Icon Sport

Top 14 - Le Racing à la reconquête de sa mêlée

Le Racing à la reconquête de sa mêlée

Le 13/09/2018 à 09:07Mis à jour Le 13/09/2018 à 10:32

TOP 14 - Chahutés dans le secteur de la mêlée depuis le début de la saison, les Racingmen entendent redresser la barre dès samedi contre Toulouse. Le staff et les joueurs s’attellent à trouver les solutions dans un domaine traditionnellement fort au club.

La mêlée, école de l’humilité par excellence, vous diront tous les "gros" de France, de Navarre et d’ailleurs. Un jour dominants, l’autre en pleine détresse, ainsi va la vie des soldats de la première ligne. À ce petit jeu, sous la houlette de Laurent Travers et Patricio Noriega depuis deux ans, le Racing 92 est plus habitué à faire mal qu’à souffrir ces dernières années.

Mais depuis le début de l’été, la machine a du mal à se remettre en branle. Samedi dernier, il n’y a même eu que là où Agen a pu exister (59-7), poussant le pack ciel et blanc à la faute sur ses trois introductions en première période.

"On en a évidemment parlé et on a cherché ce qu’on pouvait améliorer, notamment en première ligne mais aussi plus généralement dans tout le paquet d’avants" assure le talonneur samoan Olei Avei. Déjà, après la sortie de route contre l’ASMCA (17-40), le staff francilien avait musclé sa semaine d’entraînement en y ajoutant un petit supplément mêlée. Cela a encore été le cas cette semaine : "On l’avait très peu travaillé depuis le début de la saison et il n’y a jamais de hasard, confesse Laurent Travers. Quand vous ne travaillez pas ou peu un secteur, vous le payez. On n’a rien sans travail. Il ne faut pas tirer la sonnette d’alarme mais on est conscient de la situation".

" Une prise de conscience collective et individuelle est nécessaire "

Et le technicien aux deux Boucliers de Brennus d’ajouter : "Quand cela ne va pas bien, il faut savoir se retrousser les manches, travailler un peu plus et faire en sorte que ce soit mieux. On est conscient d’avoir été défaillant dans ce secteur donc on fait en sorte de travailler pour être le plus rapidement possible performant.

Une prise de conscience collective et individuelle est nécessaire. Maintenant, en mêlée, ce n’est pas parce vous dominez lors de la troisième journée que vous le ferez encore en phases finales et ce n’est pas parce que vous avez subi à la troisième journée que ce sera toujours le cas à la sixième ".

Comprenez-là qu’il serait prématuré de tirer des conclusions après trois matchs de Top 14. Tout comme il est nécessaire de corriger le tir rapidement. Ne pas le faire reviendrait à laisser s’installer l’idée d’une mêlée francilienne mal en point et d’influencer potentiellement les prochains coups de sifflet. Les Kakovin, Avei, Tameifuna et consort devront donc apporter une réponse dès samedi face à la réputée mêlée toulousaine. "Une des plus performantes du Top 14 et on s’y est préparé "promet Travers. Verdict ce week-end sur la pelouse d’Ernest-Wallon.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0