Icon Sport

Top 14 - Le Stade Français a-t-il vraiment les épaules ?

Le Stade Français a-t-il vraiment les épaules ?

Le 06/09/2018 à 16:16Mis à jour Le 06/09/2018 à 16:25

TOP 14 - Avec deux victoires, le Stade Français a confirmé un début d’embellie sous l’ère Heyneke Meyer. Mais le déplacement à Clermont doit véritablement permettre aux Parisiens de démontrer qu’ils sont de sérieux candidats aux phases finales.

Avec Paris, c’est un peu la même ritournelle. Un match vous berce des plus beaux rêves. Le suivant vous rappelle à l’ordre en vous douchant d’une terrible désillusion. Après deux matchs ponctués d’autant de victoires, le Stade Français réussit pour l’instant à faire mentir ce scénario qui pèse inéluctablement sur le club depuis plusieurs saisons. Impressionnants contre l’USAP à Aimé-Giral (15-46), les Parisiens ont été plus poussifs pour leur première à Jean-Bouin contre Bordeaux-Bègles (20-8). Une prestation qui « a beaucoup déplu » au Directeur Sportif Heyneke Meyer.

" Il ne faut pas qu’on se repose sur nos lauriers"

Oui, le Stade Français est encore loin de pouvoir assumer le statut de Real Madrid du rugby. "C’est normal que tout ne soit pas parfait et c’est normal qu’on soit frustrés sur certaines choses, souligne le deuxième-ligne international Yoann Maestri. Il y a beaucoup de choses à travailler. Après, honnêtement, vu comment on bosse depuis le début de saison, il faut qu’on continue, qu’on ne se repose pas sur nos lauriers." La réalité du classement offre toutefois aux coéquipiers de Sergio Parisse une belle exposition.

Co-leader du TOP 14 avec l’ASM Clermont Auvergne, Paris se déplace samedi au Michelin (21 heures) pour un choc qui permettra vraisemblablement de vérifier si le club de Hans-Peter Wild a les épaules pour prétendre à une place en phases finales du Championnat. "Là-bas, ce sera une tout autre partie, prévient Yoann Maestri. Les matches suivants vont être encore plus compliqués avec des équipes qui se seront ajustées. Donc il faut qu’on continue à travailler la mêlée, la défense et la précision en attaque aussi."

Le Michelin, terre hostile du Stade Français

Dans l’à-peu-près, approximatifs en première période face à l’UBB, les hommes d’Heyneke Meyer seront attendus en défense alors que les Clermontois viennent d’enquiller 13 essais en deux rencontres. Les Parisiens pourront tenter de se rassurer sur le chemin menant au Michelin en se disant qu’Alivereti Raka, victime d’une entorse de la cheville, est absent pour 4 à 6 semaines. Mais avec de lourdes défaites enregistrées lors de ces derniers déplacements en Auvergne (défaites 46-10 en 2016 et 33-10 en 2017, ndlr), le Stade Français sait à quoi s’attendre.

Le Stade Michelin garni aux couleurs de l'ASMCA

Le Stade Michelin garni aux couleurs de l'ASMCAIcon Sport

A la peine la saison passée à l’extérieur, avec une seule victoire à Pau, les Parisiens doivent se faire violence loin de leur base pour rivaliser avec les grosses écuries du TOP 14. Souvent poursuivis par leur irrégularité chronique, les Parisiens passent donc un test majuscule contre les Jaunards qui ont terrassé le Racing 92 à l’Arena (40-17). Et leur esprit revanchard ne suffira sans doute pas.

Le Stade Français a-t-il vraiment les épaules ?

Sondage
2570 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés
0
0