Icon Sport

Le Racing 92 vers une année de transition ?

Le Racing 92 vers une année de transition ?

Le 09/07/2019 à 18:50

TOP 14 - La fin du duo Laurent Travers-Laurent Labit propulse le Racing 92 vers une nouvelle aventure. Après les désillusions rencontrées la saison passée en TOP 14 et en Champions Cup, le club francilien a plus que jamais faim de titres. Mais les Ciel et Blanc pourraient se diriger vers une année de transition.

Les regards ne sont plus tout à fait les mêmes. Lundi 8 juillet, la reprise du Racing 92 était forcément particulière. A l’excitation d’un nouveau départ se mêlait une certaine émotion de découvrir le centre d’entraînement du Plessis-Robinson sans Laurent Labit. Depuis cinq saisons, le futur entraîneur des arrières du XV de France formait avec Laurent Travers un duo insubmersible qui a porté le club francilien vers un titre de champion de France (2016) et deux finales de Coupe d’Europe (2016 et 2018). "C’est vrai que l’on repart sur une nouvelle aventure avec un nouveau staff, une nouvelle organisation, une façon de travailler qui sera forcément différente. Ça fait un peu bizarre mais on a eu le temps de s’y préparer. L’annonce du départ de Laurent Labit s’est faite bien en amont. On savait à quoi s’attendre. Et la présence de Laurent Travers nous permet de ne pas repartir de zéro. Ça permet non pas de tirer un trait sur le passé parce qu’on a vécu des choses extraordinaires mais il faut apprendre à vivre ce genre d’expérience. Mais c’est aussi excitant de découvrir de nouveaux visages", nous confie le trois-quarts centre Henry Chavancy.

" On ne repart pas de zéro… "

Désormais orchestré autour de Mike Prendergast (attaque et trois-quarts), Chris Masoe (défense et duels), Patricio Noriega (avants et rucks), et Philippe Doussy (jeu au pied et qualité individuelle), le tout supervisé par Laurent Travers dans son nouveau costume de directeur du rugby, le Racing 92 entame une nouvelle ère où il devra déjà effacé les désillusions de la saison passée en TOP 14 (élimination en barrages) et en Champions Cup (élimination en quart de finale). "L’envie de remporter des titres va s’imposer à tous. Avec l’expérience, on sait à quel point c’est très rare et compliqué mais tous les ans, le Racing 92 fait de son mieux pour aller le plus loin possible", souligne Chavancy.

François Trinh-Duc attendu à son meilleur niveau

Pour viser plus haut, le club de Jacky Lorenzetti pourra s’appuyer sur les arrivées du demi de mêlée écossais Sam Hidalgo-Clyne et de l’ouvreur François Trinh-Duc, dont Laurent Travers attend beaucoup pour épauler le jeune Antoine Gibert (21 ans), même si les départs à la retraite de Dimitri Szarzewski et Joe Rokocoko - deux monuments du club - pourraient laisser un vide. Et l’absence de neuf joueurs à l’entame de la saison partis disputer la Coupe du monde au Japon (Chat, Le Roux, Lauret, Machenaud, Russel, Nakarawa, Tameifuna, Volavola, Gogichashvili) constituera également une épreuve supplémentaire. Mais après trois saisons sans le moindre titre, le Racing 92 devra rapidement retrouver les sommets pour écrire au mieux un nouveau chapitre de son histoire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0