Icon Sport

Le Stade français se prépare à une grande lessive

Le Stade français se prépare à une grande lessive

Le 08/05/2019 à 13:16Mis à jour Le 08/05/2019 à 14:19

TOP 14 - Alors que Hans-Peter Wild a prolongé Heyneke Meyer jusqu’en 2022, le propriétaire du Stade Français a clairement invité les joueurs mécontents de leur sort à partir. De quoi présager une fin de saison mouvementée.

Hans-Peter Wild parle peu mais en terme de punch line, le propriétaire du Stade Français n’a rien à envier à Mourad Boudjellal. Dimanche, au micro de Canal +, le milliardaire allemand ne s’est pas embarrassé à mettre des gants au moment d’évoquer la situation sportive et financière de son club. Alors que des voix s’élèvent dans l’effectif parisien contre le management du directeur sportif Heyneke Meyer, Wild a confirmé la prolongation de l’ancien sélectionneur des Springboks jusqu’en 2022. De quoi refroidir pas mal de joueurs en décalage avec la méthode Meyer.

" Il est inacceptable de se plaindre en public "

A ce sujet, tandis que plusieurs cadres de la formation parisienne s’étaient émus par le biais des médias de leur faible temps de jeu, l’entrepreneur allemand a clairement mis fin au débat : "Ils ne jouent pas pour de bonnes raisons. S'ils ne sont pas d'accord avec le coach, qu'ils aillent trouver un autre club. Ça, c'est le premier point. D'autre part, il est inacceptable de se plaindre en public, par voie de presse. C'est un sport professionnel qui coûte cher, ils doivent se comporter en professionnels." Si Alexandre Flanquart, qui rejoindra l’UBB la saison prochaine, Djibril Camara ou bien encore Jules Plisson semblent notamment désignés, le cas Sergio Parisse est encore plus complexe.

Parisse sacrifié pour donner une nouvelle orientation au club ?

Capitaine emblématique du Stade français, le numéro 8 italien a récemment confié sa déception par rapport à des décisions internes à l’instar de la mise à l’écart de Robert Mohr et Julien Dupuy. "Toutes les choses qu’on entend sur le club, c’est sûr que cela n’aide pas l’équipe. Certaines choses sont écoeurantes depuis le début de la saison. Est-ce que toutes les décisions sont prises pour que ce projet arrive à aboutir un jour ?", s’interrogeait ainsi celui qui porte la tunique rose depuis 2005. Absent du dernier derby face au Racing 92 pour, officiellement pour un genou douloureux, Parisse est encore sous contrat pour une saison. Mais les dirigeants parisiens semblent tout faire en coulisses pour précipiter la fin de carrière du joueur âgé de 35 ans dont le salaire soulagerait les finances du club (le salaire de Parisse est de 650.000 euros bruts annuels, ndlr).

Sergio Parisse (Stade français)

Sergio Parisse (Stade français)Icon Sport

Au moment où Paris affiche un déficit de 17 millions d’euros, Hans-Peter Wild a là-aussi mis les choses au clair, avec force et sans la moindre ambiguïté. "On a des problèmes internes. Le Stade Français a toujours eu des problèmes internes. Thomas Savare a dû sauver le club ! Il est resté six ans, a fait ce qu'il a pu mais il n'avait pas les fonds nécessaires. Maintenant c'est à mon tour, on a besoin de professionnaliser le club. Je pense encore injecter 100 millions d’euros sur cinq ans", a lancé Wild avec une étonnante sérénité. 100 millions ? Avec un tel capital, le Stade Français peut effectivement rêver en (très) grand. Reste à savoir ce que deviendra l’ADN du club, son charme fait de remous, sa singularité dans un avenir proche.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0