Icon Sport

Entre confiance et revanche, le LOU se tourne vers son barrage

Entre confiance et revanche, le LOU se tourne vers son barrage

Le 28/05/2019 à 09:15

TOP 14 - Déjà assuré du barrage à domicile, le LOU s’est offert un dernier match à Grenoble sans pression et une préparation à balles réelles. Désormais tournés vers Montpellier, les Lyonnais n’ont pas oublié les 40 points encaissés en demi-finale la saison passée.

Alors c’est Montpellier ? On joue samedi ? Voilà les premières questions posées par les joueurs à l’issue de leur victoire à Grenoble, pour la fin de la saison régulière de Top 14. Sans que cela ne soit non plus une obsession. L’on sentait surtout une certaine décontraction tout en gardant le recul pour analyser la prestation d’un groupe "content de la victoire même si l’on ne retiendra que cela. Sur le fond, ce n’était pas ce que l’on voulait. On voulait un peu plus de jeu, il y a eu des en-avants, des fautes, pas beaucoup de temps de jeu et un peu de désorganisation mais c’est bien d’avoir gagné", analysait le troisième ligne Dylan Cretin.

Tiop 14 - Dylan Cretin (Lyon) et Cameron Woki (Bordeaux)

Tiop 14 - Dylan Cretin (Lyon) et Cameron Woki (Bordeaux)Rugbyrama

Avant la phase finale, Pierre Mignoni a surtout apprécié le fait de pouvoir relancer des joueurs en manque de temps de jeu comme Clément Ric, Virgile Lacombe, Etienne Oosthuizen, Virgile Bruni ou Liam Gill, estimant donc que "l’objectif est atteint." Peut-être même que certains jouaient gros en vue d’une place dans l’équipe qui débutera le barrage bien que "Pierre (Mignoni) n’aime pas les mecs qui veulent briller tout seul. La carte solo ne te fera pas gagner ta place", prévient Cretin. Son entraineur aime d’ailleurs rappeler que "ce que l’on a fait pendant 11 mois, on ne l’a pas fait avec 23 mecs", du Mignoni dans le texte.

Le LOU se méfie vraiment de Montpellier…

Le coach rhodanien apprécie que son équipe ait su conserver la troisième place, synonyme de duel face à un Montpellier "très en forme et qui a aussi beaucoup lutté pour se qualifier. Ça va être compliqué, quel que soit l’équipe, et le fait de recevoir n’est pas toujours un avantage", affirme avec prudence Virgile Lacombe. Néanmoins le talonneur veut que ses troupes s’appuient sur ses certitudes, sans trop perdre d’énergie sur l’adversaire qui se présentera pour débuter la partie la plus excitante de sa saison. Il remarque avec intérêt le fait "de retrouver nos repères sur la mêlée après des hauts et des bas," un constat qui contribue au travail mental de ce LOU qui se persuade qu’il peut y arriver. "L’an dernier si on passe au travers, c’est peut-être que l’on a pris le match nul de Toulon comme un exploit et que l’on n’était pas préparé à aller en chercher un deuxième", lance Virgile Lacombe.

Top 14  - Virgile Lacombe (Lyon)

Top 14 - Virgile Lacombe (Lyon)Icon Sport

… mais il veut sa revanche, et le titre !

Dans une quête légitime du Graal, il lui reste désormais trois étapes car "on veut être champion donc il faudra passer tout le monde. Peu importe qui on prend, on sait que l’on a trois matchs à gagner maintenant", affirme avec ambition Dylan Cretin. Et ce dernier n’a pas oublié qu’en demi-finale au Groupama Stadium le 25 mai 2018, "on avait pris 40 points et on s’était fait ridiculiser. Tout compétiteur n’a pas envie de refaire ça. On n’avait pas existé et cette année on veut exister et gagner", prévient-il donc en signe de revanche face à un MHR dont il sait qu’il sera bien différent de celui battu deux fois en saison régulière (55-13 au Matmut Stadium de Gerland et 14-25 au GGL Stadium). "Ils finissent très fort. Le fait qu’ils soient dans une dynamique bien plus positive, on comprend bien que cela ne va pas être le même Montpellier que l’on a battu chez nous et chez eux", conclut ainsi Dylan Cretin.

Contenus sponsorisés