Icon Sport

L’UBB, impossible à sacrifier pour le Racing 92

L’UBB, impossible à sacrifier pour le Racing 92

Le 22/03/2019 à 16:34

TOP 14 - Une semaine avant son quart de finale de Champions Cup contre le Stade toulousain, le Racing 92 reçoit l’UBB ce dimanche. Si l’échéance européenne est déjà dans les têtes, le staff francilien a activé tous les leviers pour s’assurer une mobilisation optimale de son groupe face aux Girondins.

Non, le Racing 92 n’enverra pas son équipe B et quelques coiffeurs dimanche pour la réception de l’Union Bordeaux-Bègles. Et ce malgré un quart de finale de Champions Cup de tous les dangers une semaine plus tard face à l’impressionnant leader du Top 14. Il ne peut tout simplement pas s’offrir le luxe du Stade toulousain et ses dix-huit points d’avance sur Castres, troisième. Sa sixième place est fragile (du troisième au septième, les cinq équipes se tiennent en trois points) et ne peut souffrir d’aucune impasse d’ici la fin de saison. Ce qu’a tenu à rappeler ce jeudi son entraîneur des trois-quarts Laurent Labit.

Top 14 - Laurent Labit (Racing 92)

Top 14 - Laurent Labit (Racing 92)Icon Sport

"Il nous reste trois réceptions et quatre déplacements. On sait donc qu’on n’a plus le droit à l’erreur à domicile. L’UBB fait une très belle saison et court après la qualification. Elle a un point de plus que nous donc on sait l’importance de ce match, qu’on doit gagner en ne lui laissant si possible pas de point. Dans notre situation, être sur un match à enjeu avec un adversaire qui ressemble à Toulouse, c’est la meilleure façon pour préparer notre quart de finale." Comme une répétition générale de la grande cérémonie du 31 mars, en somme.

" C’est aux joueurs de nous montrer qui nous devrons mettre la semaine suivante"

Joe Worsley et ses hommes doivent donc s’attendre à croiser le fer avec les Machenaud, Zebo, Ryan, Le Roux et consort. Au risque que ces joueurs soient cramés contre Toulouse ? Laurent Labit voit les choses sous un autre angle : "On a certes quelques joueurs qui ont beaucoup de temps de jeu depuis le début de la saison, à l’image de Boris Palu. Maintenant, quand on regarde celui des leaders sur lesquels on souhaitait s’appuyer cette année, à cause des blessures, on voit qu’il n’est pas énorme. On n’a donc pas eu à réfléchir et dans notre esprit, beaucoup de ceux qui seront alignés dimanche le seront également pour le quart de finale."

Pour ceux qui envisageraient un match à l’économie pour ces cadres, là encore, le staff francilien a donné le ton : "Bien que certains joueurs soient, au départ de la saison, très importants pour nous, s’ils veulent jouer le quart de finale, ils devront être performants et physiquement au niveau dimanche, promet Labit. Les échéances sont là et ceux qui nous paraîtront les meilleurs du moment et dans la meilleure forme physique seront sur le terrain contre le Stade toulousain. La balle est dans le camp des joueurs et ce sera à eux de nous montrer dimanche qui nous devrons mettre la semaine suivante." La carotte ou le bâton !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0