Icon Sport

Top 14 - Lucas Tauzin (Toulouse) : "C’est le début de quelque chose"

Tauzin : "C’est le début de quelque chose"
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 26/02/2019 à 12:10Mis à jour Le 26/02/2019 à 12:26

TOP 14 - Sacré champion du monde des Moins de 20 ans l’été dernier, l’ailier du Stade toulousain Lucas Tauzin profite actuellement des absences des internationaux pour enchaîner les titularisations et les prestations convaincantes. Ceci dans une équipe en pleine confiance et leader du Top 14.

Rugbyrama : Le Stade toulousain enchaîne actuellement les succès. Quelles répercussions cela-t-il sur la vie du groupe au quotidien ?

Lucas Tauzin : C’est forcément mieux de travailler quand les victoires s’enchaînent. Mais qu’on gagne ou qu’on perde, il n’est pas non plus question de moins bosser. De toute façon, il y a toujours des choses à rectifier. Tout n’a pas été parfait sur les derniers matchs, le but est donc de progresser encore.

Cette victoire contre Montpellier, au terme d’un match accroché, a-t-elle montré aussi le caractère de votre équipe ?

L. T. : Oui, car on a montré beaucoup de choses dans le jeu de mouvement et de déplacement ces derniers mois, qu’on était capables d’enchaîner les séquences et de se faire des passes. Mais, là, on a aussi vu qu’on était capables d’être solidaires, de faire mal à nos adversaires devant et c’est un très bon point pour la suite.

Top 14 - Lucas Tauzin (Toulouse) contre Bordeaux

Top 14 - Lucas Tauzin (Toulouse) contre BordeauxIcon Sport

Sentez-vous une confiance grandissante ?

L. T. : Franchement, notre philosophie est de beaucoup tenter. Quand la confiance est là, c’est évidemment plus facile mais cela ne doit pas changer en cas de défaite.

Comment expliquer les ressources étonnantes de cet effectif pourtant amoindri actuellement ?

L. T. : En début de saison, on nous annonçait des moments délicats dans les périodes de doublons mais notre collectif est plus fort que les absences qui peuvent toucher le club. Il y a eu des blessés aussi et on a su répondre présent. C’est très positif et il faut continuer comme ça car les internationaux vont rater d’autres rendez-vous. On doit confirmer tous les week-ends.

Face à la concurrence de Médard, Huget ou Ramos, vous faites partie des joueurs qui profitent de cette période pour vous mettre en évidence…

L. T. : J’essaye en tout cas ! À chaque fois qu’on m’a offert ma chance, j’ai donné le maximum pour la saisir et montrer mon meilleur visage. Quand on fait appel à moi, je me dois d’aider l’équipe à avoir les mêmes résultats. Je continue à travailler et je compte encore profiter des absences pour engranger du temps de jeu.

Depuis votre titre de champion du monde des Moins de 20 ans, vous sentez-vous plus attendu ?

L. T. : Oui, c’est certain. À partir du moment où on vous qualifie de champion du monde quand on parle de vous dès la reprise, les regards changent. Mais je dis souvent que c’est seulement le début de quelque chose qui doit nous encourager pour la suite. Mais le Top 14, avec les professionnels, n’a rien à voir avec le championnat du monde des Moins de 20 ans. Le but est, en quelque sorte, d’assumer ce statut maintenant pour tirer son épingle du jeu.

Coupe du Monde U20 - Lucas Tauzin (France) contre l'Irlande

Coupe du Monde U20 - Lucas Tauzin (France) contre l'IrlandeIcon Sport

Et ne plus être considéré comme une simple promesse ?

L. T. : C’est le but. Oui, on veut sortir de cette étiquette d’espoirs et vraiment compter dans la rotation de l’effectif. Pour l’instant, ça se passe bien pour moi. Je veux poursuivre ma route.

Et suivre l’exemple actuel de Romain Ntamack ?

L. T. : C’est arrivé vite pour lui parce que c’est Romain ! Après, effectivement, si on peut suivre son exemple...

Contenus sponsorisés