Icon Sport

Le Racing 92 s'extirpe du piège montpelliérain

Le Racing 92 s'extirpe du piège montpelliérain

Le 14/04/2019 à 14:32Mis à jour Le 14/04/2019 à 15:03

TOP 14 - Montpellier manque de très peu un grand coup chez le Racing 92

Ce dimanche à l’occasion de la rencontre de 12h30, spectacle et suspense ont été au rendez-vous ! Et c’est le Racing 92 qui s’est imposé 26-25 contre Montpellier dans un match crucial pour la course à la qualification avec cinq essais. Les Franciliens sont repassés devant au score à deux minutes du coup de sifflet final quand le MHR s’est contenté du bonus défensif dans les arrêts de jeu en dégageant en touche à la fin du match.

Top 14 - Louis Dupichot (Racing 92) contre Montpellier

Top 14 - Louis Dupichot (Racing 92) contre MontpellierIcon Sport

Malgré l’énorme enjeu de ce choc dominical de cette 22e journée entre Ciel et Blanc et Cistes en vue des places qualificatives, le jeu a été au rendez-vous. Tout comme l’incertitude du résultat final. Jugez plutôt. C’est à la 77e minute qu’Henry Chavancy a marqué en force l’essai transformé qui a permis de repasser d’un point devant au score (final) 26-25 !

Cette réalisation a été un tournant car elle a récompensé l’abnégation des Franciliens à marquer après plusieurs tentatives et plusieurs fautes héraultaises qui avaient envoyé Jacques Du Plessis dehors avec son carton jaune décisif. Pourtant, les joueurs de Vern Cotter ont eu une dernière possession sur une mêlée. Mais avec 95m à remonter et à 14 contre 15, ils n’ont pas eu la folie nécessaire de tenter le tout pour le tout, se contentant de taper en touche pour la fin du match et valider le bonus défensif.

Paillaugue, grand bonhomme

Avant cette épilogue digne des phases finales, il y eu un grand bonhomme en la personne de Benoît Paillaugue. Plein d’assurance dans sa façon de cornaquer les siens ou de taper aux buts, le demi de mêlée a aussi marqué le premier des trois essais des Marine et Bleu (23e). Il s’est ensuite transformé en passeur décisif sur l’essai de Serfontein (38e), jouant à merveille un petit côté en 3 contre 2. Le scénario l’a même vu sortir sur protocole commotion avant de rentrer tel un match winner pour inscrire ce qui ressemblait à l’essai de la gagne (68e).

Top 14 - Benoit Paillaugue (Montpellier) face au Racing 92

Top 14 - Benoit Paillaugue (Montpellier) face au Racing 92Icon Sport

Mais les mêlées dominatrices des Racingmen et les fautes répétées des Montpeliérains ont aussi eu leur rôle à jouer. Il a encore été question d’arrêts de jeu lors du premier acte quand Chouzenoux a entretenu l’espoir d’un essai (47e) avant la pause.

Comme on l’a vu, la fin de match a donc été favorable au Racing 92 (4e du classement). Cette défaite pourrait sonner le glas des espoirs de Cistes qui ont frôlé l’exploit et devront en réaliser un lors des dernières journées pour rêver se qualifier pour des phases finales qui paraissaient tellement éloignées il y a peu.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés