Icon Sport

Lyon : le travail doit finir par payer

Lyon : le travail doit finir par payer

Le 16/10/2020 à 16:17

TOP 14 - Avec un bilan d’une victoire, un nul et deux défaites, le début de saison du LOU n’est pas celui escompté sur le plan comptable. Mais dans le jeu non plus. Pour autant, tout n’est pas à blâmer, bien au contraire. Alors avant de recevoir Bayonne, zoom sur les axes de progression possibles et les points travaillés par le groupe.

Dans un souci constant de progression, le discours se veut surtout constructif et à raison. Alors, 48 heures avant de recevoir Bayonne pour le compte de la 5ème journée du Top 14, l’effectif lyonnais s’efforçait de rester positif. Les deux défaites inaugurales contre le Racing et Toulon ont été suivies d’une victoire face à l’UBB puis un nul à Pau (alors que Lyon menait de 14 points à 10 minutes de la fin). Frustrant ! Sans dire que tout aurait été pardonné en cas de succès, le centre Pierre-Louis Barassi insistait sur l’importance de "s’appuyer sur nos points forts plutôt que nos points faibles." C’est logique.

Et de noter ce qui va mieux. "Je crois que l’on est mieux dans les rucks. (…) La défense a été bien à Pau et l’état d’esprit est là", note l’entraineur Pierre Mignoni, tandis que le pilier Demba Bamba fait remarquer que "malgré le fait que l’on fait beaucoup de fautes, on marque des points et on arrive à scorer." Autant de détails qui ne doivent pas faire oublier les axes de progression.

La discipline, un secteur à canaliser

Clairement, s’il y a un point qui est pointé du doigt c’est bien la discipline ou plutôt l’indiscipline avec déjà 60 pénalités concédées en 4 matchs, dont 9 cartons jaunes. "Je ne pense pas que l’on soit vraiment une équipe indisciplinée. À Pau, c’était un excès d’envie. (…) Avec ce mauvais début de saison, à chaque fois on a à cœur de faire de gros matchs et cela peut polluer le résultat", analyse Demba Bamba. D’autant qu’à Pau, l’équipe affiche 10 fautes à 10 minutes de la fin avant d’en concéder 6 autres dans le final. L’envie de mieux faire serait alors une raison ? "Les règles ont beaucoup changé et je pense que c’est aussi une question d’habitude. On est mieux, cela va crescendo. Il faut que l’on arrive à passer au-dessus pour enfin montrer notre vrai visage", poursuit Pierre-Louis Barassi.

Pour s’améliorer, trouver de la régularité dans les performances et surtout pour s’adapter aux nouvelles règles à une vitesse peut-être moins rapide que d’autres, des focus sont ainsi mis en place chaque semaine à l’entrainement. "Les joueurs en sont conscients. Il faut que des joueurs, sur fatigue, soient beaucoup plus calmes, sereins et lucides par rapport à leurs choix et leurs décisions. C’est facile de le dire comme ça mais pour eux c’est l’objectif qu’ils doivent avoir, individuellement et au service du collectif, note Pierre Mignoni. C’est du cas par cas. Quand tu regardes nos fautes, quelques joueurs reviennent un peu trop souvent par fatigue, manque de lucidité ou énervement. Ils sont capables de se canaliser et de faire attention pour être froid à certains moments", développe-t-il.

Top 14 - Pierre-Louis Barassi (LOU)

Top 14 - Pierre-Louis Barassi (LOU)Icon Sport

La défense des ballons portés fait justement partie des focus qui ont été mis en place, car pour Demba Bamba, "c’est l’un des secteurs où l’on est le moins bon. C’est ce qui nous a fait prendre des cartons et des essais de pénalité (3 rien que contre Toulon, ndlr). Le but est, maintenant, de ne plus subir" et de retrouver un niveau de performance a minima plus conforme à celui des précédentes saisons.

"Je sens que c’est en train de rentrer dans l’ordre, que l’on est en train de prendre la saison par le bon bout"

S’il peut être difficile de mettre des mots sur ces maux, la question de la confiance est évoquée. "Il faut que l’on trouve ce supplément d’âme que l’on avait jusqu’à présent et que l’on est en train de retrouver. Cela prend du temps. On ne se cache pas non plus derrière la Covid-19, mais on n’a pas eu énormément de chance de ce côté-là, note un Pierre-Louis Barassi qui reste rassurant. Je sens que c’est en train de rentrer dans l’ordre, que l’on est en train de prendre la saison par le bon bout. Tout est en train de se remettre en place. C’est un début de saison assez particulier et c’est à nous d’inverser la tendance."

Le trois-quarts centre qui manie d’ailleurs très bien l’ironie, soulignant la difficulté de "mettre en place en place des mouvements à 15 quand on travaille par groupes de 4 ou 5. C’est un peu plus compliqué…" Et cette recherche de la confiance passera par des satisfactions. Dans une interview à Rugbyrama le 2 octobre, Baptiste Couilloud expliquait que "le point qui nous fait le plus défaut depuis le début de saison, c’est l’intensité que l’on met dans les rucks et les zones de contact."

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Lyon) contre Pau

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Lyon) contre PauIcon Sport

Force est de constater que cela va mieux, avec une efficacité en constante progression (92% contre l’UBB et 93% à Pau, ndlr), notamment dans le sillage d’un Mathieu Bastareaud précieux au grattage. Si l’on constate encore que sur les phases offensives il y a parfois un manque de soutiens, ou une touche qui gagnerait à se montrer plus régulière, l’efficacité au plaquage et la capacité à franchir observées sont des points qui vont mieux et qui demandent maintenant confirmation. Celle-ci est attendue dimanche face à Bayonne, pour voir le travail porter ses fruits.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés