Rugbyrama

Lyon ne doit pas rater l’ouverture du bal

Lyon ne doit pas rater l’ouverture du bal

Le 23/08/2019 à 15:58

TOP 14 – Face à Paris, samedi, les Lyonnais tenteront de profiter d’un contexte qui peut leur être favorable sur le début de saison, et de surfer sur la dynamique positive depuis deux saisons pour se démarquer.

Sans faire trop de bruit, le LOU s’affirme. Seule équipe à avoir assuré une présence en demi-finale lors des deux dernières saisons, la régularité est au rendez-vous et l’attente sera là sur un début de saison qui verra le club lyonnais recevoir six fois sur les neuf premières journées. Ajouté à ça le fait que Lyon est le club le moins impacté (avec Agen) par le nombre d’internationaux à la Coupe du Monde - seulement trois - il faut s’attendre à voir les partenaires de Thibaut Regard démarrer fort.

"Des équipes comme Toulouse ou Clermont sont amputées de pas mal de joueurs, c’est le moment d’essayer de faire un coup et de les taper pendant cette période. On est un peu plus avantagé par rapport à d’autres équipes. On a plus de réceptions, on sait que l’on doit vite entamer le championnat fort pour ne pas avoir de désillusion à la fin", insiste le trois-quarts centre. Le Stade toulousain viendra d’ailleurs à Gerland dès la 2e journée, tandis que le Stade français se présente ce samedi dans le Rhône.

Lyon sera attendu, oui, mais "tous les ans c’est pareil, on dit de nous que l’on a eu de la chance. On bosse dans notre coin et on essaie de faire le travail pour gagner les matchs. On a de l’ambition mais elle reste entre nous", répond Virgile Bruni.

De la pression ? Des certitudes ?

Clairement les Lyonnais veulent profiter des premiers instants pour tenter de faire des différences avec un jeu maitrisé du fait que le collectif est resté stable. L’intense mais courte présaison est une conséquence car le staff savait qu’il pouvait miser sur des automatismes. Le deuxième ligne Virgile Bruni confie même avoir vécu "l’une des plus dures !" Mais le résultat n’est autre que les succès face à Grenoble et Clermont en préparation.

"Ils nous ont fait du bien. Après ce n’est pas encore tout parfait. Offensivement il y a de bonnes choses mais défensivement on encaisse encore trop de points. Ce n’est pas encore fluide, mais on arrive à marquer pas mal de points. C’est rassurant. On a du mal à tenir le ballon sur de gros temps de jeu mais sur des courts, on arrive à faire la différence. C’est assez rassurant. Notre base, au LOU, c’est une grosse défense et c’est ça que l’on doit vraiment retrouver en ce début de championnat. Et comme on n’a pas de joueurs massifs et hyper costauds, le fait de mettre beaucoup de rythme est notre point fort", poursuit Regard.

Top 14 - Thibaut Regard (Lyon) contre le Racing 92

Top 14 - Thibaut Regard (Lyon) contre le Racing 92Icon Sport

Sauf que ce constat d’un terreau qui peut être favorable pour l’équipe de Pierre Mignoni, tout le monde peut le faire. Voilà pourquoi le manager balayait encore toute forme d’excès de confiance à la veille de l’ouverture du bal. "En termes de résultats, on repart à zéro, insiste-t-il. Chaque année, des grands clubs ne sont pas dans les six, et on n’a pas envie de faire partie de ceux-là. On va tout faire pour y être."

Ce qu’il a vu jusqu’à présent peut malgré tout le rassurer. "J’espère que l’on est sûr de bons standards. Le dernier match m’a vraiment montré des signes forts. Les joueurs ont montré des choses intéressantes mais cela reste un match de préparation. La vérité à balles réelles, c’est demain (ce samedi, ndlr), face à une équipe qui a gagné beaucoup de matchs à l’extérieur l’an dernier", poursuit Mignoni.

L’entraineur se rappelle d’ailleurs la crispation qui avait accompagné la première sortie de ses troupes la saison dernière, tenues en échec (16-16) par le futur Champion. Il ne s’en contentera pas, et sera donc très exigeant dès les premières secondes de jeu.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0