Icon Sport

Top 14 - Le Racing enchaine loin de la maison

Le Racing enchaine loin de la maison

Le 04/11/2018 à 18:40Mis à jour Le 04/11/2018 à 19:01

TOP 14 - C’est un Racing impressionnant de réalisme qui décroche sa troisième victoire à l’extérieur de la saison, au GGL Stadium de Montpellier (13-27), qui tombe lui pour la deuxième fois.

Après Toulon et Paris, le Racing signe là un troisième succès hors de ses bases chez un autre gros de ce Top 14. Une performance qui marque plus que jamais les esprits car elle résulte d’une bonne maitrise de ce duel disputé sur un faux rythme, et qui a surtout vu les Franciliens parfaitement gérer les temps faibles. Malgré deux cartons jaunes contre Henry Chavancy (25’) et Baptiste Chouzenoux (61’), les Montpelliérains n’ont pas su reprendre le jeu à leur compte et n’ont fait que courir au score, sans parvenir à trouver les solutions.

Les Racingmen échouent à un essai du bonus, mais cela aurait été un peu cher payé pour un Montpellier à réaction. Ce n’est qu’en supériorité numérique qu’il est parvenu à faire des différences, à l’image des essais d’Yvan Reilhac (29’) et Nicolaas Janse van Rensburg (33’). D’abord en profitant d’un travail en mêlée pour finir sur un petit côté grâce à un surnombre, puis en contre sur un mouvement d’envergure qui a permis de faire un décalage. Le MHR, dominateur dans la possession (56%) et l’occupation (52%), a été bien trop brouillon.

Juan Imhoff montre la voie

Profitant aussi d’une conquête montpelliéraine sur courant alternatif (5 ballons perdus), le Racing a parfaitement géré sa rencontre. À commencer par son entame. Juan Imhoff est venu terminer une action construite sur une touche au niveau de la médiane, une fixation dans l’axe et un débordement de Simon Zebo sur l’autre aile (7’), avant que Teddy Iribaren ne soit quant à lui à la conclusion d’un ballon porté (11’). Plus indiscipliné avec 12 pénalités concédées, le club francilien n’a pas été châtié, il a surtout été réaliste et opportuniste.

Comme en témoigne les deux interceptions de l’ailier argentin (52’ et 79’), à l’origine des deux autres essais. S’il a conclu en solitaire sur la première, Antoine Gibert a pu inscrire son premier essai en Top 14 sur la seconde. Par ce résultat, le Racing 92 retrouve donc les hauteurs du classement, tandis que Montpellier végète dans le ventre mou et rate la sortie d’un Julien Tomas – enfant du club – qui disputait certainement le dernier match de sa carrière. Mais le MHR ne pouvait espérer mieux en raison de son manque d’inspiration.

Contenus sponsorisés
0
0