Icon Sport

Lombard : "On va faire comme certains, on va se plaindre et on va gueuler"

Lombard : "On va faire comme certains, on va se plaindre et on va gueuler"
Par Rugbyrama

Le 02/03/2020 à 09:13Mis à jour Le 02/03/2020 à 09:38

TOP 14 - Après avoir vu son équipe céder sur la pelouse du Stade Mayol durant les arrêts de jeu, le directeur général du Stade français, Thomas Lombard, a tenu à prendre la parole. Le nouvel homme fort du club de la capitale pèse ses mots, mais il est franchement en colère contre l'arbitrage...

Rugbyrama : Quel est votre sentiment après cette défaite subie à Toulon par votre équipe ?

Thomas Lombard : J'ai le sentiment que tous les efforts que nous avons entrepris pour revenir dans cette rencontre n'ont pas été récompensés. J'ai le sentiment que le match bascule sur quelques décision d'arbitrage extrêmement contestables et qui ne sont pas neutres. Et malheureusement, ce n'est pas la première fois cette saison. Ça commence à bien faire.

De quelles décisions parlez-vous ?

T.L. : À Clermont, dès le début de la rencontre, l'ASM doit écoper d'un carton rouge qui n'est pas sorti par l'arbitre du match. En suivant, nous avons envoyé 43 clips vidéo – ce n'est pas anodin – pour essayer d'obtenir des clarifications sur des décisions qu'on ne comprend pas. A Bayonne, Lester Etien prend un carton jaune extrêmement sévère. Quand on est lanterne rouge, on ne peut pas jouer les matchs à treize comme on a été obligé de le faire à Bayonne. J'ai le sentiment que le Stade français est arbitré comme une petite équipe. Je suis désolé, mais les arbitres doivent faire preuve de discernement et équilibrer leurs décisions.

Quelles sont les décisions que vous remettez en cause sur le match face à Toulon ?

T.L. : D'abord, l'arbitrage des mêlées. Ensuite, les cartons jaunes. Il ne faut pas déconner. On prend encore deux cartons jaunes alors qu'il faut attendre la 69e minute pour que Toulon soit enfin sanctionné d'une infériorité numérique. Et le pire, c'est que le joueur toulonnais est revenu sur la pelouse 30 secondes avant la fin des dix minutes d'exclusion. C'est le comble.

Avez-vous déposé une réclamation ?

T.L. : On demande simplement à être arbitré de manière cohérente. Rien de plus.

Sauf que le deuxième ligne Alainu'uese, qui avait reçu le carton jaune, n'aurait pas dû disputer la dernière action qui amène la pénalité de la gagne pour Toulon...

T.L. : Bien sûr qu'il n'aurait pas dû jouer la dernière action, nous sommes d'accord. Qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? De toute façon, les deux dernières pénalités sifflées contre nous, c'est un sketch. Sur l'avant dernier, les deux plaqueurs sont au sol, ils sont assistants plaqueurs et ne relâchent pas. Mais ils ont quand même le droit de contester le ballon et l'arbitre leur offre en plus une pénalité. Ce n'est pas possible. De toute façon, faire débuter un jeune arbitre, qui n'a que quatre matchs de Top 14 à son actif, dans un contexte aussi difficile que celui de Mayol, sur une rencontre d'une telle importance pour les deux équipes, je ne pense pas que ce soit lui rendre service.

On vous sent vraiment colère...

T.L. : Je veux bien être poli, coopératif, envoyer des clips vidéo aux arbitres, avoir des échanges, faire des choses constructives, mais une logique s'impose, non ? Je ne demande pas à être favorisé ; Loin de là. Je veux juste que nous soyons arbitrer de façon juste et équitable. Malheureusement, si on reste dans notre coin, qu'on ne dit rien, qu'on demande simplement des explications, il ne se passe rien. Alors, on va faire comme certains, on va se plaindre et on va gueuler. Et on verra bien ce qui se passera. De toute façon, ça ne pourra pas être pire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés