Icon Sport

Le Racing fait la bonne opération à Grenoble

Le Racing fait la bonne opération à Grenoble

Le 16/03/2019 à 19:14Mis à jour Le 16/03/2019 à 21:52

Top 14 - Les Franciliens ont réalisé la bonne opération en s'imposant avec le bonus offensif à Grenoble (16-34). De son côté, Grenoble a laissé passer un nouveau joker et devra cravacher pour obtenir son maintien.

Le Racing 92 a donc mis fin au stade des Alples à une longue période de disette à l’extérieur. Après trois déplacements à vide, les Ciel et Blanc se sont imposés hors de Paris La Défense Arena pour la première fois depuis le mois de novembre en Top 14, bonus offensif à la clé (16-34). C’est Teddy Thomas, auteur d’un doublé, qui a offert le précieux sésame aux Franciliens en fin de match (76e). Le Racing fait ainsi une très bonne opération en rentrant dans le top 6 tandis que le FCG enchaîne une septième défaite d’affilée.

Le duo Travers-Labit peut se frotter les mains et rentrer dans les Hauts-de-Seine avec le sentiment du travail bien fait. La victoire de leur équipe porte la marque d’une préparation en amont des plus efficaces. Certainement avaient-ils ciblé des lancements de jeu grenoblois très à plat. Toujours est-il que c’est grâce à deux interceptions, consécutives à des montées en pointe, que le Racing 92 s’est ouvert la voie du succès. La première de Vakatawa (2e) a donné le ton, la seconde, de Thomas, a complétement sonné le promu, crucifié par un adversaire qui n’a pas eu besoin d’investir ses 22 mètres par la force de son jeu pour créer un écart rédhibitoire.

133 points encaissés par Grenoble en trois matchs

Le Racing 92 s’est donc gavé des erreurs grenobloises pour construire sa victoire. Comme un symbole, l’essai du bonus de Thomas est la conclusion d’un contre ayant pour origine un ballon tombé par Saseras à l’entrée des 22 mètres franciliens. Ou comment faire boire le calice jusqu’à la lie à une formation iséroise qui avait pourtant retrouvé ses cadres (Alexandre, Fourcade, Germain, Visinia, Taufa) mais qui n’a pas eu le pragmatisme de son adversaire pour concrétiser tous ses temps forts, elle qui est entré deux fois dans l’en-but adverse sans marquer (30e, 45e).

De quoi nourrir quelques regrets pour les hommes de Stéphane Glas, plus que jamais en situation d’urgence. La victoire d’Agen contre La Rochelle (19-7) conjuguée à leur septième défaite de rang les relèguent à neuf longueurs de la ligne de flottaison. Plus inquiétant encore, le FCG vient d’encaisser 133 points en trois matchs. Sans une réaction rapide et spectaculaire, il devra renoncer à ses derniers espoirs de maintien.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0