Icon Sport

Top 14 - Lyon refait le coup

Lyon refait le coup

Le 06/10/2018 à 19:25Mis à jour Le 07/10/2018 à 13:24

TOP 14 - Comme l'an dernier à la même période, les Lyonnais viennent s'imposer à la Paris La Défense Arena sur le score de 19 à 13. C'est déjà leur deuxième défaite à domicile.

Succès précieux des Lyonnais (19-13) dans l'antre du Paris Défense Arena. Solides et appliqués en première période, les hommes de Pierre Mignoni ont parfaitement géré le déroulé de la rencontre avec un Lionel Beauxis (14 points, 100 % de réussite) grand artisan de la prestation aboutie des siens. Les Franciliens, brouillons et indisciplinés, ne sont jamais parvenus à recoller à la marque et s'inclinent une nouvelle fois à domicile. Le LOU monte sur le podium en dépassant le Racing 92 au classement et réalise une superbe opération comptable avant d'enchaîner la Champions Cup la semaine prochaine.

Les hommes de Pierre Mignoni étaient à la recherche d'une forme de régularité. Le premier acte était pourtant en faveur des locaux, qui dominaient les débats tout en se montrant également maladroits dans la concrétisation. Au tableau d'affichage le Racing 92 après 25 minutes de jeu mène (6-3) sans proposer un rugby flamboyant mais qui reste suffisant pour contenir les assauts Lyonnais. Pourtant les visiteurs trouveront de l'avancée. Après un joli travail de Pierre-Louis Barassi, l’offensive engendrée est superbe.

Top 14 - Teddy Irribaren (Racing 92) et Jean Marc Doussain (Lyon)

Top 14 - Teddy Irribaren (Racing 92) et Jean Marc Doussain (Lyon)Icon Sport

Lionel Beauxis et Toby Arnold manœuvrent au cœur de la défense Francilienne pour servir Liam Gill qui file derrière la ligne (6-10, 29 ème). Une réalisation sans fioritures qui permet au LOU de terminer en trombe cette première période. Les Franciliens bousculés et surpris par cette débauche d’énergie flanchent peu à peu. L’indiscipline coupable dans ces moments faibles se fait ressentir et le déchet technique reste important. Lionel Beauxis impérial au pied durant toute la rencontre, meuble le score (6-16, 40 ème). Sensation à Paris Défense Arena, les Lyonnais séduisants à plus d'un titre avaient creusé un écart mérité et pouvaient croire au grand coup.

Lyonnais à maturité

La reprise des débats sera plus laborieuse, émaillée de fautes de mains et de structures offensives plutôt désorganisées. Les turn-over sont légions, et il est difficile d'y voir une tendance surtout auprès d'un Racing 92 globalement peu inspiré dans son entreprise. En perdant quelques illusions, le fil conducteur s'en ressentait et les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers ne parvenaient pas à forcer la décision. Emmené par le capitaine Julien Puricelli, le LOU faisait preuve de patience. Parfois décrié pour son irrégularité, les visiteurs démontraient une forme de maturité certaine, sans jamais être vraiment inquiétés.

Lionel Beauxis rajoutera trois points supplémentaires qui donnera le ton pour la suite (6-19, 52 ème). Les locaux jetaient leur dernière force dans la bataille, et l'incontournable Simon Zebo sur un exploit personnel, s'en ira inscrire son sixième essai de la saison après un joli travail des avants Franciliens (13-19, 60 ème). Insuffisant pour renverser la vapeur malgré quelques occasions nettes gâchées par excès de précipitation, fautes de mains en tout genre et placements hasardeux. Si Jean-Marc Doussain aurait pu ôter tout suspens dans les ultimes minutes en trouvant le montant sur une tentative de pénalité, les derniers efforts du Racing 92 resteront vain. Et les Lyonnais exultant au coup de sifflet final de Monsieur Charabas pour une performance majuscule.

Ironie également de l'histoire avec ce nouveau succès du LOU sur les terres du Racing 92, puisque les visiteurs s'étaient imposés la saison dernière dans le même registre en cette période, envoyant un message à la concurrence sur les ambitions proclamées et validées sur le pré. Le LOU s'invite sur le podium avant d'ouvrir sa campagne Européenne face à Cardiff. Quant aux Ciel et Blanc, après une victoire de prestige la semaine dernière face au Stade Français, le soufflet est retombé et une réaction d'envergure sera attendue la semaine prochaine face aux Scarlets, pour tenter d'effacer cet échec.

Contenus sponsorisés
0
0