la première fois ! Ma plus longue période d’indisponibilité avait été de deux semaines. Là, je n’ai pas pu marcher pendant deux mois. J’ai perdu 11 kilos mais là j’ai récupéré mon poids de forme. Je ne suis pas encore le même mais je me sens bien.

Vous pensez pouvoir retrouver les terrains du Top 14 rapidement ?

L.G. : J’espère la semaine prochaine ! Mais je ne sais pas vraiment. J’espérais que ce soit cette semaine mais ce ne sera pas possible. J’espère pouvoir accompagner l’équipe.

" On a connu les phases finales l’année dernière, on en veut encore. On veut jouer le quart, la demie et si possible plus…"

Comment avez-vous vécu les résultats de l’équipe pendant cette absence, marquée par 8 victoires en 10 matches de championnat ?

L.G. : C’était magnifique. On a bien joué. Castres (défaite 15-23, la première de la saison au Matmut Stadium de Gerland, ndlr), ce fut une belle gaffe mais vu de dehors, on peut dire que l’on a bien joué. Derrière, on a fait de bons matches et cela m’a donné la confiance pour revenir. On va attaquer les quatre derniers matches. On a connu les phases finales l’année dernière et l’on en veut encore. C’était un bon sentiment. On veut jouer le quart de finale, la demi-finale et si possible plus…

Liam Gill (Lyon LOU)

Liam Gill (Lyon LOU)Icon Sport

Tout en vous sentant plus fort ?

L.G. : Bien sûr ! L’année dernière, c’était nouveau pour l’équipe et beaucoup de joueurs. Toulon, c’était magnifique mais Montpellier, c’était dur comme tout le monde l’a vu. Je pense que l’on a passé une plus belle saison et que, maintenant, on sera mieux préparé.

Et que l’équipe pourra bénéficier de davantage de fraicheur, comme avec votre retour.

L.G. : C’est ça. C’est dommage d’avoir manqué une bonne partie de la saison mais l’équipe a passé une belle saison (sourire). On pourra attaquer ces phases finales avec plus de fraicheur. Je dois quand même retrouver mon physique. L’entrainement n’est pas comme le match. Cela va être dur les deux premiers matches.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0